Kings

Marvin Bagley a enfin foulé le parquet cette nuit : imagine c’est ça qui sauve la tête de Luke Walton, juste, imagine

Marvin Bagley

Tiens, mais c’est pas le type choisi devant Luka Don… oui non on arrête.

source image : montage TrashTalk

Deux et deux font quatre, quatre et quatre font huit, Christophe n’est pas le prénom de Thierry Henry et les Kings font dans la tambouille. Ce lundi, après quatre défaites consécutives, les Californiens se sont mis à jouer et ont décroché leur première victoire en dix jours. Un festoche sur le parquet des Pistons qui – même si rassurant – n’efface pas la mauvaise passe que traversent les Californiens. On débrief.

Cela faisait depuis le 23 octobre dernier que Marvin Bagley III n’avait plus refoutu un panard sur une latte de parquet. Ce lundi, Luke Walton a décidé de le convier à la fête dès le premier quart-temps du match face aux Pistons. L’ailier-fort a profité de ses 18 minutes de jeu pour poser 7 points et 3 rebonds à 3/9 au tir, ce qui, sauf si l’échelle de référence s’appelle Killian Hayes, n’est pas top du tout. Mais alors, pourquoi l’envoyer brutalement au front après une mise au placard de plus de trois semaines ? Selon Marc Stein, insider NBA et ancien du New York Times, Detroit fait partie de l’une des destinations probables de Marvin Bagley s’il venait à quitter Sac Town. Le faire jouer devant ses futurs dirigeants serait-il une façon d’ouvrir la discussion ? Le plan initial n’était-il pas que Marvin pose 25 points et 14 rebonds puis file avec De’Aaron Fox dans un trade pour choper Cade Cunningham ? D’où vient la viande du McFirst ? Tant de questionnements qui pour la plupart, resteront sans réponse. Mais les prochains matchs des Kings éclairciront normalement les intentions de Luke Walton vis-à-vis de Marvin Bagley III. Peut-être rejouera-t-il, auquel cas l’ordre viendrait probablement d’en haut (la direction). Pas impossible qu’un faux dilemme ait été glissé au coach de Sac Town : « soit il joue, soit il joue sans toi sur le banc ».

Quelques heures avant le match de ce lundi, Sam Amick et Shams Charania ont lâché une drôle d’exclu The Athletic en annonçant que « le statut de Luke Walton sera bientôt en danger si la série de défaites actuelle (quatre avant la victoire face aux Pistons, ndlr) se poursuit ». Un bon coup de pression qu’il est plus heureux de recevoir en amont d’un déplacement à Detroit, que dans la Baie de San Francisco. Bien que les Pistons aient fait le taf en souillant le Cade Cunningham’s Gang, cette alerte n’est pas anodine et reflète l’instabilité du poste de Luke Walton. Que doit-on comprendre ? Que si les Kings n’enclenchent pas la vitesse supérieure en couplant bilan positif et progression des individualités, alors le velleda sera tenu pour responsable. Ses jours sont-ils comptés ? Très clairement, la confiance avec son front office semble rompue pour que ce genre d’info sorte dans la presse. Mais rameuter un nouvel entraîneur au moment où chaque coach commence à connaître son équipe, c’est un poco problématique pour la stabilité de la saison en cours. Une fois encore, ce serait le début d’un Process qui ne se construit pas en six jours, sauf si Luke Walton attache ses joueurs dans le vestiaire et joue aux fléchettes sur le ventre des moins bons. Là ce serait un peu chaud.

Un coach dégagé après quinze matchs d’une nouvelle saison, ce serait tellement Kings ça. On est à deux doigts de préparer le papier « Marvin Bagley nommé entraîneur des Kings à la place de Luke Walton ». Riez, avec eux, on est jamais au bout de nos surprises. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top