3x3

Coupe du Monde 3×3 : Bleus et Bleues valident l’étape des huitièmes de finale, place aux choses sérieuses dès ce soir

Coupe du Monde 3x3

Ça passe pour tout le monde !

Source image : FIBA

Allez, c’est l’heure des huitièmes de finale de cette Coupe du Monde de 3×3 ! Françaises comme Français sont concernés par ce tour aux allures de Play-in, puisque les gagnants rejoindront les nations préqualifiées en quart de finale. Les filles contre la Mongolie, les garçons contre l’Autriche, dix minutes pour poursuivre l’aventure et marquer son territoire, place au récap ! 

Si à première vue la Mongolie n’est pas un pays qui sonne très basket, détrompez-vous ! Le 3×3 est une discipline très populaire chez les descendants de Gengis Khan et les représentantes envoyées à Anvers pour la Coupe du Monde n’ont rien de novices. On le remarque dès le début du match avec une forte défense, mais nos Bleues ont réglé la mire. Guapo puis Paget ont la main chaude, ça tombe dedans comme dans une piscine et ça fait déjà 7-1 au bout de deux minutes. Notre présentation de la sélection mongole tombe à l’eau du coup ? Non pas du tout, car les trois adversaires donnent tout ce qu’elles ont d’énergie et d’abnégation. Souci… les frenchies sont intouchables aujourd’hui. Qui se frotte au coq prend très cher. Les Mongoles tenteront bien de sonner la charge, mais hélas l’écart de niveau entre les deux formations est bien trop grand. Paget a été énorme au large, les systèmes et les démarquages ont bien fonctionné. Ça fait 21-9, victoire aux points. Bonne nouvelle niveau récupération car s’épargner deux minutes de jeu est important à quelques heures d’un match crucial face à une équipe d’Espagne qui a pu se reposer avant de jouer les quarts de finale. Ah oui, match à 17h55 et bien sûr immanquable car nos filles ont besoin de soutien.

Côté garçons, qui jouent dans la foulées des girls, c’est une équipe d’Autriche en mode épouvantail qui débarque sur le terrain. Ni une ni deux, c’est Franck Seguela qui ouvre la marque, bien suivi par Léo Cavalière pour tout de suite prendre deux unités d’avance. Les deux zozos se sont connus à Pau et ont été champions de France U17 ensemble, donc logique que ça combine parfaitement. Les Autrichiens répliquent bien en jouant de leur physique. Léo Cavalière est pris et les Français sont plus globalement trop mous au rebond. Ça recolle logiquement à 4-4, attention les garçons. Le 3×3 est par son âme et son esprit un sport de rue. Et quand on joue dans la street, l’objectif est de faire le show. Antoine Eito pour Cavalière, alley-oop de l’espace et le public s’embrase, here is la technique called « chocolatine ». Galvanisés par cette action plutôt sympatoche, les Bleus passent la Gear 2 façon Luffy à Enies Lobby et enfoncent l’adversaire en les reléguant à cinq points d’écart. Antoine Eito est d’ailleurs monstrueux dans tous les secteurs du jeu. L’Autriche plante à 3-points ? Ok, ça répond sans flancher. La maîtrise des événements est bien tricolore et les boys s’imposent 19-13. Le quart de finale ? Ce seront les Pays-Bas au menu, à 20h45 soit à l’heure du dîner chez nous, si c’est pas parfait ça.

2/2, 100%, tout est bon. Les deux sélections françaises continuent leurs parcours mais attention, le niveau au prochain tour risquera d’être tout à fait différent de celui-ci. Espagne, Pays-Bas : deux pays qui ont la dalle, mais qui ne sont pas imbattables. D’ici les prochaines échéances, repos, repos et concentration. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top