Grizzlies

Un Français de plus en NBA : Yves Pons et les Grizzlies ont dit oui, un contrat two-way pour le prince de Port-au-Prince

Yves Pons

Et un de plus ! Pour la France !

Source image : youtube

Laissé de côté le soir de la Draft 2021, Yves Pons espérait se faire un chemin jusqu’aux planches de la NBA. Comme il en a eu l’habitude jusqu’ici, le Français a retroussé ses manches et a travaillé durement pour faire sa place. Des efforts notés par les Grizzlies, puisque la franchise d’Elvis a décidé de poser un contrat two-way sur Pons pour la saison à venir.

Vous lui dites non, et il se démerdera pour que ça se transforme en oui. Trop vieux par rapport aux autres rookies ? Pas assez de régularité dans le shoot extérieur ? Y’a plus trop de place dans les effectifs ? Yves Pons n’abordait pas le mois de septembre avec la fiche la plus transcendante du marché, et on se demandait justement si son taf antécédent allait l’aider à intégrer un roster NBA à l’approche des camps d’entraînements. Petit coup d’oeil dans le rétro afin de rappeler le chemin parcouru par le natif de Port-au-Prince. Pons était forcément dans le radar des Grizzlies d’un point de vue sentimental, puisque le marsupial avait réalisé son cursus universitaire dans… le Tennessee, sa défense suprême et ses actions spectaculaires le faisant entrer dans le coeur de nombreux observateurs et monteurs de Top 10. Défenseur de l’année de la SEC en 2020, notamment grâce à ses 2,4 contres de moyenne et une activité incessante, Yves régalait les diffuseurs téloche mais plus la fin de son parcours à la fac approchait et plus on commençait à se gratter le menton.

NBA ou pas NBA ? Âgé de 22 ans, le Frenchie souhaitait simplement qu’on lui donne une chance. Une main tendue, même juste un auriculaire, pour qu’ensuite son énergie et sa détermination fassent le reste. Ce sont donc les Grizzlies, dans le Tennessee pour ceux qui n’ont toujours pas capté le lien, qui ont proposé à Pons de faire ses preuves en Summer League cet été. Un spot dans l’effectif de Memphis, 7 matchs à jouer dans le groupe où figure Killian Tillie, et comme prévu… de l’intensité à tous les niveaux. Si les statistiques individuelles n’ont pas été pas folles (4 points, 2 rebonds et 1 contre de moyenne en 18 minutes), Yves a fait ce qu’il a toujours fait. C’est-à-dire se défoncer pour son équipe, mouiller le maillot, et aller bien plus loin que la réductrice feuille de stats. Comme son énorme contre qui a fait le tour des réseaux sociaux au mois d’août, et qui a envoyé un message clair aux jeunes voulant faire leur place en Summer League : quand Pons est sur le terrain, prépare bien ton double-pas sinon la balle risque de finir dans les gradins. Du hustle permanent bien géré par l’intéressé, et qui a donc fini en VHS sur le bureau de la direction de Memphis. Ce qu’on attendait ensuite, comme Yves, c’était la réponse du management des Grizzlies.

Et bien le jour de gloire est arrivé, et il s’agit du 23 septembre 2021 ! Memphis avait déjà une french touch dans son effectif avec Killian Tillie, c’est donc un second copain de l’Hexagone qui viendra jouer des muscles dans la raquette de Tyler Jenkins. Et parce que les choses sont bien faites, c’est lui aussi sur un contrat two-way que Pons va devoir faire ses preuves. On rappelle que ce type de deal permet de jouer jusqu’à 50 matchs dans le Groupe A, on croise évidemment les doigts pour que ce bon Yves joue un maximum de rencontres avec Ja Morant et compagnie. Le scénario le plus probable ? C’est que Pons aille tabasser les raquettes de G-League avec le Memphis Hustle, un nom d’équipe tout simplement parfait pour le Français. Un peu comme si Rudy Gobert avait fait ses gammes chez les Utah Blockers, et Enes Kanter ses premiers pas chez les Washington Backdoors. Plus sérieusement, on suivra de près les exploits de Pons et ses allers-retours entre l’équipe de G-League et l’équipe A des Grizzlies, et alors si on a un soir nos deux Français sur le parquet de la même équipe, là on sortira les confettis.

Les Français sont de plus en plus nombreux en NBA, et si les types de contrats varient les opportunités sont belles et bien présentes. En attendant de voir ce que Yves Pons donnera sur son contrat two-way, vous savez déjà ce qui va se passer. Signature sur le deal, on retrousse ses manches, et on se défonce pour marquer les esprits.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top