Pistons

Cade Cunningham se confie sur sa saison rookie : “Tant que tu ne gagnes pas, tout le monde se fiche de toi”

Cade Cunningham 31 octobre 2022

Il y a de quoi avoir le smile quand on supporte les Pistons !

Source image : YouTube

Fraîchement débarqué en NBA cette année du côté de Detroit, Cade Cunningham s’est confié longuement au célèbre magazine SLAM au sujet de sa première saison dans la Grande Ligue. Tout ne s’est pas goupillé comme le premier choix de la Draft 2021 l’avait prévu mais c’est une bonne chose, car le jeune garçon est désormais survolté à l’idée d’imposer les Pistons comme une grande équipe. 

Il est le premier de la cuvée 2021 à avoir intégré officiellement la NBA. Appelé en premier par Adam Silver le 29 juillet dernier, Cade Cunningham aura vécu une première saison assez particulière chez les Pistons. Propulsé par Dwane Casey dans le cinq de départ dès l’entame de la régulière, beaucoup de certitudes que le jeune homme avait quant à la ligue se sont évaporées. Notamment concernant le niveau global de compétition. Auteur d’une première rencontre très compliquée individuellement, son apport statistique est bien loin de ce qu’il imaginait alors pouvoir apporter.

“Je n’ai pas joué de la manière dont j’espérais jouer, celle dont j’avais rêvé pour mes débuts. J’étais énervé contre moi même. On espère tous arriver en NBA et planter 35 points pour impressionner tout le monde. Mais pour mon premier match, je n’ai mis qu’un panier. Il faut prendre les choses comme elles viennent et s’assurer que tout ira mieux ensuite.” – Cade Cunningham

Deux petits points seulement face à Orlando, à 1/8 au tir et en 19 minutes de jeu. La claque est de taille quand on s’attend à être dans une certaine mesure aussi performant qu’en NCAA. Pour autant, pas d’inquiétude à se faire, le bonhomme a vite trouvé son rythme de croisière. 20, 17, 18,16… on ne parle pas de la moyenne de Timéo, le premier de la classe de CE1 de l’école du coin, mais bien des points inscrits par Cade soir après soir. On est d’accord sur le fait que ça commence tranquillement à plaire comme il faut au staff des Pistons, mais pour Cunningham, quelque chose est encore difficile à accepter. Passer d’une saison équilibrée à Oklahoma State… à prendre suffisamment de défaites pour en tapisser entièrement un entrepôt, il y a de quoi être déboussolé. Pour le rookie, cela va même de pair avec l’image que les gens ont d’une personne. Vous ne gagnez pas ? Vous n’êtes personne.

“Le truc le plus important que j’ai appris cette saison est que tant que tu ne gagnes pas, tout le monde se fiche de toi. Je pourrais me sentir mal par rapport au fait que ma saison n’est pas assez appréciée ni respectée, mais je ne gagne pas de matchs. C’est là dessus que je suis concentré. L’année prochaine, je dois gagner des matchs si je veux que les gens mettent du respect sur mon nom et qu’ils nous regardent en tant qu’équipe.”

Aïe, pour les victoires, on repassera clairement plus tard. Tant pis, autant continuer à se développer en tant que joueur et enchaîner les grosses performances. Sur le plan du scoring, on ne se faisait pas des masses de mouron pour le môme. Deux pointes à 34 unités cette saison, c’est ça que c’est bon pour prévenir les défenses de NBA que quand Cade arrive, c’est pas pour enfiler des perles. On parlait des points, mais la moyenne de 5,6 passes par match montre qu’il est capable de bonifier un coéquipier. À ce sujet, le bougre est d’ailleurs assez content lorsque qu’il s’agit de tirer un petit bilan de soi-même.

“Je suis assez content de ma saison, au final. J’ai beaucoup appris sur moi-même et sur le basketball en général. Mon amour pour le jeu à augmenté, et je suis maintenant excité de voir jusqu’où je vais pouvoir aller l’an prochain. Mon rêve jusqu’ici était d’arriver en NBA. C’est chose faite, j’ai désormais envie de viser des choses plus grandes.”

Oh le coquin, on sent à demi mot qu’il ne rechignerait pas à aller gratter une sélection au All-Star Game ou un petit trophée individuel. Intrinsèquement, il en a les capacités. S’il continue d’évoluer au même rythme que cette année, ça devrait là aussi rouler relativement tranquillement. Attention quand même, car pour gagner ce genre de récompense, il s’agit bien sûr et en première instance d’être performant individuellement, mais le résultat collectif ne doit pas uniquement être composé de petits “L” tout rouges. C’est d’ailleurs la prochaine étape du projet de Cade Cunningham, à savoir commencer à performer en tant que groupe et imposer le respect aux équipes qui se déplacent dans le Michigan.

“Je veux que toute la ville sache que l’équipe et moi sommes totalement derrière l’esprit Detroit vs Everybody. Nous essayons de remettre Detroit sur le toit du monde du sport. On s’est mis d’accord avec les gars, c’est la prochaine étape pour nous. Je pense que beaucoup de choses se passent actuellement à Detroit.”

La NBA, c’est une chose lorsqu’on la vit au travers d’un écran, c’en est une autre lorsqu’on la vit sur le terrain. Cade Cunningham l’a appris cette saison, mais ce n’est pas au prix d’une grosse désillusion… bien au contraire. Le jeunot est tout feu tout flamme à l’idée de faire de Detroit une place forte du basket. Les fans des Pistons, vous pouvez dormir tranquille ! 

Source texte : SLAM 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top