Dossiers NBA

March Madness : Chet Holmgren, Jabari Smith, Jaden Ivey… zoom sur les 10 joueurs à suivre pour profiter à fond de la folie de mars

march madness 2022 chet holmgren paolo banchero jabari smith jr jaden ivey

On se frotte déjà les mains !

Source image : Montage TrashTalk

Pendant les trois semaines à venir, l’Amérique va vivre au rythme du basket universitaire avec la fameuse March Madness, qui commence aujourd’hui à travers le traditionnel First Four. Trois semaines de folie durant lesquelles on pourra notamment observer de nombreux prospects en vue d’une possible arrivée en NBA à l’avenir. Alors sans plus attendre, voici les dix joueurs à suivre absolument pour vivre la meilleure des March Madness. 

Chet Holmgren (Gonzaga)

Faisant partie des favoris pour être sélectionné en premier à la prochaine Draft NBA, Chet Holmgren fait tout naturellement partie des joueurs à suivre lors de la March Madness 2022. Élu meilleur lycéen du pays l’année dernière et également MVP du Mondial des U19, le phénomène de 2m13 reste sur une première année d’apprentissage à Gonzaga avec forcément ses hauts et ses bas, mais une année où il a aussi montré une partie de son immense potentiel des deux côtés du terrain. Chet a notamment brillé à travers son impact défensif (3,7 contres, 9,6 rebonds) tout en apportant sa contribution en attaque (14,5 points en 27 minutes, 62% au tir dont 43% à 3-points) dans le solide collectif de Mark Few. La grande question qu’on se pose avec lui, elle ne concerne pas vraiment son talent pur, lui qui possède des skills ainsi qu’une mobilité assez uniques pour un joueur de sa taille. Elle concerne plutôt son développement physique, car il ressemble quand même pas mal à un coton tige avec ses 88 kilos tout mouillé. À lui de montrer qu’il peut véritablement s’imposer sur la plus grande scène du basket universitaire, pour renforcer encore plus son dossier en vue de la Draft 2022.

Paolo Banchero (Duke)

À l’image de Chet Holmgren, le nom de Paolo Banchero revient souvent quand on parle de ces prospects cinq étoiles qui devraient être sélectionnés très tôt à la Draft NBA 2022. Sauf que contrairement au premier, ce n’est pas son profil atypique qui attire les regards mais plutôt ses qualités offensives qui sont déjà bien développées pour un ailier-fort de 19 ans. Il a les skills, il a la mobilité, il a la puissance, et il peut même planter de loin dans un bon soir. Bref le bonhomme est très sérieux. On se souvient d’ailleurs de son affrontement très attendu avec Holmgren en début de saison où il avait lâché une première mi-temps de folie avant d’être… touché par des crampes. On espère que ça ne lui arrivera pas lors de la March Madness et qu’il évitera les petits trous d’air qu’il a pu connaître pendant la saison, car c’est sans doute ce qui fera basculer le destin de Duke. Meilleur scoreur (17 points) et rebondeur (7,8 rebonds) des Blue Devils, Paolo Banchero n’a qu’une seule idée en tête : offrir à Coach K une sortie digne de ce nom.

Jabari Smith (Auburn)

Si Chet Holmgren et Paolo Banchero étaient favoris en début de saison pour devenir le prochain first pick de la Draft NBA, Jabari Smith s’est incrusté dans la conversation cette saison. Et pour cause, on parle d’un forward de 2m08 qui shoote à quasiment 43% du parking en NCAA (pour 17,1 points de moyenne), et qui brille par ses capacités offensives, sa mobilité et ses qualités athlétiques. En attaque c’est déjà très lourd, et en défense y’a un vrai potentiel notamment en matière de polyvalence. Typiquement le genre de profil qui est recherché dans la Grande Ligue aujourd’hui. Alors clairement, beaucoup de yeux seront rivés sur ce gars-là et on vous conseille de mater les prochains matchs d’Auburn si vous n’avez toujours pas pu découvrir le phénomène. Pour votre culture perso, sachez que le papa de Jabari Smith est passé par la case NBA lors de la première partie des années 2000, et qu’un certain Kwame Brown est un cousin éloigné de Jabari. Pas sûr que ça l’aide ça par contre…

Ochai Agbaji (Kansas)

À la différence des trois joueurs cités juste au-dessus, Ochai Agbaji ne fait pas partie de ces freshmen qui font tourner la tête des scouts NBA. Au contraire, l’arrière de Kansas est sur le point de finir son cursus universitaire puisqu’il est actuellement dans sa quatrième et dernière saison NCAA. On imagine qu’il aimerait bien terminer en beauté. En progression constante depuis son arrivée chez les Jayhawks en 2018, Agbaji a été élu Joueur de l’Année dans la Conférence Big 12 en tournant à près de 20 points et 5 rebonds par match, le tout à quasiment 48% au tir dont plus de 40% du parking. Une campagne très solide donc mais surtout, il fait partie de ces mecs qui peuvent exploser à n’importe quel moment, lui qui a notamment planté 37 points (avec le 3-points de l’égalisation en prime dans les dernières secondes) contre la bonne équipe de Texas Tech en janvier dernier. Que nous réserve-t-il pour la March Madness ?

Jaden Ivey (Purdue)

Il fait partie de ces joueurs qui montent et qui pourraient bien éclabousser la March Madness de leur talent. Ce gars-là, c’est Jaden Ivey. Peut-être que vous avez déjà entendu son nom quelque part et si c’est le cas, c’était probablement lors du Mondial U19 l’an passé, où la pépite de Purdue a grandement participé au sacre des Américains face à nos jeunes Français en finale. Fils de Niele Ivey – championne NCAA il y a deux décennies et ancienne joueuse WNBA – et de l’ancien joueur NFL Javin Hunter, Jaden semble destiné à briller sur la plus grande scène du basket universitaire, lui qui reste sur deux belles perfs en demi et en finale du Big Ten Tournament. Avec ses grosses qualités athlétiques, son énergie, ses jolis progrès au shoot et sa dégaine à la Ja Morant, le guard d’1m91 (17 points – 5 rebonds – 3 passes cette année) séduit de plus en plus les scouts NBA en vue de la prochaine Draft. À suivre absolument !

Oscar Tshiebwe (Kentucky)

Originaire de Lubumbashi en République Démocratique du Congo, Oscar Tshiebwe est passé par le camp de Bismack Biyombo avant d’arriver aux States au milieu des années 2010. Et aujourd’hui, l’intérieur de Kentucky lui rend le plus beau des hommages en cartonnant dans les raquettes NCAA. Checkez un peu ces stats : 17 points, 15,1 rebonds, 1,6 contre et 1,8 interception de moyenne, tout ça au sein d’une équipe qui a terminé la saison dans le Top 5 des rankings. Très dominant défensivement, bon finisseur et omniprésent pour gober les rebonds, Oscar coche beaucoup de cases. La preuve, il a déjà été nommé Joueur de l’Année par Sporting News, et pourrait bien peser lourd lors de la March Madness. On souhaite d’ores et déjà bonne chance aux intérieurs adverses qui devront se coltiner ses 2m06 et 116 kilos dans les raquettes.

AJ Griffin (Duke)

Si Paolo Banchero est la tête d’affiche de Duke, il n’est pas le seul prospect qu’on va suivre de près. Faites entrer AJ Griffin. Ses qualités athlétiques et sa puissance (on parle d’un extérieur d’1m98 pour 101 kilos, un beau bébé quoi) avaient fait des ravages au lycée, à tel point qu’il était considéré comme un prospect cinq étoiles par de nombreux Hexperts. Malheureusement, son ascension a été perturbée par des blessures au genou et à la cheville, mais il est aujourd’hui de retour sur pied. On a donc hâte de voir ce qu’il va nous proposer sur la grande scène de la March Madness, sous les ordres de Coach K et avec Banchero à ses côtés. Cette saison, Griffin a joué 34 matchs en tout dont 20 comme titulaire, pour des stats de 10,4 points, 3,8 rebonds à plus de 50% au tir dont quasiment 47% de loin. Y’a moyen qu’il fasse du bruit !

Johnny Davis (Wisconsin)

Comme Jaden Ivey, Johnny Davis fait partie des joueurs qui ont participé au run victorieux de Team USA lors du Mondial U19 de l’an passé. Et pour sa saison sophomore à l’université du Wisconsin, l’arrière a tout simplement changé de dimension, profitant d’un rôle bien plus grand pour passer de 7 à presque 20 points de moyenne (avec 8,2 rebonds, 2,2 passes et 1,1 interception en prime). Ce qu’on aime chez lui ? Son jeu offensif déjà bien développé, des skills qui montrent qu’il a le basket dans le sang, et une activité des deux côtés du terrain qui fait toujours plaisir à voir. Il est clairement l’option offensive numéro un des Badgers, alors il devra briller pour que Wisconsin aille le plus loin possible dans cette March Madness 2022.

Bennedict Mathurin (Arizona)

Les Arizona Wildcats, université par laquelle est notamment passé Deandre Ayton, viennent de rafler le titre de champion de la conférence Pac-12, et ils peuvent dire merci à Bennedict Mathurin. Le natif de Montréal, déjà auteur d’une belle campagne sophomore (17,4 points, 5,6 rebonds, 1,0 interception de moyenne à 46% au tir et 37,6% du parking), a sorti le grand jeu en finale contre UCLA, terminant avec 27 points et 7 passes décisives. Quelque chose nous dit que ce gars-là est prêt pour la March Madness. Mais encore plus que les stats et les skills, on aime son énergie, son intensité, et ses grosses qualités athlétiques qui lui permettent de faire le show. Bref, Mathurin est typiquement le genre de joueur qu’on kiffe regarder et qui devrait nous régaler durant ce mois de mars.

Keegan Murray (Iowa)

Portant Iowa vers le titre de conférence ce week-end face à Jaden Ivey et Purdue, Keegan Murray a terminé la saison NCAA dans le Top 5 des scoreurs avec 23,6 points par soir (55,5% au tir, 40,5% du parking) et est aujourd’hui en course pour remporter le titre de Joueur de l’Année (il succéderait au rookie des Pistons Luka Garza, également passé par Iowa). Si vous kiffez les ailiers de 2m03 qui savent mettre la grosse balle orange dans le panier, Murray est le joueur à suivre. Mais ce serait réducteur de ne parler que de son talent en attaque. Parce qu’outre son répertoire offensif et l’efficacité avec laquelle il score, Keegan s’implique également en défense et fait sentir sa présence au rebond (8,6 cette saison). En pleine ascension dans sa campagne sophomore, Keegan Murray pourrait bien profiter de la March Madness pour mettre encore plus de lumière sur lui.

Dix joueurs à suivre, et encore plein d’autres qui ne figurent pas sur cette liste. Comme chaque année, la March Madness sera le terrain de jeu où certains vont se révéler, où certains vont décevoir, où certains vont confirmer, où certains vont vivre leur moment de gloire. À vous de jouer les jeunes !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top