Suns

Les Suns ont réinventé le mot gestion : 51 quatrièmes quarts commencés avec le lead et… 51 victoires !

Phoenix Suns 16 avril 2022

Le mot remontada n’existe pas dès que les Suns attaquent le dernier quart-temps en tête.

Source image : Twitter / @Suns

Les Suns ont une capacité de gestion des matchs incomparable. Dès qu’ils mènent après le troisième quart-temps cette saison, ça finit toujours par une win. Pour les férus de paris sportifs, évitez les mises sur une remontada face à Phoenix, parce que pour l’instant ce n’est tout simplement jamais arrivé.

Les Suns ont mené 51 fois cette saison à la fin du troisième quart-temps, ils ont gagné… les 51 matchs. Ils sont pas drôles à Phoenix, on ne peut même plus regarder les fins de match s’ils gagnent avant de démarrer le dernier quart-temps. En Playoffs, les Pelicans en ont d’ailleurs fait trois fois les frais lors du premier tour. Renverser la troupe de Monty Williams risque d’être très compliqué pour la concurrence, alors mieux vaut ne pas prendre l’eau avant de devoir tenter de réaliser cet exploit. Cette nuit, Chris Paul & co menaient les Mavs de 17 points avant d’entamer les douze dernières minutes dans ce premier match de la série. Résultat ? Ils se sont imposés même s’ils se sont fait dominer dans le dernier quart-temps. Trop d’avance, trop de gestion, une certaine sérénité à l’idée que le happy end arrive en même temps que la sonnerie finale. Cette saison, personne n’est sorti indemne des Suns burn (coups de soleil), espérons qu’à Dallas on sorte la crème solaire indice 50 (voire 51) avant qu’il ne soit trop tard. À noter cependant que cette superbe série n’est pas (encore) un record puisque les Lakers de 2020 avaient réussi cet exploit à 57 reprises selon StatMuse.

On le disait, ce groupe a trop de maîtrise. En chef d’orchestre, il y a bien sûr Chris Paul. Le Point God allie expérience avec talent pour gérer les dernières minutes et mettre au diapason tous ses coéquipiers. Souvent, c’est un peu la même chanson derrière. Devin Booker assassine, Mikal Bridges est au front en première ligne de la défense et Deandre Ayton contrôle la zone avec sa domination physique. Tous les autres connaissent bien leur rôle et Monty Williams a, bien entendu, sa grande part de responsabilité sur cette capacité de gestion grâce à des rotations très bien agencées et une équipe toujours cohérente sur le parquet. Bref, autant dire qu’il vaut mieux ne pas se risquer à être derrière cette équipe une fois que le troisième quart-temps se termine, sinon on peut déjà jeter les armes. Vaut mieux essayer de prendre le maximum de risques avant pour ne pas se retrouver dans une pareille situation. Les Mavs sont prévenus mais pour l’instant, seul Luka Doncic a l’air d’avoir saisi l’enjeu, et il va vite falloir que ses coéquipiers l’accompagnent dans cette rude bataille pour renverser ces gestionnaires de génie.

On ne sait pas si tous les joueurs des Suns ont fait des études de gestion avant la NBA, en tout cas on a l’air de bien s’y connaître en la matière dans l’Arizona. Hâte de voir la première équipe qui renversera la troupe de coach Williams en étant derrière au score avant le dernier quart-temps. Enfin, encore faut-il que ça arrive.

Source texte : StatMuse

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top