Heat

Free Agency 2021 : Udonis Haslem rempile au Heat pour une 19ème saison, le soldat de South Beach est fidèle au poste

Udonis Haslem

Vous pensiez vraiment que le patron allait partir ?

Source Image : Ilgur

Udonis Haslem prolonge d’un an l’aventure avec le Miami Heat, le vétéran en a encore dans le réservoir pour une année supplémentaire ! On ne le verra peut-être pas souvent sur le parquet mais il ne sera jamais bien loin. 

Udonis Haslem n’a décidément pas envie de partir à la retraite, lui qui a pourtant déjà 41 ans et 18 saisons dans les pattes. C’est Shams Charania de The Athletic qui nous a annoncé la bonne nouvelle : Udo ne raccroche pas les baskets. On pouvait croire à une fin de carrière, mais non, l’intérieur ne se lasse toujours pas des entraînements, des déplacements, des minutes passées sur le parquet banc. Oui, car vous ne risquez pas souvent de voir Haslem rentrer en jeu, au contraire, c’est en coulisse que ça se passe pour Mr Heat. Haslem, c’est tout simplement le patron du vestiaire, celui qui est là pour motiver (bouger) les gars ou apprendre la culture de la franchise aux petits nouveaux (P.J, Kyle, vous êtes prévenus). Finalement, c’est un peu l’assistant de luxe d’Erik Spoelstra mais au sein même de l’équipe. Vous pensez qu’on exagère ? Non non, on est très sérieux (comme d’hab quoi…). Sur les deux dernières saisons, Udo n’a joué que cinq matchs, et lors de l’exercice 2020-21, il n’aura foulé le parquet que trois petites minutes. Et, comment vous dire que ces minutes sont MY-THIQUES ? Pour faire court : Haslem rentre, standing 0 à Miami, normal, un petit 2/2 au shoot avec un rebond et… une exclusion après une embrouille avec Dwight Howard. C’est ce qui s’appelle soigner son entrée (et sa sortie).

Vous l’aurez compris, Udonis est donc de retour sous le maillot du Heat pour une 19ème saison, et ça, peu de joueurs peuvent s’en vanter. C’est simple, seuls Kobe Bryant, avec 20 saisons, et Dirk Nowitzki, le recordman ultime avec 21 saisons ont joué plus longtemps avec une seule franchise. À 41 ans, on voit mal l’intérieur du Heat aller aussi loin mais qui sait ! Et puis déjà, avec cette 19ème année consécutive, Haslem rejoint John Stockton et Tim Duncan, on a vu pire comme compagnie. Bien qu’il n’ait que peu d’apport sur le terrain, Udo reste une pièce plus qu’importante dans le roster de Spoelstra. Il est l’âme de l’équipe, rien que ça. Et puis bon, si les jeunes ne se bougent pas à l’entraînement, ne vous inquiétez pas, Udonis, en bon hustler qu’il est, saura leur toucher deux-trois mots pour les secouer. Suffit de demander à D-Wade, LeBron ou même Jimmy, qui n’est là que depuis deux saisons, l’importance d’Haslem dans le vestiaire. La réponse sera sûrement la même : il est juste indispensable. Bon, évidemment, cette prolongation fait ressortir une question : Est-ce que cette saison fait office de clap de fin pour la carrière d’Udonis Haslem ? Franchement, dur à dire, puisqu’on dit ça chaque été depuis trois ans. Qu’il arrête dans un, deux ou sept ans (compliqué quand même), les « au revoir » seront difficiles mais l’hommage risque de donner quelques frissons. Allez, on se voit en octobre Udonis !

Le  patron du vestiaire floridien est de retour, pour la 19ème fois, et ça ne peut que réjouir les fans du Heat. L’âme de Miami, le coéquipier exemplaire, le mentor pour les jeunes, le futur maire de la ville, enfin bref, Udo a beaucoup de statuts, et c’est beau de voir des histoires d’amour qui durent aussi longtemps dans une ère où les joueurs ne cessent de bouger. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top