Thunder

Le Thunder meilleure équipe de NBA dans le 3ème quart-temps : les stats sont formelles, la foudre tombe juste après la pause

SGA Josh Giddey 15 novembre 2022

Pourquoi cette stat ? Parce que.

Source : YouTube

Les chiffres ne mentent pas, le Thunder domine la Ligue dans un laps de temps bien précis, le troisième quart-temps. Ce sont clairement les douze minutes préférées des minots de l’Oklahoma qui se déchainent alors pour faire tomber la foudre juste après la mi-temps. Avantage psychologique, tournée de pom’potes… peu importe la recette, elle fonctionne.

Existe-t-il une chose moins prise au sérieux que l’échauffement de la mi-temps dans le monde du basket ? Même en NBA, ces minutes ne sont pas franchement bien intenses, le spectacle vient la plupart du temps de la mascotte ou des tribunes. Et pourtant, il existe une équipe en NBA qui attend avec impatience cette courte pause pour mettre en place sa machine de guerre et terroriser son adversaire dès l’entame du troisième quart-temps, ce qui est clairement le but de la mi-temps en fin de compte. Mais bon, revenons-en aux chiffes qui consacrent le Thunder comme la meilleure équipe du troisième quart-temps. Attention, la crèche de Sam Presti n’est pas l’escouade qui score le plus, mais bien celle qui possède le meilleur ratio. OKC plante en moyenne 31,2 pions et encaisse 27,2 unités après la pause. Sortons les grands ordinateurs de calculs pour découvrir un ratio de +4 points sur les douze minutes qui interviennent après la pause, c’est très simple, personne ne fait mieux. Chicago et Atlanta sont les franchises les plus proches avec différentiel de +3,3. Quant aux Warriors, longtemps considérés comme les maîtres en la matière, ils sont bien loin de Josh Giddey et de ses potes avec +2,6. Le tank fonctionne donc super bien en troisième quart-temps et forcément Mike Daigneault a dû se pencher sur la question en conférence de presse. Pour lui, aucun doute, tout le mérite lui revient grâce à ses discours à la mi-temps.

On aimerait bien savoir ce qu’il se raconte une fois les joueurs d’OKC rentrés au vestiaire, et les speechs de coach Daigneault jouent sûrement un rôle dans ces performances. Sur les quatorze matchs disputés, Shai Gilgeous-Alexander et ses potes amassent 437 points dans le 3e quart-temps, une somme à laquelle le franchise player n’est pas étranger. À lui seul, SGA a planté 131 points, soit 10 pions de moyenne au retour des vestiaires. Plutôt pas mal en douze minutes. Bref, OKC performe au troisième quart-temps, la franchise n’en a d’ailleurs perdu que trois – contre les Pistons, les Bucks et les Hawks – pour deux égalités et neuf “victoires”. S’il existait une récompense, on sait déjà la direction qu’elle prendrait. Notre cerveau commence à chauffer, il est temps d’arrêter de joueur aux mathématiciens.

Cette stat est toutefois à double tranchant, un jour où l’autre, il faut payer ce surplus d’énergie et OKC semble parfois piocher dans les derniers instants des matchs, comme ce fut le cas cette nuit à Boston. En tête à l’entame du quatrième 96 à 89, le Thunder a encaissé un 37-26 fatal qui a donné la victoire aux Celtics. Ça reste du détail hein, mais voilà.

“Je n’ai confiance qu’en mon desert eagle et le Thunder dans le 3ème quart”. OKC n’est pas là pour remporter tous ses matchs, alors Sam Presti a passé l’ordre de remporter les 3e quart-temps. C’est une façon comme une autre de faire passer le temps jusqu’à la draft. Une chose est sûre, l’avenir s’annonce bien glorieux du côté de l’Oklahoma… et pas seulement dans les douze minutes qui suivent la mi-temps.

Source texte : Team Rankins, Jared Weiss.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top