Rockets

Les Rockets n’en finissent plus de gagner : 146-143 face à Charlotte, Houston est donc la meilleure équipe de la Ligue depuis mercredi

Christian Wood 28 novembre 2021 pari

Christian est sorti de son bois, haha très drôle.

Source image : NBA League Pass

Put some respect on the Rockets bonzou. On les avait moqué dans les grandes largeurs depuis le début de saison et à juste titre, puisque les hommes de Stephen Silas pointaient avant mercredi à un bilan peu glorieux de 1-16, surfant notamment sur une merveilleuse série de quinze branlées consécutives. Mais quelque chose s’est passé à Houston cette semaine, et cette nuit face aux Hornets les Fusées ont donc remporté leur… deuxième succès de rang. Vers l’infini et l’au-delà.

Les stats maison du All-Star Game du pauvre c’est juste ici

Alors les gars, on entend plus les vannes hein ? Deuxième victoire de suite pour les Rockets, à l’issue d’une soirée invraisemblable au Toyota Center, à l’issue d’un véritable All-Star Game du pauvre terminé après cinq minutes de rab. Evidemment que cette mini-série ne catapulte pas Houston parmi les places fortes de la NBA, lol, mais on peut en tout cas arguer sans trembler qu’après un mois cauchemardesque passé à s’en prendre plein la tronche au propre comme au figuré… ce genre de succès va pouvoir aider Stephen Silas et ses gars à souffler un peu. Le pire dans tout ça ? C’est que la recette ne semble pas si compliquée que ça à réaliser. L’aliment principal ? Une bonne dose d’expérience et de valeurs sûres à mettre en avant, ici Jae’Sean Tate, l’inamovible Eric Gordon et, bien sûr, un Christian Wood sorti du bois (haha) pour faire la chanson à la raquette des Hornets, officiellement la plus docile de la planète basket. 33 pions – record en carrière – et 16 rebonds ce soir pour l’ancien no name des Pistons, le genre de match qu’il est capable de sortir deux soirs sur trois au vu du talent du garçon, et autour de ce trio donc… une jeunesse décomplexée qui en a marre des punchlines.

Pas de Jalen Green cette nuit (deux matchs sans le rookie ou presque et deux victoires, on y pense…) mais quelques gamins qui se lâchent enfin, et en premier lieu Kevin Porter Jr., dont les cheveux, eux, ne sont plus lâchés mais dont les perfs sont donc inversement proportionnelles à la sauvagerie de sa coiffure. 23 points, 12 rebonds et 8 passes pour le crack parfois sous crack, bien accompagné cette nuit par l’un des leaders de la révolte cette semaine : Garrison Matthews. Le sniper a encore frappé face à Charlotte avec 20 pions et des shoots giga-clutchs (5/9 du parking au total), une adresse de loin qui fut l’une des grosses forces des Fusées puisque le roster de SS (…) a lâché cette nuit un tout doux 23/49 du parking, ça aide pour gagner des matchs.

Une victoire acquise à la longue et grâce à un léger excédent de folie sur leur adversaire du soir, et ce malgré le très gros match du trio Terry Rozier – LaMelo Ball / Gordon Hayward, et malgré une gestion du money time qui a longtemps semblé profiter à Lolotte, notamment grâce aux rebonds de P.J.Washington ou Miles Bridges et aux coups de folie de Kelly Oubre Jr., autre candidat à l’élection de la coiffure la plus particulière du pays. Du flow de tous les côtés, mais au final Terry Rozier qui stepback dans le vent et le duo Matthews / Wood qui ferme la boutique, avec un dernier rebond rageux de KPJ pour assaisonner le tout. Un cinq majeur en mode glouton mais des remplaçants qui font le taf, Armoni Brooks en tête, et donc cette victoire, la deuxième de suite, qui nous donnerait presque envie de nous lier d’amour avec cette joyeuse bande un peu bizarre. Même si ça pourrait retomber très vite, même si au final l’objectif reste le même : développer la gaminerie et construire sur le long terme, en ajoutant à cette belle forme actuelle un Jalen Green qui doit bouillonner mais aussi les Josh Christopher, Alperen Sengun ou autres Usman Garuba qu’on aimerait voir encore un peu plus.

Deux victoires de suite et un CHOC énorme qui se profile lundi soir face au… Thunder, hehe, l’une des trois équipes battues par Houston cette saison. Un duel qui s’annonce d’ores et déjà mythique, la saison des Rockets qui commence enfin à ressembler à quelque chose, dire que dans quelques jours… John Wall pourrait débarquer pour tout foutre en l’air. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top