MIP Rankings

La course à la Meilleure Progression de l’année 2022-23 : Shai Gilgeous-Alexander fait déjà tomber la foudre sur la concurrence

Shai Gilgeous-Alexander OKC Thunder 4 novembre 2022

Shai Gilgeous-Alexander roule sur ce premier ranking du MIP.

Source image : NBA League Pass

Ils ont explosé cette année, ils ont franchi un nouveau cap, leurs noms sont désormais collés à l’élite de la Ligue, eux ce sont les candidats au titre de Most Improved Player, ou le joueur qui a le plus progressé en bon frenchy. L’an dernier, Ja Morant avait survolé les débats. Qui viendra succéder à l’Ourson préféré du Tennessee ? On nous dit dans l’oreillette qu’un certain Shai Gilgeous-Alexander serait bien motivé.

(Stats arrêtées au 1 décembre)

# Mentions honorables

Ils tapent à la porte, ils font du bruit, il manque encore un petit truc ou deux pour les faire entrer dans ce classement mais on ne les oublie pas pourtant : OG Anunoby, Lonnie Walker, Kevin Huerter, Max Strus. 

#10 – Desmond Bane

On entend déjà les fans des Grizzlies sortir les crocs ou les griffes, mais Desmond Bane restera à la dixième place pour ce premier mois. Statistiquement parlant et dans les progrès, l’acolyte de Ja Morant est Top 3 sans le moindre débat mais les blessures le clouent à l’infirmerie depuis un moment maintenant et c’est compliqué de remporter un gros trophée quand on joue un match sur deux, sans compter que la concurrence n’attendra pas gentiment que l’arrière revienne en forme. Il va falloir compter sur une santé de fer et continuer à faire trembler de la ficelle sur la durée.

Stats en 2021-22 : 18,2 points, 4,4 rebonds, 2,7 passes, 46% au shoot dont 44% de loin

Stats en 2022-23 : 24,7 points, 4,9 rebonds, 4,8 passes, 47% au tir dont 45% de loin

#9 – Devin Vassell 

Si les Spurs ont un temps donné l’impression de carburer sur ce début de saison, ils le doivent à un collectif qui marche bien mais surtout aux éclairs de génie de Devin Vassell. Avec Dejounte Murray parti, San Antonio se cherchait de nouveaux leaders et le swingman semble un vrai candidat pour le poste. Près de 20 points de moyenne, des pourcentages plus que propre, le process est loin d’être fini mais le jeunot a tout de la belle surprise à Fort Alamo. Pour le voir un peu plus haut, il faudrait sans doute que sa franchise gagne un peu plus de matchs. Spoiler, ça s’annonce compliqué.

Stats en 2021-22 : 12,3 points, 4,3 rebonds, 1,9 passe, 43% au tir dont 36% de loin

Stats en 2022-23 : 20,6 points, 4,2 rebonds, 3,6 passes, 46% au tir dont 42% de loin

#8 – Jalen Brunson

Arrivé aux Knicks par la grande porte cet été, Jalen Brunson devait franchir un cap et il réussit pour le moment son pari dans la Grande Pomme. Enfin, New York a récupéré ce meneur de jeu si talentueux qui fait défaut à la franchise depuis des années. La belle valise de billets dépensée cet été n’aura pas été inutile, loin de là. Distribution, scoring, peu de déchets balle en main, JB est une des rares satisfactions de la saison des bleus et oranges. Là encore le classement des Knicks pourrait lui jouer des tours, on attend aussi qu’il retrouve quelques couleurs au tir, notamment à longue distance, où il est pour le moment sur ses pires pourcentages en carrière.

Stats en 2021-22 : 16,3 points, 3,9 rebonds, 4,8 passes, 50% au tir dont 37% de loin

Stats en 2022-23 : 21,3 points, 3,5 rebonds, 6,5 passes, 49% au tir dont 32% de loin

#7 – Alperen Sengun

On attendait potentiellement Jalen Green dans ce classement mais c’est finalement Alperen Sengun qui représente les Rockets. Après un EuroBasket solide, le Turc a pu profiter du départ de Christian Wood vers Dallas pour prendre pleinement possession de la raquette texane. Depuis, le pivot nous montre pourquoi il était considéré comme l’un des prospects européens les plus talentueux de sa génération. Qualités balle en main, scoring, lutte au rebond, capacité à faire jouer les copains, Sengun a de vrais bons skills dans sa besace et ça ne passe pas inaperçu. Même Nikola Jokic, le double-MVP, a expliqué que le jeu des Rockets devait passer davantage par Sengun. Un petit compliment qui n’est sans doute pas passé inaperçu chez le jeune talent.

Stats en 2021-22 : 9,6 points, 5,5 rebonds, 2,6 passes, 1 contre, 47% au tir

Stats en 2022-23 : 15,5 points, 9,1 rebonds, 2,3 passes, 1 contre, 55% au tir

#6 – Bol Bol

La surprise du chef ! Qui aurait misé sur Bol Bol en début de saison ? Franchement, personne. Après un passage plutôt discret à Denver où il a souvent récupéré les miettes, et un passage en étoile filante à Boston, le fils de Manute a finalement trouvé un foyer accueillant à Orlando. Au sein de la jeune squad du Magic, celui qui peut jouer à tous les postes du frontcourt se régale. Efficacité (dixième meilleur pourcentage au tir de toute la Ligue), polyvalence, défense, un tir de loin qui ne fait que progresser, on est en train de voir naître un freak en Floride. Forcément, l’explosion de son temps de jeu fait que ses stats sont autrement plus importante que l’an passé mais on a un vrai talent sous les yeux. Une pépite qui ne coûte que… 2 millions à Orlando.

Stats en 2021-22 : 2,4 points, 1,4 rebonds, 56% au tir dont 25% de loin.

Stats en 2022-23 : 13,1 points, 7,8 rebonds, 1,9 contre, 60% au tir dont 41% de loin.

#5 – Tyrese Maxey

Révélation de la saison passée à Philadelphie, Tyrese Maxey devait prouver cette saison qu’il pouvait devenir le troisième larron avec James Harden et Joel Embiid. Après un peu plus d’un mois de compétition, le combo guard prouve qu’il a les épaules pour être un leader à Philly. Véritable dynamite des Sixers, le chouchou du Wells Fargo Center n’a pas peur des responsabilités, mieux il les cherche, et il a déjà cartonné quelques équipes cette saison avec des coups de chaud mémorable. Stoppé dans son élan à cause d’une blessure, il devrait revenir sur les parquets d’ici une à deux semaines, de quoi continuer sa montée en puissance.

Stats en 2021-22 : 17,5 points, 4,3 passes, 3,2 rebonds, 49% au tir dont 43% de loin.

Stats en 2022-23 : 22,9 points, 4,4 passes, 3,5 rebonds, 46% au tir dont 42% de loin.

#4 – Anfernee Simons

Il avait profité du départ de C.J. McCollum et des absences à répétition de Damian Lillard pour faire son trou l’an dernier et Anfernee Simons est en train de valider l’essai dans l’Oregon. Intenable, le guard de poche prend une nouvelle dimension cette année, malgré le retour de Damian Lillard et l’arrivée de Jerami Grant. On se demandait s’il pouvait être plus qu’un scoreur d’une équipe de bas de classement et le garçon ferme gentiment nos bouches à coup de cartons offensifs. En voilà un qui est en train de rentabiliser son beau contrat signé cet été. Et le meilleur est sans doute à venir.

Stats en 2021-22 : 17,3 points, 3,9 passes, 2,6 rebonds, 44% au tir dont 41% de loin.

Stats en 2022-23 : 23,8 points, 4,5 passes, 3,1 rebonds, 43% au tir dont 38% de loin.

#3 – Lauri Markkanen

Il nous a fait rêver cet été à l’EuroBasket avec la Finlande et Lauri Markkanen n’a pas tardé à confirmer que son jeu n’est pas juste adapté au basket FIBA. Leader d’une vaillante équipe du Jazz, surprise de ce début de saison, le Finnois est en train de rattraper le temps perdu. Drafté en septième position de la Draft 2017, l’ailier n’avait pas jamais vraiment convaincu à Chicago, la faute aux blessures et à des performances en dent de scie. Relancé par les Cavs la saison passée, “Marka” a franchi un nouveau palier durant l’intersaison et on le sent prêt à s’imposer comme le leader de ce Jazz new look. Il aura fallu attendre 5 ans mais on tient peut-être la vraie version du natif de Vantaa. Le All-Star Game 2022 a lieu à Salt Lake City cette année, pour info.

Stats en 2021-22 : 14,8 points, 5,7 rebonds, 45% au tir dont 36% de loin

Stats en 2022-23 : 22,2 points, 8,5 rebonds, 2,2 passes, 53% au tir et 40% de loin.

#2 – Tyrese Haliburton

C’était le favori du début de saison et il est presque à la place qu’on attendait. Presque, car il y a un phénomène qui squatte le trône (on y reviendra) mais Tyrese Haliburton n’a rien à se reprocher sur ce début de saison. Un poil plus scoreur, toujours plus propre et spectaculaire dans son jeu, malgré un temps de jeu moins important que l’an passé, le meneur des Pacers est pour beaucoup dans les excellents résultats récents d’Indiana. Avec plus de onze caviars distribués chaque soir, il est tout simplement le meilleur passeur de la Ligue. Certains diront sans doute que la hausse des stats restent moins impressionnante que pour d’autres garçons mais on ne peut pas ignorer les progrès réalisés ces derniers mois et les résultats collectifs sont aussi là pour le prouver. Hali est à sa place.

Stats en 2021-22 : 17,5 points, 9,6 passes, 4,3 rebonds, 50% au tir dont 42% de loin

Stats en 2022-23 : 19,3 points, 11,2 passes, 4,6 rebonds, 47% au tir dont 37% de loin

#1 – Shai Gilgeous-Alexander

Il est là notre Most Improved Player du mois d’octobre-novembre et personne ne saurait contester sa domination sur ce classement. Alors qu’on prédisait une nouvelle saison galère pour OKC, le Thunder tient à-peu-près la route et c’est grâce à un SGA qui a activé le mode superstar. Plus de 31 points de moyenne, des actions folles tous les soirs, le talent canadien a mis le pied sur l’accélérateur pour faire passer un cap à sa franchise et il mérite toutes les louanges. All-Star Game, All-NBA Team, MIP, Shai a bien moyen d’aller ajouter quelques lignes supplémentaires à son palmarès. Pour les Playoffs, il faudra sans doute charbonner chaque soir pour donner une chance à OKC mais quand on voit le talent du bonhomme, on n’a pas envie de miser contre lui.

Stats en 2021-22 : 24,5 points, 5,9 passes, 5 rebonds, 1,3 interception, 45% au tir dont 30% de loin.

Stats en 2022-23 : 31,1 points, 6,1 passes, 4,9 rebonds, 1,7 interception, 1,2 contre, 51% au tir dont 34% de loin

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top