Heat

Le Heat fait payer le tarif maison aux Cavaliers : Jimmy Butler sort les barbelés, Bam Adebayo tope la trentaine

Bam Adebayo

Sauvage.

Source image : NBA League Pass

Quand deux des meilleures défenses de NBA s’affrontent, c’est à laquelle coupera en première les barbelés de l’autre. Ce vendredi, un commando de l’Ohio s’est infiltré en Floride pour tenter d’en extraire la victoire. La mission est un échec. Tapis dans l’ombre, Jimmy Butler & Co. ont réussi leur guet-apens (117-105). On débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

On ne souhaite à personne de marcher sur un LEGO en allant vider l’eau des olives à 3h du matin. Mais si c’est ça ou affronter le Heat 2021-22 au complet, on souhaite à tout le marcher sur un LEGO en allant vider l’eau des olives à 3h du matin. Ce vendredi, alors qu’ils restaient sur deux victoires consécutives face à Toronto et Indiana, les Cavaliers ont eu la mauvaise idée de se rendre à Miami sans demander l’annulation du match. Ni même son report pour une raison qu’il eût été bénéfique d’inventer. Quand tu es le coach d’une équipe de basket-ball en 2022 et que tu te déplaces à South Beach, soit tu comptes sur l’absence de quelques cadres pour réaliser le braquage, soit tu fais le mort et restes au lit avec 39 de fièvre. Folie ou naïveté déguisée en courage, J.B. Bickerstaff a emmené ses hommes à l’abattoir, disputer un match perdu dès le 3ème quart-temps. Non, les Cavaliers n’ont pas démérité, mais dans la pure physionomie de cette rencontre, la hiérarchie a été beaucoup trop respectée à notre goût. Aucun des petits gars de l’Ohio n’a vraiment brillé. Seul Evan Mobley a sorti un match intéressant avec 19 points, 12 rebonds, 4 assists, 1 interception et 1 block, à 58% au tir. Le malaise de cette rencontre, c’est la fausse feuille de match à 24 points et 10 assists de Darius Garland. Que camouflent ces chiffres qui, à première lecture, adoucissent la rétine ? Oh, trois fois rien, seulement 7 ballons perdus et un – accrochez-vous à ce qui traîne – 4/17 au tir. C’est rien. C’est le Heat.

Dans un paquet d’années – du genre un petit siècle – nos descendants ne retiendront de notre époque que la sous-médiatisation du Heat édition 2021-22. Comment se fait-il qu’absolument personne ne présente les Floridiens comme l’un – si ce n’est le – des grands favoris pour remporter le titre cette saison ? Silencieusement, on connaît très bien le statut qui est celui de cette équipe. Un statut de contender solide, finaliste en 2020 et renforcé depuis, qui ne craint plus la régulière mais pour lequel les Playoffs représentent encore une zone d’incertitude. Un peu le Phoenix de l’Ouest, en moins vendeur et avec plus de tronches cabossées. Ce vendredi, ces tronches cabossées ont développé leur basket-ball, ne laissant à Cleveland qu’une seule mi-temps pour respirer. L’association Jimmy Butler – Bam Adebayo a compilé 54 points, 21 rebonds (17 pour Bam), 6 assists, 6 interceptions et 2 blocks, à 60% au tir. Bien que discret dans ce match, Duncan Robinson a tout de même claqué 9 pions à 3/6 du parking, continuant ainsi de surfer sur la bonne vague. Depuis le All-Star Break, le sosie de Jimmy Neutron tire à 44% à 3-points : un contraste XL avec son début d’exercice tout crasseux. Dans l’ombre de leurs coéquipiers, Kyle Lowry et P.J. Tucker sont ces gars qui peuvent se permettre de viser à côté tant ils apportent en défense. Ce soir ? Un cumul de 2/10 au tir pour les deux hommes, mais beaucoup de gnons distribués et le sentiment du devoir accompli. Team work.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top