News NBA

Russell Westbrook au centre d’un projet de docu autour de lui-même : producteur, réalisateur, interprète, triple-double, un de plus

Russell Westbrook 30 juillet 2021

On espère juste que la qualité d’image sera meilleure que celle de ses tenues.

Source image : NBA League Pass

On le sait depuis un bon moment déjà, Russell Westbrook est un personnage unique en NBA. Le talent du garçon est tout aussi impressionnant que ses goûts vestimentaires sont douteux et il est plutôt du genre à constamment repousser ses limites. Le dragster fou humain vient de pondre sa dernière fantaisie : un documentaire sur sa propre vie. 

« Passion Play : Russell Westbrook ». Rien que le titre suffit à résumer le personnage de Russ. De la passion, du jeu, de la passion pour le jeu et un brin d’égocentrisme. Il s’agit du second docu produit par le nouveau Laker cette année après “Tulsa Burning: The 1921 Race Massacre” qui avait notamment reçu trois nominations aux Emmy Awards. Pour résumer, « Passion Play » retrace le parcours de Beastbrook depuis ses années lycée à son arrivée en NBA. Les fans du tonnerre humain pourront alors comprendre le développement de ce bonhomme pour le moins… atypique à partir du 15 octobre sur les plateformes de Showtime Sports.

« Je suis fier de partager ce documentaire et donner au public un regard interne sur qui je suis vraiment sur et en dehors du terrain. Il y a beaucoup d’idées reçues et fausses sur moi mais je suis prêt à partager mon histoire et mon aventure avec mes fans. »

– Russell Westbrook, via le Los Angeles Times

Bon alors, la question que tout le monde se pose : « Est-ce qu’il était encore plus fou quand il était ado ? ». On ne peut pas vous donner la réponse mais bon sang on espère que oui car cela pourrait nous réserver des scènes lunaires. Imaginez un Russell d’à peine 18 ans s’embrouiller avec Kevin Love dans les vestiaires d’UCLA parce que mister K-Amour lui a volé le rebond qui lui manquait pour obtenir son trentième triple-double de la saison en 34 matchs. Ou alors James Harden qui l’appelle pour le rejoindre au strip-club auquel le barbu est depuis trois jours alors qu’il n’a que 15 ans. Il y a vraiment de quoi se dire que le scénario peut être capillo-tracté au possible et rempli de moments Westbrookien à foison. Oui on a bien dit « Westbrookien » car aucun mot de la langue française ne peut décrire le personnage. Portait-il déjà des robes à 14 ans ? Combien de mecs a-t-il encadré en poster à la fac ? Est-ce qu’il avait déjà des embrouilles comme avec KD et Rondo au lycée ? Combien d’entraîneurs sont partis à la retraite à cause de sa folie ? Bref, il y a chez nous autant de questions que d’excitation car des personnages comme le Brodie sont rares. Et il a beau avoir ses défauts, il reste un élément moteur de la Ligue.

Personnage aussi unique que ses dunks et ses qualités athlétiques, Russell Westbrook fait partie de ces mecs dont on a envie de voir le quotidien et l’enfance. On espère que le docu sera d’aussi bonne qualité que son tir à 3-points est dégueulasse car on pourrait bien aller chercher un Oscar dans ce cas-là.

Source texte : Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top