Heat

[Preview] Game 5 : Rencontre charnière d’une série imprévisible

Jeudi, les Spurs suaient de sérénité avant d’aborder le Game 4 de ces Finales. Suite à une leçon de basket infligée au Heat grâce à un collectif soudé et une incroyable adresse longue distance, San Antonio semblait intouchable dans son antre. Mais en NBA plus qu’ailleurs, tout peut changer très vite. Et le menu sera tout autre ce soir, à l’heure du cinquième acte. Revenu à deux partout, le Heat souhaitera basculer en tête avant de recevoir par deux fois à l’AAA. Chronique d’une série qui n’a pas encore dévoilé tous ses rebondissements.

À chaque match son héros. Après Parker, Chalmers et le combo Green-Neal-Leonard, le Game 4 a permis à Dwayne Wade de briller, faisant taire, le temps d’un soir, les critiques circulant à son sujet. Redevenu « Flash » au meilleur des moments, le lieutenant de LeBron James devra conserver de sa superbe lors des dernières échéances de la saison pour relever le défi qui lui est lancé, ainsi qu’à toute SON équipe.
Car oui, quand le gentleman réalise une performance à 32 points, 6 rebonds, 6 interceptions et 4 passes, il est tentant de rappeler que c’est Monsieur Wade qui emmena Miami jusqu’au titre en 2006 aux côtés du Shaq, et que c’est à lui que Pat Riley avait donné les clés de la baraque depuis son arrivée dans la Grande Ligue en 2003.

« Je pense qu’il était plus que temps », déclarait LeBron James à la suite de sa belle performance du Game 4. «Assez, c’est assez. Je ne dis pas que cela va forcément nous conduire à la victoire, mais nous avons besoin de jouer avec le même sentiment d’urgence, que celui que nous avions lorsque nous étions menés 2-1. Nous ne pouvons plus attendre. » Le King veut définitivement assumer ses responsabilités pour aller chercher une seconde bague.

San Antonio prépare l’artillerie lourde

Mais attention ! Tout excédant de confiance serait malavisé pour le Heat tant les Spurs sont loin d’avoir abattu toutes leurs cartes. Danny Green et Gary Neal que l’on pensait tombés dans la marmite lors du blowout du Game 3 avec un invraisemblable 13/19 derrière l’arc ont remis ça – ou presque – lors du Game 4 avec un 6/9 toujours aussi efficace, dans des positions parfois hallucinantes. Il s’agira pour James et consort de ne plus lâcher d’une semelle les deux loustics – même (et surtout ?) à 10 mètres –, pour ne pas subir un coup de chaud dans l’AT&T Center.
Mais les San Antonio Spurs promettent surtout le réveil de leur Big Three, avec en tête un Manu Ginobili transparent jeudi. La feuille de statistique était là pour nous rappeler les faits : 5 points à 1/5 au tir et le pire « plus-minus » de son équipe (-22) pour un non match de l’Argentin. De son côté, Tony Parker à peine remis d’une élongation à la cuisse droite, avait nettement accusé le coup en seconde période. Mais on connaît trop bien ces vieux briscards expérimentés pour réellement s’inquiéter de leur capacité à réagir dès ce soir, devant leur public.

« Cela pourrait va se jouer sur une action, un tir ici ou là avec trois minutes à jouer, ou une courte période en fin de troisième quart-temps lors de laquelle vous enchaînez deux ou trois mauvais choix pendant que l’autre équipe met deux shoots », explique Gregg Popovich. « Cela pourrait être une avance de sept points que vous ne rattrapez jamais. C’est juste des petits instants dans le match qui déterminent l’issue de la rencontre. Il pourrait s’agir d’un coup de sifflet ou d’une perte de balle. La ligne est très, très fine. » Une bannière se joue souvent sur des détails. Et on ne dirait pas non au plaisir d’un Game 7 pour départager les deux équipes.

Ce Game 5 pourrait bien être le rendez-vous ultime entre des stars au top après avoir évolué en circuit alternatif jusqu’ici. Une chose est sûre, rarement le titre de MVP des Finales n’aura été si indécis.

Pronostic

Aucune équipe n’est pour l’heure parvenue à l’emporter deux fois d’affilée dans ces Finales. Après avoir un peu abandonné ses coéquipiers jeudi, le Big Three texan aura à cœur de se racheter. Il pourra tout de même compter sur la régularité de l’ensemble du collectif des Spurs pour l’épauler. Victoire de San Antonio, sous les huit unités d’écart. Une situation qui promettra un retour en Floride explosif avec une équipe du Heat condamnée au sans faute.

Les cinq de départ

Miami : Mario Chalmers – Dwyane Wade, Mike Miller – LeBron James, Chris Bosh.
San Antonio : Tony Parker – Danny Green, Kawhi Leonard – Tim Duncan, Tiago Splitter.

Le calendrier

Match 1 : Jeudi 6 Juin, San Antonio @ Miami : Victoire des Spurs 92 à 88.
Match 2 : Dimanche 9 Juin, San Antonio @ Miami : Victoire du Heat 103 à 84.
Match 3 : Mardi 11 Juin, Miami @ San Antonio : Victoire des Spurs 113 à 77.
Match 4 : Jeudi 13 Juin, Miami @ San Antonio : Victoire du Heat 109 à 93.
Match 5
 : Dimanche 16 Juin, Miami @ San Antonio à 2 heures.
Match 6 : Mardi 18 Juin, San Antonio @ Miami à 3 heures.
Match 7* : Jeudi 20 Juin, San Antonio @ Miami à 3 heures.

* Si nécessaire

2 Commentaires

2 Comments

  1. mat5651

    16 juin 2013 à 18 h 29 min at 18 h 29 min

    pour moi, je donne victoire au heat car ils sont très bon dans les match a ne pas perdre (surtout wade) et avec le wade du game 4 le heat est quasiment imbattable

  2. mat5651

    16 juin 2013 à 18 h 29 min at 18 h 29 min

    pour moi, je donne victoire au heat car ils sont très bon dans les match a ne pas perdre (surtout wade) et avec le wade du game 4 le heat est quasiment imbattable

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top