Los Angeles Clippers

Hollywood Boulevard : Pas de défense mais du spectacle entre Clippers et Warriors

126 à 115. Le score final en dit long sur la physionomie de la rencontre. Les Clippers, plus rapides, plus adroits et remontés comme une pendule après leur défaite inaugurale contre les Lakers, ont parfaitement maîtrisé les Warriors dans cette rencontre portes ouvertes. Délaissés par son compagnon d’arme, Stephen Curry a délivré un véritable récital, mais en face de lui, Chris Paul a sorti lui aussi le grand jeu. CP3 devient le 2ème joueur encore en activité (le premier étant LeBron James) a marqué plus de 40 points et a délivré plus de 15 passes dans le même match. 

Lob City de retour

Blake Griffin nous avait promis que Lob City n’était plus d’actualité, mais hier soir on ne peut pas dire que les Clippers ont joué contre nature. Le marsupilami californien a même réalisé 3 alley-oops en seulement 35 secondes. Avec Chris Paul en maître du tempo, les joueurs de Doc Rivers ont imposé un rythme d’enfer à la défense de Golden State. Les 24 pertes de balles des Warriors ont souvent donné lieu à une contre-attaque à 200 à l’heure, conclu par un dunk rageur des bestiaux californiens que sont DeAndre Jordan et Blake Griffin. Admirez plutôt.

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »YyoL5BwqDOs »]

Et puis Chris Paul à qui l’on prête une forme d’enfer n’a pas déçu. Bien au contraire. Le maître du Staples Center, c’était bien lui. Du moins du côté offensif. Le natif de Lewisville inscrit 42 points (12/20 aux tirs dont 16/17 aux lancers francs), délivre 15 passes décisives et intercepte 6 ballons (pour seulement 6 TO), en 37 minutes du jeu. Une performance de MVP.

Stephen Curry joue les héros

Il faut dire que CP3 a bien été titillé par la performance de Stephen Curry (38 points à 14/23 avec un seul lancer franc !). Pas forcément à son aise hier face aux Lakers, le meneur des Warriors a joué le couteau entre les dents tout au long de la rencontre. 9/14 à trois points, alors que la majorité de ces tirs ont été pris en première intention. Une adresse incroyable qui a fait trembler le Staples Center à quelques minutes de la fin de la rencontre, lorsque Jared Dudley lui permet d’inscrit un 3+1 pour revenir à quelques encablures des Clippers. Le problème c’est que Stephen Curry n’a pas joué comme un meneur.

Délivrant « seulement » 6 passes décisives, Curry a surtout perdu 11 balles. Hormis sa relation avec Andrew Bogut, la coqueluche de l’Oracle a davantage joué pour lui que pour les autres. Comment peut-on expliquer la contre-performance de Klay Thompson autrement (10 points, et seulement 7 tirs pris), pourtant si adroit la veille (15/19 aux tirs).

Alors que les deux hommes étaient si complémentaires la saison dernière et en playoffs, les deux premiers matches nous prouvent le contraire. L’un brille et l’autre s’efface. Néanmoins, pour combler le manque de fluidité dans le jeu des troupes de Mark Jackson, notons la belle performance d’Andre Iguadola, véritable meneur de jeu. L’ancien Nuggets termine la rencontre en double-double avec 14 points et 11 passes décisives. Il aura cherché tout au long de la rencontre a alterné le jeu court et le jeu long, en permettant à David Lee de briller lui aussi (22 points à 8/15, mais 6 fautes en seulement 28 minutes de jeu).

Des Warriors cernés 

Les Warriors sont tombés hier dans le piège de Doc Rivers. Le piège de l’intensité. Ils n’ont cessé de courir après le score, de courir après les balles perdues, de jouer trop vite. Ils ont été dépassé défensivement, comme en atteste les nombreuses fautes (5 PF pour Bogut, 4 pour Thompson, 4 pour Green). Ils sont rentrés dans le tempo proposé par les hôtes, sans jamais réussir à poser le jeu. Curry s’est enflammé et Mark Jackson n’a pas su changer la physionomie du match, en imposant à son meneur une cadence toute autre pour arrêter de faire courir les Clippers dans tous les sens.

Du côté des mentions, soulignons les belles performances d’Andrew Bogut, qui aurait gagné à être davantage servi (17 points à 6/7) et de JJ Redick (17 points également), très bon en accompagnateur du maestro Paul. Jamal Crawford inscrit lui aussi 17 points, donc 10 dans le dernier quart-temps pour assurer la victoire définitive des siens.

Les Clippers vont devoir remettre le couvert dès cette nuit face aux Kings de DeMarcus Cousins, pour leur 3ème match en 4 jours. Du côté d’Oakland, le back-to-back prend fin. Les coéquipiers de Klay Thompson vont avoir 1jour pour se reposer avant de recevoir… les Kings eux aussi.

Source image : grantland.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top