Spurs

Gregg Popovich a coaché son 2 000è match avec les Spurs : total historique, en attendant le record all-time de victoires

Gregg Popovich 15 janvier 2021

Chapeau bas.

Source image : YouTube

En l’emportant sur le parquet des Celtics cette nuit, les Spurs ont offert un joli cadeau à Gregg Popovich, qui a trouvé un nouveau moyen de marquer l’histoire. 2 000 matchs en saison régulière avec une seule et même franchise, ce n’était jamais arrivé auparavant. Pop l’a fait. 

1 325 victoires – 675 défaites. Voilà le bilan de Gregg Popovich en carrière. Oui, ça fait bien 2 000 rencontres au total, et on n’a même pas eu besoin de sortir la calculette pour arriver à ce total. 2 000 rencontres avec la franchise qui sera évidemment toujours associée à Pop – les Spurs – le tout en l’espace d’un quart de siècle. Devenu head coach de San Antonio en décembre 1996 après avoir dégagé un certain Bob Hill, Popovich est aujourd’hui dans sa 26e saison avec les Éperons. Le palmarès, on le connaît tous : 22 qualifications en Playoffs consécutives, six Finales NBA jouées pour cinq bagues au bout (maudit Ray Allen), et bien évidemment cette longévité exceptionnelle qui fait de Pop l’un des plus grands coachs all-time. Seulement cinq autres entraîneurs ont passé autant ou plus de temps sur les bancs NBA, à savoir Lenny Wilkens (32 ans), Don Nelson (31), George Karl (27), Jerry Sloan (26) et Larry Brown (26). Wilkens, Nelson, Sloan, Brown et Bill Fitch sont les seuls coachs dans l’histoire à avoir coaché au moins 2 000 matchs dans leur carrière, mais aucun d’entre eux n’a réalisé cet exploit avec une seule et même franchise comme vient de le faire Pop. Celui qui se rapproche le plus, c’est Jerry Sloan – paix à son âme – qui a réalisé 23 saisons avec le Jazz et qui fut notamment le coach lors des années de gloire John Stockton – Karl Malone. 23 saisons, pour un total de 1 809 matchs avec Utah.

Peut-être qu’on vit la dernière saison de Gregg Popovich, peut-être pas, mais l’entraîneur de 72 ans continue de marquer l’histoire. On le connaît, il n’est pas du genre à s’attacher à ces choses-là et sa déclaration d’après-match cette nuit en est une nouvelle preuve. « Cela veut dire que je suis vieux, que je suis resté au même endroit pendant longtemps, que j’ai travaillé avec beaucoup de grands joueurs, blah, blah, blah ». Du Pop tout craché ! Mais quand même, 2 000 matchs avec une seule et même franchise, c’est énorme, surtout au vu de l’énorme succès rencontré pendant toutes ces années. 1 325 wins au total, c’est-à-dire seulement dix de moins que le record all-time détenu par Don Nelson (1 335), et sept de moins que le deuxième du classement Lenny Wilkens (1 332). Vu la manière dont les Spurs se débrouillent cette année alors qu’on les attendait au fond de la Conférence Ouest (bilan global de 15 victoires – 22 défaites), y’a de bonnes chances pour que Pop prenne le trône encore cette saison. Onze victoires à aller chercher avec toute la deuxième partie de saison régulière à jouer, c’est largement faisable à moins que la bande à Popovich s’écroule complètement. Mais connaissant les capacités de Pop à tirer le maximum de ses jeunes joueurs, cela n’arrivera pas.

2 000 matchs avec une seule franchise, bientôt le record all-time du nombre de wins, et cinq bagues de champion NBA au total, le palmarès de Gregg Popovich parle de lui-même. Meilleur coach de l’histoire ? Ça on vous laisse débattre mais Pop a tous les arguments pour. 

Source texte : The Associated Press

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top