Dossiers NBA

Spurs: le bulletin de notes du 1er trimestre

Au tiers de la saison, il était temps pour nous de faire un point complet sur le premier trimestre des Spurs version 2013-2014. Si certains élèves se dégagent évidemment, la tendance dans la classe est à l’homogénéité tant le groupe semble uni. Retour au cas par cas sur les 2 premiers mois de compétition, sortez vos carnets de correspondance…

ON ATTENDAIT AUTRE CHOSE:

Nando De Colo: 2.0 pts, 1.3 rbds, 1.5 ass en 10 matches. Avis de tempête pour le Français. S’il avait eu du mal à se faire une place la saison passée, c’est carrément l’enfer cette année. Obligé de jouer en D-League pour se dérouiller, Nando peine à s’imposer dans la classe. Souvent absent, il semble en déficit de confiance et cela se voit dans son comportement en cours. S’il ne travaille pas plus à la maison, ça sent fort le redoublement pour lui… GROS AVERTISSEMENT… Moyenne: 3/10

Cory Joseph: 3.8 pts, 1 rbd, 1.1 ass. Dépassé par l’élève Mills qui lui a piqué sa place au 2ème rang, Cory ronge son frein cette année. Rétrogradé back-up du back-up, il continue cependant d’apporter sa vivacité et sa bonne humeur à la classe. Mais dans une telle armada, on lui en demande maintenant un peu plus. Le jeune élève ne sera assurément jamais un crack mais fait partie de ces jeunes dont on a besoin dans un groupe pour pousser au cul les tire-aux-flan… Bon comportement dans l’ensemble mais les résultats restent faibles… Moyenne: 4,5/10

Danny Green: 7.4 pts, 3rbds, 42.6% aux tirs. Après avoir marché sur la lune durant les derniers Playoffs jusqu’à faire péter le record de triples de Jésus, on attendait forcément beaucoup mieux de Danny. D’avantage un intermittent du shoot qu’ une menace perpétuelle longue distance, il déçoit quelque peu en ce début de saison. Il serait important de ne pas vivre sur ses acquis et de varier un peu les plaisirs de temps en temps. Avertissement sans frais mais des efforts sont demandés pour le 2nd trimestre. Moyenne: 5/10

ILS SONT AU RENDEZ VOUS:

Aaron Baines: 3 pts, 2.9 rbds. Dans une classe très bien pourvue à l’intérieur, le grand Océanien s’est fait sa place tout au fond de la salle. Spécialiste des taches obscures, il est même sorti 2 fois de son silence pour noircir la feuille de stats quand l’adversaire permettait au prof de faire participer tout le monde. Rugueux en défense et doué offensivement, c’est un élève qui exécute les ordres sans broncher. Bonne attitude en général. Moyenne: 5,5/10

Matt Bonner: 3,4 pts, 1,3 rbds, 44% à 3 pts. Le Red Mamba fait ce que ses professeurs lui demandent, à savoir envoyer des grenades longue distance et combattre le fer dans la raquette. Raillé par ses camarades pour son style old school, il n’en reste pas moins l’un des chouchous du groupe grâce à son adresse diabolique. Rarement étincelant mais jamais décevant, il joue son rôle à merveille, même si ça ne se voit pas sur les feuilles de stats… Moyenne: 5,5/10

Jeff Ayres: 2,3 pts, 3 rbds en 12 min. L’un des nouveaux venus dans la classe s’est parfaitement fondu dans le systeme Popovich. Deuxième rotation à l’intérieur, il amène sa combativité mais pêche parfois dans la finition. Pas grave, d’autres élèves sont là pour ce boulot et lui exécute le sien sans fausses notes… Passé cet été d’un contender à l’autre, son choix s’avère payant d’un point de vue individuel. A voir s’il saura rester dans la rotation au moment des examens, là ou le prof principal réduit en général ses troupes aux plus opérationnels… Moyenne: 6/10

Kawhi Leonard: 12,3 pts à 51%, 6,2 rbds, 1,8 steals. On ne se rend pas vraiment compte a quel point l’élève Caouaille est important dans cette classe. Il fait partie de ces jeunes qui pourraient planter 30 points tous les soirs avec leur mauvaise main… Mais, chouchou du prof oblige, le jeune ailier s’occupe de plein d’autres choses. Désigné capitaine de la défense par ses profs, Kawhi s’en acquitte avec talent et pose également sa patte sur le scoring, tout en maitrise, l’objectif pour lui étant de préparer sereinement l’après Big-Three. Exceptionnel nulle part mais bon partout, un très bon compromis pour l’élève qui monte… Moyenne: 6,5/10

Tiago Splitter: 7,9 pts, 6,2 rebonds à 56,2%. Si la progression n’est pas forcément visible sur la feuille, l’élève Splitter contribue grandement au bon fonctionnement de la classe. Beaucoup plus dur dans le jeu, il a aussi pris confiance en son shoot et participe plus offensivement. Attention tout de même, après un gros début de saison, il semble marquer le pas depuis son retour de blessure. Moyenne: 6,5/10

Tim Duncan: 14 pts, 9 rbds, 1, 7 blocks. Pour un papy, le grand Timmy se porte plutôt bien… En 28 minutes de jeu, ses stats et son impact restent quasi inchangés par rapport à ses dernières saisons. Hormis une mauvaise habitude à être petit bras sur ses shoots mi-distance, Tim continue à faire la nique à presque tous les intérieurs de la Ligue, à bientôt 38 balais s’il vous plait… Copain comme cochon avec ses camarades de raquette, il régale chaque soir de sa science du jeu. Un plaisir pour les profs et pour les autres élèves. Qu’on se le dise, cette année encore, Tim Duncan est l’élève parfait… Moyenne: 7/10

Manu Ginobili: 11,5 pts, 3,7 rbds, 4,7 assists. Tiens tiens, encore un élève qu’on disait rattrapé par la date limite. Et encore un élève qui prouve chaque jour que les années n’ont peu ou pas leur mot à dire… A 36 ans, rares sont les joueurs capables de tours de magies comme nous en sert El Manu cette année encore. Capable dans un bon soir de passer 30 points à n’importe quelle défense, il a encore tout de l’élève parfait, si on passe outre cette calvitie d’un autre temps… Élément porteur de la classe, impossible pour les profs de composer sans son apport s’ils veulent jouer le titre cette saison. Moyenne: 7/10

Tony Parker: 17,5 pts, 6 assists. Le champion d’Europe a franchi un nouveau palier cette saison. Plus besoin de charbonner 40 minutes chaque soir grâce à l’apport plus que parfait de ses subs. Et là où Tonipi a pris une nouvelle dimension, c’est qu’il est capable cette saison de faire la différence en un quart-temps, quand la décision d’un match se fait. Ce coté clutch étant l’un des derniers cheval de bataille du Français, on peut dire aujourd’hui que Parker est vraiment rentré dans le club très fermé des mégastars NBA. Élève poli, doué et bienveillant, son bulletin est une fois de plus immaculé pour ce trimestre… Moyenne: 8/10

LES TRÈS BONNES SURPRISES:

Marco Belinelli: 10,2 pts, 1,9 rbds, 51,5% aux tirs. Si on avait des doutes sur l’adaptation de l’élève Italien dans son nouveau ranch, on a vite été rassuré. Alternant les passages efficaces en sortie de banc et les grosses saillies offensives en l’absence de ses leaders, Marco a réussi à devenir encore meilleur en débarquant chez les Spurs. FÉLICITATIONS DU CORPS ENSEIGNANT. Moyenne: 8/10

Patty Mills: 8,4 pts, 1,5 assists. La très bonne surprise de cette saison. Confirmé en début d’année comme premier substitut de TP, il a croqué la pomme à pleines dents et s’est imposé comme l’une des principales menaces offensives de l’équipe. Pouvant dégainer n’importe quand et de n’importe ou, il est la caution insouciante du squad des Spurs. Candidat logique au titre de MIP de la classe. Bravo! Moyenne: 8/10

Boris Diaw: 9,7 pts, 3,3 rbds. LA TRÈS BONNE SURPRISE DE LA CLASSE. Boosté comme beaucoup de ses camarades Français par sa campagne estivale victorieuse, c’est un Babac en mode 2005-2006 qui est rentré au Texas cet automne. Leader dans la catégorie non-officielle des feintes dans la raquette, Boris revit cette saison. Des shoots, des dunks, des contre attaque. Çà score, ça saute, ça cours, que du bonheur pour Pop. Si les Spurs devaient aller au bout cette saison, ce ne serait que justice pour un joueur qui mérite pleinement d’être reconnu à sa juste valeur. DÉJÀ ÉLU DÉLÉGUÉ EN DÉBUT D’ANNÉE, IL RAFLE CETTE FOIS LE TITRE DE MVP DE CE PREMIER TRIMESTRE. Moyenne: 8,5/10

21 victoires, 5 défaites, très peu de déceptions individuelles et un collectif réglé au millimètre. Avant d’affronter ce soir OKC dans ce qui pourrait déterminer tout simplement le n°1 de la Ligue, tous les voyants sont au vert pour la classe du Professeur Popovich. Rien d’étonnant en fait mais le minimum cette saison pour atteindre les hautes sphères d’une Conférence Ouest aux allures de coupe gorge…

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top