Notes de match

Les notes de Pelicans – Nuggets : comme face à la Pologne les Bleus ont gagné, alors merci à l’immense José Alvarado

José Alvarado

L’autre héros des autres Bleus.

Source image : BeIN Sports

Une saison NBA ce sont des matchs, des mecs qui les regardent et qui en parlent, mais aussi des mecs qui les regardent et qui les notent. Vengeance probable après une jeunesse passée à collectionner les zéros, et occasion rêvée en tout cas de lâcher de la punchline au kilo. Cette saison encore la Team Notes vous ravira donc de son imagination sans faille, en essayant tout de même de parler un tout petit peu de basket. Chiche ?

Des Pelicans contre des Nuggets. D’habitude les oiseaux de villes se nourrissent plutôt de pain rassis, mais pour ce soir une exception a été faite. Les pensionnaires de la Nouvelle Orléans ont en effet disposé des coéquipiers de Nikola Jokic malgré un match héroïque du Joker qui, malheureusement pour lui, était beaucoup trop seul. Zion Williamson a dégusté ses adversaires comme une boîte de 20 à partager. Thanos > Joker, c’est bien la preuve que Marvel > DC. Elles se faisaient attendre depuis Noël 2019 alors envoyez les notes du match entre les Pelicans et les Nuggets, elles sont enfin disponibles presque 3 ans plus tard.

# New Orleans Pelicans

Jonas Valanciunas (5,5) : s’il transpire du gel désormais, la coiffure de JV est la seule chose qui semble rester solide et indestructible chez lui. Tels les ingrédients du brownie, il s’est fait mélanger par le Joker et a servi de souffre-douleur au serbe tout au long du match. Il est temps de repasser à la boule à zéro Jonas.

Zion Williamson (7,5) : aussi difficile à bouger que ton frigo à un déménagement, aussi fort qu’un crochet de Tyson Fury et aussi percutant qu’un épisode de 90 minutes enquêtes sur la police de Marseille. Thanos a encore une fois fait parler les épaules et a sorti les enclumes, cette fois-ci pour jouer les lieutenants pour José Alvarado.

Trey Murphy III (7) : outre le fait que deux autres personnes portent le même nom que lui dans sa famille, il a été au four et au moulin pour son équipe et a même été à l’initiative de l’un des gros coups de chaud des Pels avec deux gros dunks coup sur coup dans le trafic des Nuggets qui faisaient la queue pour aller chercher de l’essence. Nos voltigeurs ont du talent.

CJ McCollum (4) : pas mal de munitions gâchées par Carl Johnson, qui a eu sa jauge de respect et d’habileté au tir minimum sur cette partie. La trahison de Big Smoke et Ryder est mal passée on dirait.

Dyson Daniels (4) : il s’est fait aspirer lors de ce match, on ne l’a pas vu. Dyson Daniels était l’une de ces poussières restées au sol.

Devonte’ Graham (6) : à l’heure des rétrospectives Spotify et vu sa sélection de tirs d’écervelé, on imagine que l’artiste préféré de ton apostrophe préféré est probablement Naps. Il n’avait pas besoin d’en faire plus ce soir, c’est pourquoi il n’a pas été relou et ne l’a pas partagée en story.

Naji Marshall (6) : l’habit ne fait pas le moine. Si les statistiques ne sont pas incroyables, l’impact de Naji Marshall sur ce match a été très salvateur pour les Flamants Roses. Il ne remplacera pas Brandon Ingram, mais ça se prend quand même non ?

Larry Nance Jr. (6) : toujours aussi précieux, le fiston a fait ce qu’il a pu de chaque côté du terrain pour aider ses Pels. Monsieur Propre a désormais un bandeau et il mesure plus de deux mètres.

José Alvarado (9) : à la manière d’Olivier Giroud, il a fumé son record au scoring avec 38 unités, et à la manière de Kylian Mbappe, il a porté ses bleus à la victoire sur ce match. D’ordinaire, ceux qui s’appellent José sont carreleurs, garagistes ou encore bouchers, mais ce soir, il a surtout été le meilleur joueur d’un match en prime time dans lequel Nikola Jokic jouait, et ce n’est pas rien.

Willy Hernangomez (6,5) : un très bel apport et une belle réussite aux lancers, mais la finale de l’EuroBasket n’a toujours pas été digérée, donc merci de nous laisser tranquilles.

Garrett Temple (5) : rentré 58 secondes pour permettre à José “GTA” Alvarado d’obtenir une ovation bien méritée.

# Denver Nuggets

Nikola Jokic (8) : Niko est grand, Niko est fort, mais Niko est trop seul. Il a eu beau porter tout le monde sur ses épaules et tout faire dans cette équipe des Nuggets, il était accompagné de peintres en bâtiment. Beaucoup d’utilité mais peu de résultats, la même efficacité que la salle des fêtes de Noeux les Mines.

Aaron Gordon (7) : il a agacé les fans d’Orlando avant de satisfaire ceux de Denver. Aaron Gordon a beau avoir le flow d’un lycéen en L, qui s’habille en Vans et sarouel, colle des pin’s sur son sac Eastpak et place des barrières devant son établissement en fumant des roulées lors de chaque grève, il a été très propre. Un vrai révolutionnaire.

Bruce Brown (5,5) : sans forcer, Bruce tout puissant a sorti un match à son image, c’est à dire régulier, polyvalent et très propre. La première raclette de l’année, ta série préférée sur Netflix et un match de Bruce Brown font partie des petits plaisirs simples qu’offre la vie.

Kentavious Caldwell-Pope (4,5) : peu de réussite aux tirs et une défense qui n’a pas servi à ramener la victoire. A part rapporter des points au Scrabble et faire galérer les gens à dire son nom au Time’s Up (encore faut-il qu’ils pensent à le faire deviner), KCP n’a pas fait grand chose.

Jamal Murray (6) : pour rendre hommage à son quasi homonyme Jamel Debbouze, Jamal Murray a bien démarré, avant de peu à peu forcer dans les mêmes mimiques et de tomber dans la répétition un peu malaisante. Son poignet n’a pas non plus répondu de la meilleure des manières au fil du match avec un pourcentage aux tirs assez bas.

Vlatko Cancar (3) : le black friday n’est pas fini pour Vlatko Cancar, car pour une brique achetée la deuxième est offerte. Un match exécrable de la part du Slovène, ratant tous ses tirs, étant dépassé en défense et semblant errer sur le parquet. On a déjà connu des billots plus utiles que ça.

Bones Hyland (3) : la carrosserie d’une Mercedes, mais le moteur d’une Renault Clio. Bones Hyland n’a pas fait de vieux os sur ce match et a vite été remis au garage après une ligne de stats aussi vide qu’un frigo étudiant le 17 du mois. Il serait temps d’appeler Xzibit pour mettre un réservoir de Gatorade dans son coffre et des feux d’artifice dans son habitacle façon Pimp My Ride.

Davon Reed (4) : abrès z’être fait enrhuber bar zes adverzaires, Davon Reed a du se brendre un davon bar zon endraideur.

DeAndre Jordan (4,5) : quelques sauts plus haut que tout le monde avant de retourner s’asseoir sur le banc. DeAndre Jordan sans Brandon Knight ressemble un peu à Starsky sans Hutch ou encore à Kad sans Olivier.

Ish Smith (4,5) : une soirée ratée pour Ish Smith, déjà parce qu’il a perdu, mais en plus parce que le globe-trotter a déjà joué à la Nouvelle Orléans, et qu’il ne peut donc pas acheter de nouveau magnet pour coller sur son frigo.

Christian Braun, Jack White et Zeke Nnaji (5) : Les Inconnus.

121 à 104, c’est le score final de ce match qui aura donc eu pour héros inattendu José Alvarado. On imagine que vous l’aviez tous en TTFL évidemment. Prochain rendez-vous ? Dimanche prochain à 21h30 avec toujours les Pelicans, cette fois-ci contre les Suns, et on va encore devoir renouveler notre stock de vannes sur les mêmes équipes.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top