L’été mouvementé des New Orleans Pelicans : qui prolonge, qui s’en va ?

Le 11 mai 2024 à 16:00 par Julien Vion

C.J. McCollum Jonas Valanciunas New Orleans Pelicans 23 novembre 2023
Source image : YouTube

Après une nouvelle déconvenue au premier tour des Playoffs, les New Orleans Pelicans ont besoin de résultats. Le groupe actuel, sensiblement le même depuis la fin de l’exercice 2021-22, a montré ses limites, et le front-office semble prêt à bouger. 

Il y a une quinzaine de jours, l’heure était au constat pour David Griffin (General Manager des New Orleans Pelicans). Et ce constat est sans appel. Un rétro avant endommagé, un conducteur qui ne paraît pas très serein vis-à-vis de la direction de l’autoroute empruntée, et le sentiment qu’il faudrait peut-être emmener tout le groupe faire un contrôle technique. Quitte à changer quelques pièces ?

Face à la presse, Griffin annonce bel et bien du changement :

“Dans le passé, nous avons toujours privilégié la continuité et notre objectif a toujours été de voir ce groupe en bonne santé. Je pense qu’on l’a suffisamment vu. On l’a vu assez longtemps pour comprendre qu’il y a beaucoup de travail à faire.”

Griffin on offseason: “In the past we’ve always erred on the side of continuity and our takeaway has always been, ‘Let’s see this group healthy.’ (Now) I think we’ve seen this group enough. We saw it for segments of time well enough to understand we’ve got a lot of work to do.” https://t.co/q3rqjSsCJ3

— Jim Eichenhofer (@Jim_Eichenhofer) April 30, 2024

Petit point récapitulatif sur le statut, et l’avenir, des joueurs importants de la rotation.

Ceux dont la sortie est envisagée

  • Brandon Ingram

On vous en parlait il y a quelques jours, mais Brandon Ingram est plus proche d’un départ que d’une prolongation de contrat en Louisiane. Éligible à un beau pactole de 208 millions de dollars sur 4 ans (52 millions la saison), la franchise ne semble pas ravie à l’idée de payer une telle somme pour l’ailier. Agent libre à l’été 2025, la possibilité d’un trade d’ici là est plus que jamais une option à prendre en compte.

  • Jonas Valanciunas

Le pivot lituanien a disputé 82 rencontres cette saison, mais arrive au terme de son contrat cet été. NOLA semble peu enclin à faire revenir l’agent libre non-restreint, souvent laissé sur le banc dans les fins de matchs. Alors que son profil fait des intéressés, un départ est probable selon les dernières tendances.

  • Naji Marshall

Dans la même situation que le pivot, Naji Marshall est libre de tout contrat dans quelques semaines. Non-drafté en 2020, il cherchera à décrocher un beau tarif que d’autres franchises seront sans doute plus promptes à proposer que les Pelicans.

Les points d’interrogation

  • CJ McCollum

Si un départ est pour l’instant loin d’être un sujet d’actualité, CJ McCollum ne fait pas partie des intouchables du vestiaire. En cas d’opportunité, il n’est pas à exclure que le contrat du vétéran puisse être attaché dans un trade package. Mais l’ancien joueur des Blazers reste apprécié à NOLA, et la tendance est plutôt de le revoir porter l’uniforme en octobre.

  • Jose Alvarado

Son – petit – contrat s’achève dans un an, et la saison 2024-25 est une team option que la franchise peut décider d’activer. Les Pels peuvent lui proposer une prolongation dès à présent, il s’agit simplement de se mettre d’accord sur un montant. Possible qu’en cas de désaccord, un paquet d’équipes pourraient venir toquer à la porte de Gran Theft Alvarado.

Ceux qui ne bougent pas d’un poil

  • Trey Murphy III

C’est un autre dossier chaud de l’été de David Griffin, mais plutôt dans le sens d’une belle prolongation. Drafté en 2021, Trey Murphy est éligible à un nouveau contrat après ses années en rookie deal. Si on ne parle pas d’un joueur max, New Orleans est susceptible de lui offrir un montant supérieur à 100 millions sur 4 ans au minimum. Surtout en cas de départ de Brandon Ingram, l’ailier pourrait enfin intégrer le cinq majeur à long terme, et c’est vers quoi la franchise se dirige.

  • Zion Williamson

Si ses blessures à répétition ont pu être une source de frustration, la priorité des New Orleans Pelicans est toujours de construire un effectif autour du premier choix de la Draft 2019. Avec un (beau) contrat jusqu’en 2028, toute autre option est pour l’instant écartée.

  • Herb Jones

Prolongé l’an dernier à un très bon tarif (13 millions la saison) jusqu’en 2027, Herb Jones est une des plus grosses satisfactions de la saison des Pels. Il excelle à peu près partout et est là pour rester.

  • Jordan Hawkins

Le rookie sélectionné avec le 14e choix de la Draft 2023 est également une des satisfactions de la saison de New Orleans, et tout indique qu’il devrait continuer à se développer au sein de la franchise.

Les potentielles cibles

Alors que les New Orleans Pelicans envisagent des trades, ils disposent de beaucoup d’assets : le contrat d’Ingram (36 millions), potentiellement celui de McCollum (33 millions), ainsi qu’une belle brochette de choix de draft. David Griffin peut ainsi compter sur une belle marge de manœuvre.

  • Une tentation pour Jarrett Allen ?

Pour le moment, le nom de Jarrett Allen ressort des rumeurs. Surtout avec un départ de Valanciunas, le pivot des Cavaliers serait la priorité du front-office de NOLA. Mais si l’on jette un coup d’œil au marché, peu de gros noms semblent disponibles au poste 5. Affaire à suivre.

Le changement, c’est maintenant en Louisiane. Les New Orleans Pelicans font confiance à Zion Williamson et la paire Herb Jones – Trey Murphy, alors qu’un départ d’Ingram semble de plus en plus probable. 

Source texte : Michael Scotto