Nuggets

Nikola Jokic, on en parle ? Encore un festin de roi face aux Kings, le MVP en titre banalise tout simplement l’exceptionnel

33 points, 10 rebonds, 7 passes, 2 contres, 2 steals. 13/20 au tir. Soirée habituelle au pays de Nikola Jokic, mais on vous jure que c’est TOUT sauf banal.

Source image : NBA League Pass

33 points, 10 rebonds, 7 passes, 2 contres, 2 steals. 13/20 au tir. En 34 minutes. Ce genre de stats inciterait un paquet d’entre nous à arrêter illico sa carrière après ça, mais cette suite de chiffres représente surtout une soirée banale au pays de Nikola Jokic, presque une soirée tranquille et on vous demande du coup de réfléchir calmement à la phrase que vous venez de lire.

Les Kings sont venus, les Kings ont vu, et les Kings l’ont prise dans le… bref. Another day at the Jokic office avec il y a quelques heures une démo de plus du pivot serbe face à ce qu’il reste de défense à l’équipe d’un Alvin Gentry bientôt (déjà ?) sous cacheton. Cette saison encore et même plus qu’une autre le MVP en titre porte le Colorado sur ses épaules toutes roses, et si Giannis Antetokounmpo, Kevin Durant, Stephen Curry et les autres jouent actuellement les leaders dans la course au trophée de meilleur joueur de la saison, celui qui détient la médaille 2021 pourrait bien venir tacler tout le monde et réaliser un nouveau doublé, après Steph en 2015 et 2016, après Giannis en 2019 et 2020. Les stats de Niko cette saison ? Prenez une respiration. 25,7 points (9ème NBA) à 56,4% au tir, 14,2 rebonds (2ème NBA), 7 passes (11ème NBA), 1,4 steal, et des Nuggets qui se maintiennent aux alentours des places playoffables alors que le mec joue avec Bones Hyland et Petr Cornelie en options 2 et 3 en attaque, on exagère à peine. Ah tiens, on voulait vous répertorier rapidement les plus gros matchs de l’ogre cette saison mais on s’est rendu compte que ça correspondait à… tous ses matchs, alors on va plutôt vous faire une bonne petite capture d’écran des familles.

stats Jokic 2

stats Jokic 1

A chaque soir de match sa démonstration de puissance et de volupté donc, et cette nuit les pauvres Kings n’ont pu que constater les dégâts sans jamais pouvoir freiner la bestiole, tu m’étonnes, comme à chaque fois, tu m’étonnes, sauf que cette fois-ci son équipe a enfin step-up à ses côtés pour ne pas reproduire le drôle de bilan de la saison passée :

Le match de Niko cette nuit ? De la défense, on n’en parle pas assez, du scoring en mode rim-runner, on n’en parle pas assez parce que vous croyez trop que le mec et gros et qu’il ne court jamais MAIS C’EST FAUX, des buckets dessous, évidemment, et encore une fois ces merveilles de passes pour les copains, avec pour highlight principal cette fois-ci une no-look pass délicieuse pour JaMychal Green en contre-attaque, à consommer sans modération aucune.

Au final un nouveau match de mammouth mais une perf qui semble presque devenue… une banalité, tant ça nous en touche parfois une sans faire bouger l’autre de voir le Joker claquer des masterclass trois fois par semaine. Les jours passent et se ressemblent à Niko Land, mais on vous jure qu’en regardant de plus près, la vie est tout sauf monotone dans ce joli pays.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top