Heat

[Débrief] Game 3 : Danny Green et Gary Neal humilient le Heat !

C’est le monde à l’envers, ou presque, les Spurs ont véritablement humilié le Heat hier soir, et ce grâce à leur autre « Big Three ». Un trio emmené par Gary Neal, Danny Green et Kawhi Leonard. Les trois jeunes joueurs ont littéralement dégoûté les joueurs du Heat. Les joueurs de Popovich réalise un record de 3 points inscrits dans un match des Finales (16/32). C’est une pluie de shoots venus d’ailleurs qui s’est abattu sur le Heat ! LeBron James est totalement passé au travers de sa rencontre. Le fantôme de 2011 resurgit, et on risque d’en entendre parler dans les prochains jours. Le Heat se relèvera t-il d’une telle déculottée ? 

Gary Neal, héros du premier acte

La premier mi-temps de la rencontre est à l’avantage des Spurs. Appliqués en défense comme en attaque, les joueurs de Gregg Popovich font la course en tête grâce au bon début de match de Tony Parker et de Kawhi Leonard. Le Heat ne peut réagir que par à-coups et seul Dwyane Wade semble être rentré dans son match. Au terme du premier quart-temps, il compile 8 points à 4/5 aux tirs. Il n’empêche que le Heat est mené de 4 points avant d’aborder le deuxième quart (24-20).

Les Spurs perdent alors leur basket malgré le deuxième trois points de Gary Neal de la soirée (27-20). Sur leurs onze prochains tirs, ils n’en inscriront qu’un. Le « Red Mamba » rate des tirs ouverts, et Thiago Splitter, très appliqué au rebond offensif n’arrive pas à conclure par la suite. Le Heat revient dans la partie, avant un premier coup d’accélérateur des Spurs. Gary Neal dans son rôle de catch & shoot punit le Heat et inscrit 14 points en première mi-temps (grâce à quatre 3 points notamment). Seul Mike Miller, encore dans un grand soir (5/5 à 3 points, 15 points), sauve la face et permet aux joueurs de Spoelstra d’espérer. Mais deux premiers coups de massues vont tomber sur la tête des coéquipiers de LeBron James avant la mi-temps : deux trois points successifs énorme de Tony Parker puis de Gary Neal, encore lui (50-44). Rien n’est fait mais le Heat n’y est pas, les pertes de balles se succèdent et le jeu offensif n’a aucune fluidité.

Le fantôme de Dallas resurgit

D’entrée de 3ème quart, le Heat se prend un 19-8 qui sera fatal. Chris Bosh et Dwyane Wade sont branchés sur courant alternatif, alors que LeBron James est clairement en panne. Il ne prend que des tirs sans rythme au terme d’une longue possession où son vis-à-vis (Kawhi Leonard ou Danny Green) l’empêche une quelconque pénétration. LeBron James est dans un soir sans, et c’est tout le Heat qui en pâtit. 

C’est d’ailleurs Dany Green qui prend la suite de Gary Neal dans cette deuxième mi-temps. L’arrière titulaire des Spurs punit la défense du Heat avec des 3 points venus d’ailleurs. Puis Leonard l’imite, alors que Tony Parker doit rentré aux vestiaires à cause d’une blessure à la cuisse. « No TP, no problem », les Texans s’envolent et mènent 73 à 52 à deux minutes de la fin du 3ème quart. 

C’est le moment tardif que choisit « The Chosen One » pour sortir de sa torpeur. Il stoppe enfin l’hémorragie en inscrivant neuf points d’affilée pour revenir à 13 unités des Spurs, avant que Splitter ne dunk rageusement au buzzer. 15 points d’écart avant d’aborder le quatrième quart : un écart qui paraît insurmontable. 

Au final, LeBron James termine la rencontre à 7/21 aux tirs, avec 15 points inscrits, 11 rebonds et 5 passes décisives. Seulement, le « King » (bientôt déchu ?) n’a obtenu aucun lancer-franc dans cette rencontre. Une première depuis 2009… LeBron a le sentiment d’avoir lâché ses coéquipiers hier, et il est le premier à l’avouer. 

« Je dois faire mieux. Si je suis meilleur, nous sommes meilleurs et je dois être meilleur. Je me mets beaucoup de pression mais je dois être meilleur. Mes coéquipiers font leur part du travail et je ne fais pas la mienne. » avouera t-il à l’issue du match.

Le Heat humilié par l’adresse insolente des Spurs

En début de dernier quart, Tony Parker revient brièvement sur le terrain, mais ce n’est pas lui qui va faire le spectable à l’A T&T Center. Gary Neal plante deux trois points venus d’ailleurs pour remettre le Heat à distance, puis Danny Green prend littéralement feu. Lui-même n’en revient même pas tant il prend des shoots incroyables à une distance improbable. Green et Neal sont dans la zone et mettent le Heat KO debout.

La pluie de trois points de San Antonio

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »IwGnrVx9i0k »]

Avec 30 points d’écart à six minute de la fin, le garbage time peut débuter.  Tracy McGrady et DeJuan Blair font leur entrée côté Spurs, alors qu’on voit apparaître Jermaine Jones, Rashard Lewis ou encore Joel Anthony pour Miami. 

Le score est sans appel : 113 – 77. 36 points de différence, une leçon, une vraie. Kawhi Leonard a parfaitement limité LeBron James (à 2/13 avant son léger coup de chaud à la fin du troisième quart quand les Spurs étaient à +21…) tandis que Danny Green (9/15 aux tirs  dont 7/9 à 3 points, 27 points) et Gary Neal (9/17 aux tirs dont 6/10 à 3 points, 24 points) ont fait exploser le Heat. Les Spurs détiennent un nouveau record à 3 points avec 16 tirs à longue distance inscrits en Finale NBA (l’ancien record appartenait aux Rockets et au Magic, auteurs de 14 tirs à 3 points lors des Finales de 1995). Pour Eric Spoelstra, la donne est simple : il n’a pas reconnu son équipe. 

« On s’est fait botter le cul, méchamment. C’est une des pires performances de l’histoire de la franchise, et en finale NBA on n’a pas le droit de lâcher comme ça. Nous avons perdu confiance en nous, nous avons abdiqué. Je n’ai pas reconnu l’équipe qui était sur le parquet ce soir. »

La quatrième manche va être primordiale pour le Heat et pour LeBron James. Est-ce que le quadruple MVP peut avoir un sursaut d’orgueil suffisant pour relever la barre ou va t-il lentement disparaître comme lors des Finales 2011 face à Dallas ? Quant aux Spurs, vont-ils réussir à pallier la possible absence de Tony Parker, blessé à la cuisse, et incertain pour le Game 4 ? La prochaine manche aura lieu dans 48 heures, en attendant les critiques vont pleuvoir sur le MVP en titre… 

Le résumé du match

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »KtggeleH_SI »]

La feuille de match 

2 Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top