Warriors

« Seth est celui qui défend le mieux sur moi, il me connaît par cœur » : le secret pour arrêter Stephen Curry, c’est d’être son frangin

Seth Curry

Tony Allen ? Avery Bradley ? Non, c’est Seth Curry !

Source image : YouTube

Invité par GQ pour répondre aux questions des internautes, Stephen Curry a révélé qui était le joueur sur qui il galère le plus à attaquer… Et la réponse risque de vous surprendre. 

Stephen Curry a récemment accordé une interview au média GQ. Un entretien plutôt intéressant, surtout pour connaître tous ce qui se passe dans la tête du meilleur shooteur de tous les temps. Il est notamment revenu sur l’identité du défenseur qui lui donne le plus de fil à retordre en NBA. Spoiler, il possède le même nom que lui.

« Honnêtement, mon frère, parce qu’il connaît mon jeu par cœur et c’est toujours quelque chose qui m’a déstabilisé, parce que je ressens beaucoup de fierté envers mon frère, de le voir sur le terrain, donc je suis un petit peu perdu dans ces moments-là. Mais en dehors de Seth, ça serait probablement Tony Allen ou Avery Bradley. »

Donc le mec qui fait le plus galérer Stephen Curry n’est personne d’autre que son frère… La connaissance du jeu de Seth rend visiblement la tâche difficile pour le Chef, en rajoutant à ça l’émotion et peut-être aussi l’envie de ne pas faire trop de mal à son petit frère. Bon, ça n’a pas empêché Steph de lui en coller 49 dans la tronche la saison passée histoire de montrer qui reste le boss. Baby Face Assassin n’oublie quand même pas de mentionner Avery Bradley et Tony Allen qui – certes – n’ont aucun sang en commun avec lui, mais qui font partie des références NBA quand on parle de défenseur extérieure.

Dans cette interview, l’aspect familial ressort d’ailleurs pas mal. On sait que le papa Dell Curry fut également un pur shooteur en son temps, et ce dernier s’est même permis de battre son fiston lors de leur dernière partie de H.O.R.S.E..

« Si on parle de basket, alors je suis le meilleur Curry. Mais mon père me dit toujours ‘tu es aussi bon que ce que tu as montré à ton dernier match’, et la dernière fois qu’on a joué au H.O.R.S.E., mon père a gagné. »

Il n’oublie tout de même pas de rappeler qu’il est le meilleur basketteur de la famille, et peut-on vraiment lui en vouloir ? Comme dirait Josiane Balasko : « Je ne vous jette pas la pierre Pierre. » Est-ce que les autres ont inscrit 3 000 3-points en carrière, record all-time s’il vous plaît ? Non. Est-ce que les autres ont trois bagues ? Non. Est-ce que… Bref, la liste est bien trop longue pour envisager une conclusion différente.

Le passage de Stephen Curry chez GQ est une petite pépite. Il nous révèle quelques secrets qui nous permettent d’en savoir plus sur lui. Et tel un collégien devant réciter Le corbeau et le renard devant toute la classe, le Chef perd un peu ses moyens lorsqu’il voit son petit frère débouler sur le terrain.

Source texte : GQ

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top