Nets

Nouveau record all-time pour James Harden : 4461 tirs à trois points loupés en carrière, ça en fait des stepback qui font clank

HARDEN 2

Solide.

Source image : NBA League Pass

Il fallait bien que cela arrive. Après toutes ces années passées à mettre en joue du côté de Houston, James Harden est désormais le joueur ayant loupé le plus grand nombre de 3-points dans l’histoire de la NBA. Un triste record qui n’efface pas la greatness du bonhomme, mais qui vient quand même érafler le CV. On met des lunettes de protection et on débrief.

Prendre des risques, cela coûte parfois cher à la réputation. Samedi dernier, James Harden est devenu le joueur ayant manqué le plus grand nombre de 3-points dans l’histoire de la Grande Ligue avec 4461 échecs, une ligne pas forcément des plus classes au CV. Sauf qu’en parallèle, El Barbudo est également le 4ème tireur à 3-points le plus prolifique de l’histoire avec 2537 pastilles converties. Il n’est d’ailleurs plus qu’à 23 unités de Reggie Miller, tout proche de tomber du podium. Ces chiffres – bien que flous car démentiels – nous donnent donc un pourcentage en carrière de 36,1% du parking, ce qui reste très correct compte tenu du jeu du bonhomme. On rappelle qu’il a spammé un seul et unique move pendant 8 ans à Houston, et que même si les défenseurs savaient pertinemment qu’un step-back allait arriver, rien n’y faisait : BANG ! L’arrière n’a pas eu besoin de se renouveler pour rester efficace, jusqu’à aujourd’hui. Depuis son arrivée à Brooklyn, le jeu de James Harden est porté sur le playmaking avec davantage de coups d’œil en direction des coéquipiers. C’est plaisant de le voir ainsi, mais cela n’efface en rien son passé d’artilleur compulsif. Ironie du sort, il est en train de réaliser sa pire saison en terme d’adresse de loin avec 34,1% à 3-points. C’est ça de ne pas dégainer sans fond de jeu et avec un bras devant la tronche… hein ?

Sur le trône de ce classement, James Harden fait honneur aux écorcheurs d’arceaux, ceux qui ont pour seul doctrine que d’artiller sans penser aux conséquences. À la troisième place, basse marche du podium des joueurs ayant manqué le plus de 3-points en NBA, monsieur Jamal Crawford. Il a le troisième pire pourcentage du Top 50 des tireurs les plus prolifiques de l’histoire, juste après Kobe Bryant et Antoine Walker. Plus dribbleur que James Harden, il était ce genre de ficello en sortie de banc à jouer comme sur Venice Beach, ignorant parfois un valeureux coéquipier ouvert sur sa droite. Si la main du défenseur frotte le nez de Jamal Crawford, alors c’est dedans. À la différence de James Harden qui est tout simplement l’un des meilleurs créateurs d’espace de l’histoire de la Grande Ligue. M’enfin, pour El Barbudo, il est désormais temps de se poser une question : à quel place du classement des shooteurs les plus prolifiques terminera-t-il sa carrière ? Il n’a « que » 32 ans et doit marquer 436 tirs primés pour s’emparer du siège de dauphin de Ray Allen. S’il conserve le rythme qui est le sien à Brooklyn, alors il lui faudra 182 matchs pour seconder Stephen Curry. C’est largement jouable, même si la fin de carrière risque de piquer les yeux.

Atypique, c’est le mot qui résume le mieux le profil et la carrière de James Harden qui, jusqu’à présent, brille loin du collectif. Que la bagouze arrive cette saison, voilà ce que l’on peut souhaiter à cette silhouette intronisée dans les 75 Greatest en octobre dernier.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top