Dossiers NBA

[Draft] Dans la famille Zeller, je demande Cody

Il est de ces familles où le basket-ball tient une place sacrée, jusqu’à en devenir une religion. Et chez les Zeller, la balle orange est une question de fratrie. Après Luke (Phoenix) et Tyler (Cleveland), voici venu le temps pour Cody de faire son entrée dans la Grande Ligue.

Annoncé dans le Top 10 de la dernière draft par de nombreux spécialistes, Cody Zeller (2m13 pour 104kg) avait préféré consolider ses acquis en évoluant une saison de plus sous les couleurs des Hoosiers d’Indiana. Aux côtés de Victor Oladipo, le jeune pivot avait mené les siens vers les sommets de la très relevée Big 10 Conference, avant de céder au stade du Sweet 16 face à Syracuse.

Malgré tout, le cadet des Zeller aura développé de belles stats’ lors de sa saison de sophomore avec 16,5 points agrémentés de 8,1 rebonds et 1,3 blocks. Mais Cody est avant tout un excellent shooteur, maîtrisant ses fondamentaux et capable de scorer des deux mains sous le panier comme à mi-distance. Ses 56,2% de réussite au tir et 75,7% sur la ligne finiront de persuader les derniers réfractaires. Son profil en fait le meilleur pivot offensif de cette draft.

Un hybride 4-5 qui devra s’étoffer pour dominer

Là où Cody se démarque de ses frères, c’est par son agilité et sa rapidité de déplacement. Avec un QI basket supérieur à la moyenne, il peut ainsi s’exporter aisément au poste 4 et profiter d’un avantage de taille conséquent sur ses adversaires directs. C’est d’ailleurs au poste d’ailier-fort que Cody pourrait très vite s’installer, tant son replacement est fulgurant et son physique trop frêle pour se frotter aux plus gros shorts de la Ligue.

Car ce qui fait sa force fait aussi sa faiblesse. Avec 104 kg, Cody en rend presque dix à son frère, Tyler, qui fait la même taille. Un manque de physique évident qui lui pose de nombreux problèmes, notamment lorsqu’il défend au poste. Incapable de bouger les gros gabarits, il risque de rapidement être noyé sous les coups de marteau-piqueur d’un Big Baby Davis ou encore d’un Kendrick Perkins pour ne citer qu’eux. C’est ici que réside la marge de progression du jeune Zeller, qui pourrait lui permettre de devenir un joueur complet et efficace des deux côtés du terrain, s’il s’étoffe un peu physiquement.

Comparaison NBA et pronostic de draft

Cody Zeller correspond au nouveau profil des postes 4, de grande taille, fort shooteur et rapide dans ses déplacements. Après quelques années de travail en salle de musculation, le gaillard devrait se rapprocher d’un joueur comme LaMarcus Aldridge, déjà double All-Star (faut-il encore le rappeler ?). C’est tout ce que l’on souhaite au petit dernier des Zeller qui a largement de quoi rendre jaloux ses aînés.

Annoncé aux alentours de la dixième position, son avenir devrait se jouer entre deux franchises. D’un côté, les Sacramento Kings (7ème pick) qui voient en Cody une recrue capable d’épauler le sulfureux DeMarcus Cousins et d’écarter un peu les défenses adverses. De l’autre, les Sixers (11ème pick) qui auront à cœur de recruter malin et efficace après le flop d’Andrew Bynum.

L’éducation et le cadre dans lequel a toujours évolué Cody lui a permis de développer des aptitudes précoces pour le basket-ball. Et le troisième de la famille pourrait bien se révéler être le plus doué. À lui de soulever de la fonte pour devenir aussi imposant dans les raquettes que rapides dans ses courses.

Tout ce qu’il faut savoir sur Cody Zeller en une vidéo.

Highlights 2012-13, pour le plaisir.

2 Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top