Warriors

Le shoot de Stephen Curry porté disparu : 8/41 au tir dont 2/19 à 3-points sur les deux derniers matchs, ça pique très très fort

Stephen Curry 6 janvier 2021

Ouch.

Source image : NBA League Pass

Si Stephen Curry est considéré par beaucoup comme le favori pour le titre de MVP et qu’il continue de battre des records en cours de route, il est un peu à côté de la plaque en ce moment. Beaucoup même, le Splash Bro enchaînant les briques à un rythme record depuis deux matchs. 

Il n’y a pas si longtemps, on en faisait des caisses sur le record all-time de 3-points, à juste titre. Quand le meilleur shooteur de l’histoire repousse les limites du possible, ça mérite bien toutes les louanges du monde. Mais quand le meilleur shooteur de l’histoire passe complètement au travers, on est aussi obligés de le souligner. Déjà dans le dur face au Heat lundi où il a terminé avec seulement 9 points à 3/17 au tir dont 1/10 à 3-points, Curry a réussi à faire pire cette nuit sur le parquet des Mavericks : 5/24 au shoot, 1/9 du parking en 36 minutes. C’est simple, quasiment rien n’a fonctionné pour Steph à Dallas et si Golden State avait réussi à s’en sortir contre Miami il y a trois jours, les Warriors sont cette fois-ci tombés face à la bande à Luka Doncic en terminant avec leur plus faible total de points de toute la saison (82). Maladresse de loin, gros ratés de près, choix parfois chelous, et même un petit bobo au quadriceps en deuxième mi-temps, bref le Baby Face a vécu un gros calvaire contre une défense texane qui a fait sa part du boulot pour lui pourrir la vie au maximum. Au total, sur ces deux matchs face au Heat et aux Mavs, on est donc sur un horrible… 8/41 au shoot, avec seulement deux réussites sur 19 tentatives derrière l’arc. Comme n’importe quel grand sniper ayant un jour évolué sur un parquet NBA, Curry a déjà connu des shooting slumps durant sa carrière. Cela fait partie du jeu. Mais alors celui-là, il est particulièrement violent.

Les fans invétérés de Steph nous diront qu’il ne s’agit que de deux matchs, mais en réalité ça fait un petit moment que Curry évolue sous ses standards de folie. En fait, ça dure véritablement depuis un mois. Avec le record all-time de Ray Allen qui se rapprochait de plus en plus, on a senti que ce dernier pesait sur les épaules de Steph et ça s’est vu dans les performances du Splash Brother. Mais même après avoir pris la première place dans une soirée mythique au Madison Square Garden le 14 décembre dernier, Curry a continué à alterner le chaud et le froid. Depuis cette date, en huit matchs, le double MVP shoote à 38,4% dont 34,7% de loin, des chiffres qui sont bien évidemment à des années-lumière des dingueries qu’il nous propose habituellement. On attend désormais le fameux « Steph Game » où il explose véritablement après avoir enchaîné les briques, vous savez ce match où il rappelle à tout le monde qu’il est le plus grand shooteur de l’histoire en terminant avec un 9/15 du parking ou un truc du genre. Cela ne devrait pas être lors du prochain match des Warriors ce jeudi contre les Pelicans, que Curry ne jouera probablement pas à cause de son pépin au quadriceps. Peut-être dimanche face aux Cavaliers du coup, quand il aura normalement Klay Thompson à ses côtés. Peut-être que le retour de son frère Splash l’aidera à retrouver son rythme offensif, y paraît que les deux jouent plutôt bien ensemble…

« Les adversaires mettent leur meilleur défenseur sur Steph, et font des prises à deux sur lui. Ils font le nécessaire pour qu’il lâche le ballon. Le retour de Klay est une bonne chose. Il aura sûrement beaucoup de shoots ouverts, vu la manière avec laquelle les adversaires défendent sur Steph. »

– Steve Kerr, coach des Warriors, via le San Francisco Chronicle

Très maladroit et peut-être aussi un peu fatigué en ce milieu de saison à force d’envoyer plus de 13 missiles par soir, Stephen Curry est vraiment dans le dur actuellement. Et s’il ne règle pas la mire, c’est tout simplement son spot de numéro 1 au classement du MVP qu’il pourrait perdre. Allez, on arrête les conneries, et on se reprend. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top