Los Angeles Clippers

NBA Flashback 2021-22 : le jour où les Clippers sont revenus de MOINS TRENTE-CINQ pour l’emporter à Washington

Luke Kennard 19 juillet 2022

Luke Kennard héros des Clippers, le genre de phrase qu’on aurait jamais cru écrire.

Source image : YouTube

Période creuse oblige, TrashTalk a pris l’habitude chaque été de vous faire revivre avec émotion les plus grands moments de la saison écoulée. Sauf en 2021, car à l’été 2021 sachez que l’équipe de rédaction est passée tout près de rendre les armes mais ça c’est une autre histoire. On reprend donc la bonne vieille formule, on recule de quelques mois, et on se souvient que cette saison 2021-22 fut folle, du premier au dernier jour. Aujourd’hui ? La preuve que même mené de 35 points… on peut toujours gagner un match de basket.

Les stats de ce comeback ALL-TIME, c’est juste ici !

Ça s’est passé fin janvier, au cours d’une soirée froide comme tant d’autres à cette période de l’année. Après une petite sieste salutaire, on prend son courage à deux mains, on fait tourner la machine à café et on se prépare pour les matchs du soir. Une nuit de saison régulière lambda pour un fan NBA, neuf matchs sont au programme, avec en tête d’affiche un Nets – Lakers et un Mavs – Warriors. Sauf que notre attention va se détourner petit à petit vers une affiche pourtant bien moins attrayante sur le papier : le match entre les Wizards et les Clippers. Les Sorciers, qui ont l’avantage de jouer à domicile, tentent de lancer leur saison avec leur arrière All-Star Bradley Beal aux commandes. De leur côté, les Clippers se retrouvent à lutter pour gratter une bonne position dans la jungle de l’Ouest, privés pour toute la saison de Kawhi Leonard, puis ce soir-là de Paul George ou encore Marcus Morris.

Une belle galère qui nous fait penser que ça s’annonce compliqué pour les Voiliers, et cette impression est confirmée sur le parquet : sur les deux premiers quarts-temps, il n’y a qu’une seule équipe sur le terrain avec des Wizards qui alimentent le score sans arrêt face à une équipe de Los Angeles complètement paumée. L’écart monte jusqu’à +35, et il en reste encore 30 au moment de rentrer aux vestiaires pour la mi-temps. Game over… ou pas. Oui, parce que cette deuxième mi-temps va clairement tomber dans le domaine du paranormal, de l’irrationnel, du surnaturel. Le surprenant Amir Coffey va monter d’un niveau pour prendre le rôle de leader du scoring pour L.A., ça commence bien, secondé qu’il fut par Terance Mann, Luke Kennard ou Isaiah Hartenstein, de mieux en mieux. 40-27 à la fin de la troisième période et un écart réduit à -17, il n’y a pas encore le feu au lac pour les Wizards mais un réveil est attendu pour ne pas devenir la risée de la Ligue. Les Clippers vont revenir tôt en dessous des dix points d’écart, mais ils ont du mal à faire un rapproché suffisant pour faire trembler leur adversaire. Le gap entre les deux équipes stagne autour des dix points et le temps passe. À trois minutes de la fin, les Californien calent finalement un run pour revenir à 2 points (103-105), une tentative toutefois contrôlée par Washington, qui se retrouve en position de conclure après un dunk de Kentavious Caldwell-Pope. Avec 8 points d’avance à 37 secondes du buzzer (105-113), ça sent la fin. Mais là encore, on va assister à un scénario hallucinant.

À coups d’actions rapides et de lancers adverses ratés, les Clippers se retrouvent finalement avec la balle en main, moins de 11 secondes à jouer et encore 6 points à remonter. Une mission impossible vous dites ? Pas quand on a dans son effectif un sniper ultra-clutch comme Luke Kennard, couronné roi de Los Angeles le temps d’une nuit de folie. Lucky Luke commence en dégainant un shoot 3 mètres derrière la ligne primée, et ça fait filoche (112-115). Il faut maintenant tenter l’interception et marquer à 3-points pour arracher une prolongation. Une remise en jeu bazardée par les Wizards et une remontée de balle de Reggie Jackson plus tard, l’homme qui tire plus vite que son ombre se retrouve avec la balle d’égalisation entre les mains. Face à Bradley Beal, le gaucher blond va chercher le contact sur un shoot à-3 points, en déséquilibre… ET ÇA RENTRE, AVEC LA FAUTE EN PRIME. L’action est énorme, le banc californien explose littéralement. Après avoir fait le tour du terrain, Kennard reprend sa concentration : il faut encore mettre le lancer bonus pour aller chercher la win. Le job est évidemment fait sur la ligne, et les Clippers assurent une victoire complètement absurde (116-115). Plusieurs stats folles viennent confirmer que ce à quoi nous avons assisté est irréel : les Clippers ont donc remonté 35 points de retard, à l’extérieur, sans leurs deux meilleurs joueurs. Ils remportent un match qui ne les a vu mener qu’une fois, à 1,9 seconde du buzzer final. Un choke magnifique, qu’on peut presque considérer comme un hommage offert par les Wizards à leurs adversaires, dont la réputation n’est plus à faire dans ce domaine. Mais ce soir-là au moins, Lob City était dans le camp des vainqueurs.

Un match qui a longtemps eu des allures de blowout, une remontée fantastique, un scénario final complètement fou et un héros improbable. N’ayons pas peur des mots : cette nuit du 26 janvier 2022 nous avons vécu une soirée ALL-TIME, qui risque de rester un moment dans nos mémoires. Luke Kennard qui évolue à un niveau MVP et marque l’histoire en remontant un écart énorme avec la franchise qui a élevé le choke au rang d’art, ça valait bien un petit flashback. 

Source : CCBN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top