Equipes

Mo Bamba vs Wendell Carter Jr., le Magic duel : deux pivots draftés en 2018, une place de pivot titulaire en jeu

Mo Bamba Wendell Carter Jr, 14/09/21

Qui va gagner sa place dans la raquette ?

Source image : YouTube via montage

Situation assez intrigante à venir au Magic la saison prochaine avec la présence dans sa raquette de deux joueurs aux destins liés. Draftés la même année, Mo Bamba et Wendell Carter Jr. s’apprêtent à démarrer la saison comme coéquipiers et concurrents à Orlando. Avec leurs contrats qui devront bientôt être renégociés, lequel va réussir prendre le lead ? 

Jeudi 21 juin 2018, Barclays Center de Brooklyn. Mo Bamba, freak intrigant, est appelé en sixième position par le Magic. Quelques minutes plus tard, Wendell Carter Jr. est choisi par les Bulls en septième. Trois ans après, les deux pivots se retrouvent finalement dans la même franchise, à Orlando, depuis le transfert de Nikola Vucevic à la trade deadline. Au début de leur quatrième saison en NBA, ils vont se battre pour la place de titulaire au Magic. Dans le coin droit, Wendell Carter Jr., 22 ans, 2m08 pour 122 kilos ; dans le coin gauche, Mohamed Bamba, 23 ans, 2m13 pour 104 kilos. Deux beaux bébés, deux profils physiques intéressants, mais des qualités différentes sous les cercles.

Le premier cité est plus petit mais plus lourd. Proche du panier, WCJ est un bon finisseur et bon rebondeur qui aime aussi s’écarter pour jouer sur pick and roll en poseur d’écran. Le second, plus léger – même s’il prend du muscle chaque été – et plus long, est beaucoup plus aérien. Bamba est un bon contreur avec son envergure d’aigle royal, mais il a tout de même des oublis en défense. Offensivement, cela reste limité avec des finitions au dunk, toutefois, il essaye de développer son tir extérieur. Ces différences, on peut les remarquer dans les stats des deux joueurs. Depuis le début de leur carrière, Carter Jr. tourne à 11 points, 8,2 rebonds, 0,8 contre à 49% au tir. Bamba est lui limité à 6,4 points, 5,2 rebonds et 1,3 contre à 47% dont 32% du parking. Des statistiques pures qui donnent une certaine avance à WCJ, mais qui doivent être analysées au regard de la situation des deux joueurs.

En effet, les deux intérieurs n’ont pas exactement été mis dans la même position depuis leurs débuts il y a trois ans dans la Grande Ligue. S’il a des stats plus élevées, Wendell Carter Jr. a surtout bénéficié de plus de temps de jeu (26 minutes de moyenne contre 15 pour Bamba). Profitant également d’un statut de titulaire, avec 131 matchs débutés sur 142 en carrière, WCJ a eu dès ses débuts des responsabilités, au contraire de Momo. Bamba est resté pendant longtemps dans l’ombre de Nikola Vucevic et n’a connu que six petites titularisations dont la majorité après le départ du Monténégrin. En plus, si Carter Jr. avait mieux commencé, il semblait stagner un peu avec les Bulls, pas aidé il est vrai par plusieurs pépins physiques. À l’inverse, Mo Bamba montrait de plus en plus de qualité, même si cela restait trop irrégulier.

La bataille sur le parquet et à l’entraînement – pour prouver qui a le plus sa place – sera très intéressante. Elle sera d’autant plus importante à suivre que les deux joueurs arrivent en fin de contrat. Dernière année de leur contrat rookie (ils seront agents libres restrictifs en 2022 si le Magic leur offre la qualifying offer), il y a un nouveau deal à négocier. Difficile d’imaginer Orlando mettre le paquet sur les deux intérieurs. Vont-ils privilégier l’un (celui qui s’impose ou celui qui a le plus d’ancienneté/de potentiel) ? Vont-ils chercher à prolonger les deux à un tarif raisonnable ? Un pari qui pourrait jouer des tours au Magic au risque de perdre l’un des deux. Un choix sera-t-il fait alors, par la direction du Magic, d’échanger l’un des deux joueurs avant la trade deadline ? Encore jeunes et avec un certain potentiel, les deux intérieurs pourraient intéresser des équipes.

La réflexion autour du fit est aussi à prendre en compte. Avec Jonathan Isaac qui doit revenir de blessure, Orlando tient son poste 4 titulaire. Long, très bon défenseur et capable d’écarter un peu le terrain (34% à 3-points avec trois tentatives par match en 2019-20), Isaac possède un profil qui se rapproche un peu plus de celui de Bamba. Carter Jr. peut alors apparaître comme plus complémentaire et comme un vrai point d’ancrage dans la peinture pour le Magic. Ensuite, il est difficilement imaginable de voir jouer les deux ensemble, même si décaler WCJ en poste 4 pourrait être tentant. Dans une pareille situation, l’équipe risque de se faire punir en défense. Ainsi, Mo et Wendell devraient se partager les minutes sur le poste 5. Et avec un peu de Robin Lopez dans les parages, ça risque de bien s’amuser sous les paniers à Orlando.

Bamba – Carter Jr. : qui va starter ? qui va bencher ? Aujourd’hui, on mettrait plus une pièce sur un WCJ dans le 5 majeur du Magic, mais attention, Mo n’a pas dit son dernier mot (elle est belle celle-là) ! Avec les futures renégociations de contrat, la situation sur le parquet et les choix de la direction du Magic seront très intéressants à suivre. 

1 Comment

1 Comment

  1. Rocket4life

    22 septembre 2021 à 17 h 10 min at 17 h 10 min

    Merci pour tous ces articles Paul, quel boulot ! Perso, je pense que Carter Jr est nettement au-dessus de Bamba, il ne faut pas oublier qu’il a vraiment été très mal utilisé à Chicago et que défensivement c’est vraiment costaud. Et il peut encore se développer offensivement. A l’inverse, Bamba montre davantage de flashs offensifs mais comme c’est dit dans l’article il est inconstant et a des limites défensives, sans parler de la (non-)complémentarité avec Isaac. WCJ doit faire partie de l’avenir d’Orlando pour moi.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top