Raptors

De la lumière dans la Scotiabank Arena : un an et demi après, la fournaise du Nord va enfin retrouver ses Raptors

Scotiabank Arena Toronto Raptors

Scotiabank Arena, tu nous avais manqué.

Source image : YouTube/Toronto Raptors

Un an et demi après, la Scotiabank Arena s’apprête à accueillir un match de saison régulière des Raptors. Après un exil forcé en Floride lors de l’exercice 2020-21 – plus précisément à Tampa Bay -, les Dinos retrouvent enfin leur antre ce soir face à Washington. Parce qu’un Nordiste ne se sent jamais aussi bien qu’à la maison, les mauvais jours sont derrière eux. On débrief.

Drake qui tire le short des adversaires en bord de terrain, une bannière de champion accrochée au plafond, un Jurassic World en fusion et des Raptors intraitables à domicile… que la Scotiabank Arena nous a manqué. Elle est l’une des seules salles NBA à offrir une atmosphère unique dans l’univers de la balle orange. Unique, mais lointaine tant cela ne semble plus qu’être un souvenir préhistorique pour la Raptors Nation. En effet, l’arène canadienne n’a plus accueilli un match de saison régulière depuis le 29 février 2020, pour un vieux Raptors – Hornets d’ailleurs. Plus d’un an et demi après, de l’eau a coulé sous les ponts et les hommes de Nick Nurse sont passés d’une équipe redoutée, à un bon gros tank aux chenilles dernières générations afin de récupérer Scottie Barnes, le quatrième choix de la Draft 2021. Lors du dernier exercice, la première cause de l’extinction des Dinos fut ce déménagement à Tampa Bay, forcé par les obligations de quarantaine entre le Canada et le pays de l’Oncle Sam. Résultat des courses, un changement d’environnement perturbant – les dinosaures en sont généralement peu friands – et une bonne grosse insolation chopée en Floride. Ajoutez à ça des leaders pas au niveau et quelques rumeurs de transferts bien lourdasses, vous obtiendrez une vilaine douzième place à l’Est.

Mais tout ça n’est que mauvais souvenir puisque cette nuit, les Raptors retrouvent un environnement sain. Une vraie bouffée d’air frais dans le Nord, à la fois pour les joueurs, le staff, les dirigeants et les supporters. Après une année éloignée à plus de 2.000 bornes de leur équipe fétiche, les fans vont enfin revenir mettre le carnage l’ambiance dans la fournaise nordique. Avec deux victoires en autant matchs à domicile, la présaison a offert un chouette avant-goût aux habitants de l’Ontario, mais rien ne vaut le début de la régulière pour réellement se tester. Aujourd’hui, c’est avec une poussière dans l’œil que les fans des Dinos se remémorent les moments historiques vécus sous leur chapiteau. En passant des années DeRozan – Lowry aux dunks de Vince Carter, et sans oublier la montée en puissance de Chris Bosh, les spots canadiens n’ont pas brillé dans le vide. Et puis l’apothéose, le titre NBA en 2019 avec cet énorme buzzer de Kawhi Leonard dans un Game 7 que Joel Embiid pleure toujours : nostalgie, quand tu nous tiens.

Cette année est un nouveau chapitre qui s’ouvre à Toronto. L’équipe peut s’appuyer sur des cadres solides en les personnes de Pascal Siakam, Fred VanVleet et O.G. Anunoby. Leur expérience comptera, eux qui ont goûté au titre en compagnie de Kawhi il y a une éternité deux ans. Ajoutez à cela des jeunes enthousiastes comme Scottie Barnes ou Malachi Flynn, cela donne un joli mélange auquel on ajoute une touche de Goran Dragic, pour lier le tout. La recette peut être prometteuse si tous les ingrédients jouent leur rôle. Reconstruction ou surprise, voilà les deux mots qui qualifieront l’exercice 2021-22 des nordistes. Première étape pour la meute de Nick Nurse : les Wizards, des joueurs de la capitale qui semblent tout autant dans le flou. Seule ombre au tableau de chasse, l’absence de Chris Boucher qui devrait manquer les premières semaines à cause d’une blessure au doigt.

Le principe des retrouvailles, c’est de ne pas les manquer. Après un an d’exil et une saison ratée, les Raptors retopent enfin leur maison histoire de rattraper le temps perdu. Tout devrait être au rendez-vous, fan des Raptors, alors profitez !

Source Texte : Toronto Raptors.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top