Hawks

NBA Flashback 2021-22 : quand Trae Young claquait son career high de 56 points à Portland… pour du beurre

Trae Young

C’est plus que 55 et moins que 57.

Source image : @NBA

Période creuse oblige, TrashTalk a pris l’habitude chaque été de vous faire revivre avec émotion les plus grands moments de la saison écoulée. Même en 2021 d’ailleurs, malgré un été qui avait alors mis l’ensemble de nos forces vives en PLS, mais ça c’est une autre histoire. On reprend donc notre bonne vieille formule, on recule de quelques pas, de quelques mois, et on se souvient que cette saison 2021-22 fut folle, du premier au dernier jour. Aujourd’hui ? On revient sur un bon coup dans le vent.

Pas le plus heureux des flashback, pas le plus déprimant non plus. Le 4 janvier dernier, au lendemain de son déplacement à Portland, Trae Young devait avoir envie de brûler des voitures puis de les racheter ensuite. Comment peut-on inscrire son record de points en carrière, dans une défaite ? Pire encore, comment peut-on inscrire son record de points en carrière, dans une défaite, contre un cinq majeur composé d’Anfernee Simons, de Norman Powell, de Nassir Little, de Larry Nance Jr. et de Jusuf Nurkic ? Beaucoup de respect pour ces joueurs de ballon hein, là n’est pas le problème. Ce revers, couplé à la mauvaise dynamique des joueurs de Nate McMillan – bilan de 16 victoires pour 19 défaites avant la rencontre – fait l’effet goutte d’eau. Sept mois auparavant, les Hawks affrontaient Giannis Antetokounmpo en finale de conférence. Le chaud/froid est violent. D’autant plus violent qu’à Portland, le tsunami n’était même pas « All-Starisé » : Anfernee Simons a claqué 43 points à 9/16 du parking. Il n’y a donc pas besoin d’avoir inscrit « analyste NBA » dans sa bio Twitter pour comprendre de quel côté du terrain les Hawks ont perdu la rencontre. Il n’y a pas non plus besoin d’avoir inscrit « psychothérapeute » dans sa bio Twitter pour comprendre pourquoi Trae Young n’a pas adressé la parole à ses coéquipiers sur les 37 jours qui ont suivi la rencontre. Ça ce n’est sûrement pas vrai, bien que ce Koh-Lanta du silence eût été absolument logique tant les partenaires d’Ice Trae ont déjoué. On n’aime pas isoler les fautifs pour les gifler sur la place publique, donc on va utiliser des pseudos de façon à ce que les cancres de cette rencontre restent anonymes.

Est pointé du doigt un certain « Galino Dallinari » pour son 3/14 au tir. « Il est ce genre de joueur qui doit absolument performer offensivement, car de l’autre côté du parquet, c’est comme demander à un éléphant de gagner une partie de mikado », a ajouté le procureur.

Est pointé du doigt un certain « Wou Lilliams » pour son 0/3 au tir, mais aussi pour le même déséquilibre que son coéquipier Galino Dallinari.

Est pointé du doigt un certain « Skylar Mays », pas folichon sur cette partie. On n’a pas modifié son nom parce que personne ne le connaît.

Assez jacté autour de cette débâcle collective, la ligne statistique de l’ami Trae Young ne demande qu’à être décortiquée. Bien sûr, les 43 points d’Anfernee Simons ne lui sont pas inconnus. Il les a même vus de trop près. Mais peut-on réellement jeter la pierre sur un petit lutin de 23 ans, auteur de 56 points à 7/12 à 3-points et 15/15 aux lancers, 4 rebonds, et 14 assists ? Ce serait à la fois malhonnête et terriblement malhonnête. Doublement malhonnête donc, voire triplement si l’on considère que le « terriblement » double la valeur du « malhonnête ». Bref, on ne peut pas dire non plus que Trae Young a performé en montagnes russes : 16 points dans le premier quart-temps, 13 dans le second, 12 dans le troisième et 15 dans le dernier. C’est régulier, et ça aurait dû suffire à porter le bilan d’Atlanta à 17 victoires. Mais à l’image de toute cette saison 2021-22 des Hawks, certains joueurs ont manqué de tranchant dans des moments où la question d’un succès ne devrait même pas se poser. Tu vas à Portland pour balayer du Blazers, un point c’est tout. Pas pour prendre 43 points d’un ado qui réceptionne les passes de Trendon Watford. Et encore moins quand ton franchise player a la papatte aussi chaude de loin : écran en tête de raquette, Ice Trae le prend sans ballon, reçoit, décoche, et pif. C’était pourtant simple.

Qu’un flashback à 56 points de Trae Young ne soit pas reçu en bon souvenir par les fans des Hawks, c’est quand même assez dingue. Dingue, et à la fois révélateur de ce qu’il manque à cette équipe pour passer un cap : de l’expérience, du sérieux, et de la longueur en défense. Ça tombe bien, Dejounte is now in the business.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top