Lakers

Le soupir du jour : LeBron James, Russell Westbrook et Anthony Davis se sont appelés pour confirmer leur engagement dans le Big 3 des Lakers

Lakers 9 février 2022

Tourmente.

Source image : NBA League Pass

Si l’on devait définir le terme d’« insolvable », nous peinerions à trouver meilleure réponse que « Los Angeles Lakers ». Depuis plusieurs mois et le courant d’une saison 2021-22 bien en deçà des attentes, l’association entre LeBron James, Anthony Davis et Russell Westbrook ne représente plus aucune garantie de succès. Les individualités sont évidentes, mais le problème se situe en profondeur.

Quand les nerfs sont un peu tendus, que l’aspect sportif est enlisé dans une boue extérieure au parquet – et qui salit vraiment les godasses – quoi de mieux qu’un bon coup de fil pour mettre les choses au clair ? Ce lundi, d’après une info signée Chris Haynes de Yahoo Sports, LeBron James, Russell Westbrook et Anthony Davis se seraient appeler pour « confirmer leur engagement l’un envers l’autre malgré l’incertitude ambiante, promettant de faire en sorte que cela fonctionne ». Cette équipe de basket commence drôlement à ressembler à un parti politique, où un simple coup de fil est si scruté/disséqué que les médias le relaient partout, et tentent d’en analyser la symbolique. Concrètement, qu’est-ce qui peut pousser Chris Haynes à juger cette info légitime, alors qu’au fond, elle n’est qu’un simple appel entre trois coéquipiers ? On parle de l’une des équipes les plus malmenées – autant médiatiquement que sportivement – sur la saison passée. Cette association entre Westbrook, James et Davis était promise au très haut de tableau. Un an plus tard, ils sont obligés de s’appeler pour « confirmer leur engagement l’un envers l’autre ». On se souvient d’un grand philosophe qui disait : « Ils sont tellement sympas qu’ils vont jamais boire de bière entre eux ». À Los Angeles, où est la bière ? Où est ce sentiment de transparence, de confrontation directe, qui au milieu d’une période de grande incertitude, rassurerait les fans des Lakers avec du concret ?

Comme dans un vestiaire de rugby après une lourde défaite, la seule solution est peut-être d’aller se mettre un cartable au PMU le plus proche, histoire de retrouver un semblant d’union collective, accélérée par l’euphorie du moment. Eh oui, ce coup de fil a beau donner l’illusion d’un Big Three uni, il ne clôt pas le dossier majeur : toujours selon Chris Haynes, « l’incertitude autour de l’avenir de Westbrook avec les Lakers demeure ». La conversation aurait été organisée pour « s’assurer que les trois sont sur la même longueur d’onde, tant qu’ils sont réunis dans leur quête de titre ». Mais paradoxalement, Chris Haynes confirme que Russell Westbrook n’a jamais demandé son trade aux Lakers. C’est à n’y rien comprendre. L’incertitude autour de Westbrook demeure, même s’il n’a pas demandé son trade, et même s’il s’est séparé de Thad Foucher – son agent – qui lui conseillait de rester à Los Angeles et d’embrasser le rôle que Darvin Ham allait lui octroyer. Tout se contredit, rien n’est pour le moment vérifiable. Ce coup de fil entre Davis, LeBron et Russ a des allures de tranquillisant prémédité, qui ne devait exister que pour fuiter dans la presse. Suffira-t-il à refroidir le dossier, au point de faire craquer Sean Marks qui se servait jusqu’à présent du déchirement des Lakers pour monnayer/refuser/négocier le départ de Kyrie à LA ? C’est un peu gros, mais pourquoi pas.

Si Rob Pelinka était un « meme », il serait celui-CI. On fait mine que tout va bien sous le soleil californien, histoire de chasser l’urgence de la situation, qui s’avère être une véritable arme de négociation pour Sean Marks.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top