Blazers

Olivier Sarr signe un contrat avec les Blazers : pas de place garantie, mais une belle opportunité pour le Frenchie

Olivier Sarr 1er mars 2022

On croit en toi Olivier.

Source image : NBA League Pass

À quelques semaines des camps d’entraînement (fin septembre), les franchises NBA commencent à étoffer leur roster. Et bonne nouvelle, le Frenchie Olivier Sarr – qu’on souhaite tous voir à nouveau dans la Grande Ligue après son passage au Thunder – vient tout juste de décrocher un contrat avec les Portland Trail Blazers.

Ça fait toujours plaisir de voir un Français réintégrer un roster NBA. D’après Adrian Wojnarowski d’ESPN, c’est le cas d’Olivier Sarr, que les Blazers viennent de signer avec un contrat Exhibit 10. Ce contrat n’implique en revanche aucune garantie pour Sarr, si ce n’est de pouvoir se montrer et faire ses preuves au training camp dans l’optique d’intégrer le roster. Si les intérieurs de métier à Portland ne sont pas des foudres de guerre derrière Jusuf Nurkic, le Frenchie part d’assez loin et faudra vraiment briller pour espérer se faire une place. Ce deal Exhibit 10 peut néanmoins déboucher sur un two-way contract, ce qui permettrait à Olivier d’éventuellement se montrer sur les parquets NBA tout en déchirant la G-League. Les Blazers devront cependant se décider avant le début de la saison régulière, car un contrat Exhibit 10 ne peut pas être transformé en two-way une fois la saison entamée. C’est aussi pour ça que la pré-saison existe, et l’intérieur de 23 ans ne devra pas laisser sa chance filer sous son nez si Chauncey Billups le met sur le terrain. Que cette expérience à Portland marche ou pas au final, ça lui laisse en tout cas l’occasion de rester proche des équipes NBA et espérer qu’un GM garde un œil sur lui.

Non drafté à sa sortie de Kentucky en 2021, l’intérieur tricolore a déjà pas mal cravaché pour tenter de se faire sa place parmi les grands. Après une Summer League dans le roster des Grizzlies, il a disputé son premier match NBA fin décembre 2021 avec Oklahoma City, qui lui a offert un premier contrat de dix jours après un passage en G League avec le Blue d’OKC. Contrat renouvelé par la suite puis transformé en two-way jusqu’à pratiquement la fin de la saison dernière, avant de se faire couper le 6 avril par le Thunder. Une décision forcément difficile pour Olivier, qui s’était illustré en fin de saison. En 22 matchs, il tournait à 7 points et 4,2 rebonds en un peu moins de 20 minutes, le tout à 57,4% aux tirs dont 44,8% derrière l’arc et 82,8% aux lancers francs. Une production plutôt honnête de la part de Sarr, qui a profité du plan tanking de la reconstruction du Thunder pour lâcher quelques belles perfs : 24 points à 5/6 derrière l’arc contre les Suns par exemple en avril dernier, ou encore un 17 points – 9 rebonds face à Atlanta. Cet été, on a également pu l’apercevoir en Summer League, cette fois sous le maillot de Phoenix et là encore, son passage fut loin d’être inintéressant : 8 points, 8 rebonds et 1,7 contre de moyenne en 14 minutes de jeu. Productif on a dit.

Après avoir été coupé par OKC la saison dernière, Sarr cherche un nouveau point de départ en NBA. Sans parler de quelconque titularisation, Olivier pourrait apporter de bonnes minutes si on lui donne une opportunité. Pourquoi pas les Blazers ? Mais pour cela il faudra d’abord impressionner lors du camp d’entraînement et de la pré-saison.

Source texte : Twitter @wojespn

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top