Anthony Edwards étouffé par la défense des Nuggets au Game 5

Le 15 mai 2024 à 08:26 par Julien Vion

Anthony Edwards Minnesota Timberwolves 15 mai 2024
Source image : NBA League Pass

Dans un match très compliqué pour les Minnesota Timberwolves, Anthony Edwards a suffoqué face aux Nuggets tant la défense de Denver l’a empêché de respirer. À l’envers une bonne partie de la rencontre, il n’a pas permis aux siens de sortir la tête de l’eau. 

Si la ligne statistique de 18 points, 4 rebonds et 9 passes décisives ne paraît pas si terrible, Anthony Edwards a connu une soirée extrêmement compliquée pendant le Game 5. Le leader des Loups, exceptionnel lors du match précédent, n’a pas réussi à exister.

Le recap de la superbe victoire de Denver

D’abord, Michael Malone et les Denver Nuggets avaient préparé un plan spécialement pour l’occasion. Dès les premières possessions, Anthony Edwards est systématiquement doublé et forcé de lâcher la gonfle. Quelques pertes de balles pour débuter, jamais bon signe. Mais le numéro 1 cherche à se mettre en rythme… en vain. Les tirs sont trop courts, pas mal forcés, et aucun momentum ne le porte vers l’avant.

Surtout, Edwards célèbre avec un “chut” le doigt sur la bouche quand il rentre enfin un tir derrière l’arc (1/8 en première mi-temps), pas forcément idéal pour se remettre en selle, ni pertinent quand l’attaque des Canidés patine sévère. Un gros contre de Braun dans la tronche dans la foulée, ça refroidit tout de suite. 

BRAUN BLOCK ✋ pic.twitter.com/WrN22Q8aYV

— Denver Nuggets (@nuggets) May 15, 2024

L’absence de Mike Conley, blessé, a largement compliqué la tâche des Wolves en attaque. Sans lui, Denver a pu concentrer toutes ses forces sur Anthony Edwards, et personne n’a haussé son niveau de jeu pour compenser. Chargé de remonter la balle, dicter le rythme, tenter un peu folie, Edwards s’est pris dans le tapis et n’a rien réussi de tout ça. Chris Finch n’a trouvé aucun ajustement face au plan de jeu de Michael Malone, et l’arrière était presque caché pendant que la paire Rudy Gobert – Karl Anthony-Towns tentait des choses.

C’est seulement dans le troisième quart-temps qu’Edwards parvient à marquer un peu (9 points), mais retrouve rapidement du déchet quand il essaye de surfer sur deux paniers consécutifs. Les champions en titre avaient tout mis en place pour cadenasser le leader de 22 ans, et c’est exactement ce qu’ils ont réussi à faire. Edward aux mains de plomb, c’est ni du joli ni du Johnny.

Au final, Anthony Edwards termine à 5/15 au tir dont 1/5 à trois-points, dans une soirée où il n’a pas qu’assister impuissant à la masterclass de Nikola Jokic. Pas suffisant. 


Dans cet article