Spurs

Les chiffres ont parlé : Tim Duncan est un monstre

Au cœur de la nouvelle saison impressionnante des Spurs (19 victoires consécutives, série en cours), Tim Duncan continue à faire le taf chaque soir, dans ses standards, faits de feintes old-school, de dureté et de sérieux. Au delà de cette nouvelle saison victorieuse, en regardant dans le rétroviseur, on s’aperçoit que le grand Tim est tout simplement une machine à gagner, et cela depuis son arrivée dans la ligue. Des chiffres hallucinants qui ne feront que consolider la place immense que Duncan prend désormais dans l’histoire de la NBA.

Quand Tim Duncan a été drafté en 97 par les Spurs, on se doutait que les Texans avaient frappé un grand coup. Mais de là à imaginer à quel point il transformerait sa franchise…

Individuellement, Duncan c’est 14 sélections au All Star Game, 2 trophées de MVP et 3 de MVP des finales, et bien sûr 4 jolies bagues. Ça on le sait tous… Mais la statistique la plus hallucinante le concernant est peut être bien celle-ci: depuis son arrivée dans la ligue, il a mené 16 fois (en 17 saisons) les Spurs à un bilan de 50 victoires ou plus, sachant que la seule saison en dessous des 50 wins est celle du lock-out de 99, finie avec un bilan de 37-13, année d’ailleurs où le grand Tim remporta son premier titre de champion…

En jetant un œil à ce tableau, on se rend d’ailleurs bien compte de la solidité du bonhomme…

Tim Duncan wins

A noter tout de même que la dernière saison des Spurs sans Duncan s’était soldée par un bilan de 20-62. C’est pas non plus comme s’il avait récupéré une Ferrari le Timmy…

Une longévité exceptionnelle au plus haut niveau, des stats (ramenées à 36 minutes) identiques tout au long de sa carrière et le titre chaque année dans le viseur… Vous avez dit compétiteur? Moi je dit bravo, moi je dit légende…

source: bleacherreport.com

image: rollingout.com

2 Commentaires

2 Comments

  1. Vlade Divac

    8 avril 2014 à 1 h 56 min at 1 h 56 min

    Il me semble que la saison des Spurs ayant précédé la draft de Duncan avait été marqué par la blessure de Robinson, ce qui explique ce bilan et ce pick #01.

    A confirmer !

    • TrashTalk

      8 avril 2014 à 10 h 26 min at 10 h 26 min

      En effet. Tu peux même demander aux Celtics, ils se souviennent très bien de la blessure de Robinson. Ils espéraient avoir le 1er choix, ils ont fini avec le 3ème : the rest is history !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top