Mavericks

Luka Doncic et les Mavericks matent les Nets : Kevin Durant avait rentré 62 lancers de suite, mais il a raté celui qu’il ne fallait pas

Kevin Durant 8 novembre 2022

De moins en moins de cheveux.

Source image : NBA League Pass

Grosse tension cette nuit à l’American Airlines Center. Grosse tension à chaque fois que Ben Simmons s’empara du ballon, trop peur de se prendre un air-ball dans la courge, grosse tension entre Luka Doncic et les arbitres, comme toujours, entre Christian Wood et Ben Simmons encore lui, ou encore entre Kevin Durant et Josh Green et entre Kevin Durant et le monde entier. Au final ? La tension a eu raison de… Kevin Durant. Cheh, enfin c’est ce que doivent dire les fans des Mavs, probablement.

Les stats maison de l’un des chocs de la nuit c’est juste ici !

Vrai match de basket cette nuit. Non pas que ce fut du grand basket, dans le sens basket plein de panache, basket champagne, mais ce fut un match sérieux, équilibré et sérieux, tendu et sérieux, presque un match de Playoffs. Le grand vainqueur de ce match et de son… match dans le match ? Luka Doncic, auteur d’un neuvième match de suite à plus de 30 pions, on ne l’arrête plus, et surtout vainqueur avec les Mavs de son sixième match de la saison. Dallas est lancé, contrairement aux Nets qui restaient sur deux victoires utiles au moral face aux Pacers et aux Hornets, mais qui galèrent un peu dès lors qu’ils jouent contre une équipe qui n’évolue pas en DM2 du Limousin.

Ben Simmons était de retour et sortait du banc, il n’a pas spécialement pesé, au contraire d’un KD bien seul – on y reviendra –  et au contraire de Cam Thomas, auteur de 19 points soit la quasi entièreté du scoring d’un banc absent cette nuit des débats. Côté Mavs ? Le sophomore Josh Green a encore cartonné et il s’est même offert une petite séance de blabla avec Kevin Durant – on y reviendra – alors que le faramineux Luka D. a encore scintillé avec 36 points, 6 rebonds et 6 passes. Avec un Lulu au sommet et des role players qui taffent, les Mavs partaient d’ailleurs en sifflant vers une belle victoire, quand les Nets ont finalement décidés de mettre un dernier coup de collier parce que, non Josh, il ne fait pas énerver KD, pas cette année non plus.

Après un énorme three dans le corner de Cam Thomas et une faute un peu stupide de Reggie Bouloque, Kevin Durant aura l’occasion de remettre tout le monde à égalité, mais la série de 62 lancers consécutifs marqués par KD allait prendre fin, joli sens du timing. Victoire des Mavs, Brooklyn est toujours malade et ça n’est pas une surprise, et si Luka Doncic termine MVP en 2023 ça n’en sera pas une non plus. Time.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top