Warriors

Jordan Poole en grosse galère depuis le début du mois de novembre : peut-être qu’il peut demander conseil à Draymond pour se relancer

Ça va pas très fort pour JP en ce moment…

Source image : YouTube

La nuit dernière, les Warriors ont enfin retrouvé le goût de la victoire grâce à un Stephen Curry tout simplement injouable face aux Kings. Par contre, Jordan Poole a lui une nouvelle fois galéré en sortant sa pire performance de la saison, une performance dans la lignée de ses dernières prestations où il avait déjà été dans le dur…

Jordan Poole est peut-être celui qui symbolise le plus le début de saison compliqué du champion en titre. Récemment prolongé pour 140 millions de billets verts sur quatre ans après le gros jump réalisé en 2021-22, l’arrière de 23 ans a pu voir à quel point la franchise de Golden State croit en son talent/potentiel mais pour le moment, faut bien avouer qu’il peine à assumer son nouveau statut. À l’image de la jeunesse californienne (Jonathan Kuminga, James Wiseman, Moses Moody) qui a du mal à véritablement step-up en ce début de saison, Poole enchaîne les trous d’air : seulement 2 points et 3 assists en 22 minutes hier face aux Kings, et des petites moyennes de 10,5 unités et 4 assists (pour 4,3 pertes de balle) à moins de 30% au tir (21% à 3-points) sur les quatre derniers matchs. Une production bien loin de ses standards de la saison dernière (plus de 18 points de moyenne à 45% au tir dont 36% de loin), et une mauvaise série qui fait oublier les deux-trois cartons offensifs qu’il a pu lâcher depuis la reprise.

Le coach Steve Kerr l’a dit lui-même après le match contre Sacramento, « Jordan Poole est dans le dur actuellement ». Celui qui est capable de dynamiter n’importe quelle défense à travers ses qualités de scoreur, de dribbleur mais aussi de playmaker montre la face sombre de son jeu, où les déchets s’accumulent et où la réussite le fuit. Pas réputé non plus pour ses qualités défensives, Poole affiche ainsi un +/- de -45 (c’est-à-dire que les Warriors ont vu leurs adversaires marquer 45 points de plus quand Poole était sur le terrain) sur l’ensemble des quatre derniers matchs. Franchement ça pique et même si la stat du +/- possède ses limites, pas besoin d’avoir fait maths sup pour comprendre que l’impact de JP n’est pas à la hauteur des attentes.

« On sait de quoi il est capable, il a montré de gros flashs en début de saison. Mais le plus important, c’est qu’il garde la confiance dans les moments difficiles. Désormais, il est sur le scouting report de l’adversaire, il ne peut plus prendre ses adversaires par surprise. Il faut qu’il laisse le jeu venir à lui un petit peu. Il va nous aider à gagner des matchs. »

– Stephen Curry, après la rencontre face aux Kings

Comment relancer Jordan Poole ? Individuellement pour lui, l’objectif sera de ne rien forcer et de « jouer dans le flow » de l’attaque pour reprendre les mots de Steve Kerr. Pas forcer mais être agressif et surtout ne pas donner de crédit aux doutes qui traversent probablement son esprit à l’heure de ces lignes. Sur le plan collectif, on a vu Coach Kerr titulariser Poole pour le début de la deuxième mi-temps la nuit dernière contre Sacramento, aux côtés de Stephen Curry, Klay Thompson, Andrew Wiggins et Draymond Green. L’objectif : lui donner un coup de pouce en l’intégrant dans la nouvelle version du death lineup, qui est redoutable offensivement à travers le spacing qu’il procure et le rythme qu’il génère. Cela n’a pas trop fonctionné pour JP mais aux yeux de Steve Kerr, ce n’est qu’une question de temps avant que son arrière ne retrouve son top niveau et que par la même occasion, la second unit redevienne une force pour cette équipe de Golden State très dépendante de son cinq et notamment de Steph Curry.

« JP est tellement important pour notre banc. Je suis très confiant sur le fait qu’il va réussir à se relancer, et qu’on trouvera les bonnes combinaisons pour aider nos gars de la second unit. »

Après l’épisode de la patate de Draymond Green il y a quelques semaines, Jordan Poole avait rapidement réussi à passer à autre chose. Mais aujourd’hui, JP traverse une période compliquée qui contribue aux difficultés des Warriors, sur cinq défaites consécutives en déplacement avant la victoire contre Sacramento lundi soir. La prochaine Poole Party, c’est pour quand du coup ?   

Source déclarations : NBC Sports Bay Area

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top