Mavericks

Nouvelle masterclass de Luka Doncic… dans le vide : 42 points, 5 rebonds, 8 passes mais la défaite, on appelle ça un chef-d’œuvre inachevé

Encore du bon travail gâché…

Source image : NBA League Pass

Dans ce Game 2 de finale de conférence entre Warriors et Mavericks, Luka Doncic a une nouvelle fois été exceptionnel. Problème : les belles lignes de stats c’est bien, mais sans la victoire il y a comme un goût d’inachevé. 

On l’avait compris dès ses premiers matchs de Playoffs dans la bulle, et il n’a cessé de le confirmer, Luka Doncic est un homme fait pour les Playoffs. Il est de ce bois des grands rendez-vous, qui répond à chaque fois présent. Les stats à son sujet font le tour de la toile depuis la série contre les Suns. Sur ses 20 premiers matchs, il est dans le même cercle que Wilt ou Jordan en termes de moyenne de points. Plus généralement, celle-ci n’a d’égal que celle de MJ. De plus, avec le match de cette nuit il devient le troisième joueur de l’histoire à atteindre les 800 points en carrière en postseason en ayant seulement 25 matchs à son actif. Seules les deux mêmes légendes citées plus haut sont devant lui. Bref, un joueur venu d’une autre planète. Cette nuit lors du Game 2, le Slovène a été étincelant et sa ligne de stat est (encore) à tomber de sa chaise : 42 points à 12/23 au shoot dont 5/10 du parking et 13/15 de la ligne des lancers, 5 rebonds, 8 passes, 3 interceptions et un contre. Autant dire qu’il n’a pas chômé. Contrairement au Game 1 qui a été son pire match de sa postseason avec seulement 20 points à 6/18 au tir, ce soir le prodige était en place. Mais comme lors du premier match contre les Suns où il avait terminé à plus de 40 points également, la victoire ne l’a pas attendu au bout. Un scénario qui commence à se transformer en habitude…

Ce n’est plus un secret, on le dit depuis longtemps, Luka Doncic est phénoménal mais souvent seul, ou plutôt ses lieutenants n’ont aucun plancher comme aucun plafond. Un jour, un Finney-Smith par exemple, peut taper les 28 points et le lendemain redescendre à 9. Cela amène à des situations totalement insensées où le franchise player des Mavs claque des perfs de malade, sans résultat derrière. Comme l’atteste StatMuse, le Slovène a déjà perdu cinq matchs depuis ses débuts en Playoffs lorsqu’il a inscrit 40 points ou plus, soit plus du double de ses concurrents depuis 2020. Pour la petite histoire, on dénombre déjà sept rencontres de Playoffs avec la quarantaine de points pour Luka, un record de franchise à égalité avec Dirk Nowitzki. Ce qui doit être une exception commence à devenir une habitude du côté de Dallas et cela freine forcément la progression de ce groupe. Deux solutions s’offrent ainsi à Dallas : la première, répartir les points plus équitablement et avoir un supporting cast plus constant dans son apport au scoring. La deuxième, continuer sur cette lancée, mais rendre la défense plus solide qu’elle ne l’est déjà. Les deux sont compatibles, mais difficile à avoir. L’histoire nous a appris (encore ce soir côté Warriors) qu’il est toujours plus prolifique d’avoir un collectif qui score moyennement mais ensemble, plutôt qu’un top player qui mange pour cinq.

Luka Doncic a encore régalé individuellement cette nuit, mais encore dans une défaite. Désormais, son équipe se doit de réitérer ses performances des Games 3 et 4 de la demi-finale en remportant les matchs à domicile pour rester en vie dans cette série. Verdict dimanche à partir de 3h. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top