Equipe de France

L’Equipe de France s’est fait peur mais l’essentiel est sauf : victoire 84-75 face à l’Italie, à nous les demi, à nous la Slovénie

france italie 3 août 2021

BRAVO LES BLEUS !!!!!!!! ON A EU PEUR, ON S’EST PARFOIS ENERVE, MAIS L’EQUIPE DE FRANCE EST EN DEMI-FINALE DES JEUX OLYMPIQUES ET CETTE PHRASE EST FOLLE.

Source image : France TV - TrashTalk

Que ce fut dur, et en grande partie à cause… de l’Equipe de France elle-même. On peut le dire désormais, les Bleus étaient bien meilleurs que leur adversaire du jour, sauf que dans la plus pure tradition du basket tricolore l’EDF a bien failli se saborder toute seule. A cause de (bien) trop de ballons perdus, à cause de quelques lancers ratés, à cause d’oublis défensifs évitables. Fort heureusement le talent des hommes de Vincent Collet et un Nicolas Batum incroyable auront suffi, mais il faudra montrer un autre visage jeudi en demi-finale.

Quel match ! Que de frissons ! Que d’émotions ! Influencés ou pas par la fatigue après un marathon qui dure depuis plus de 24h, merci Tokyo, merci la Free Agency, merci la vie, nous voilà dans tous nos états grâce à notre si belle Equipe de France. La raison ? Une victoire dans la douleur face à l’Italie dans ce troisième quart de finale de la journée, une victoire de neuf points mais qui aurait très bien pu nous échapper… alors que les Bleus auraient pu/du se rendre cette victoire beaucoup plus facile. Le pitch ? Un premier quart compliqué, dans la même veine que celui face à la République Tchèque, lors duquel les Français font valoir leur talent ou leur puissance en attaque, Evan Fournier et Rudy Gobert notamment, mais lors duquel la défense des Bleus est aux abonnés absents. Face aux Tchèques la ligne à 3-points n’intéressait pas la défense française mais face aux Italiens rien ne l’intéresse, et les profils un peu bâtards de Polonara ou Fontecchio font bien du mal à la France. 25-20 Italie après dix minutes, merci messieurs de resserrer les boulons au plus vite.

Requête reçue apparemment puisque ça va effectivement beaucoup mieux au deuxième quart, un deuxième round qui se déroule sans Nando De Colo, sanctionné de deux fautes rapides et préservé par Coach Vince, un Vincent Collet qui coachait d’ailleurs son 200ème match aujourd’hui à la tête des Bleus, ce qui fait 200 de plus que vous, ce qui fait finalement 200 raisons de ne pas critiquer son coaching. Les hommes de ce deuxième quart ? Moustapha Fall, Thomas Heurtel, Timothe Luwawu-Cabarrot, Nicolas Batum. Captain Nico est sur tous les fronts, il attaque comme un damné et défend comme un beau diable, désolé on essaie de se mettre au niveau de certains commentateurs d’une certaine chaîne, sans balancer personne évidemment. Quand la France défend la France joue bien, et grâce à ce petit rectificatif d’entre deux quarts les Bleus repassent devant d’un tout petit point, 43-42, avec la promesse d’une deuxième T sous tension. Un deuxième acte qui débutera comme le premier s’était terminé, à savoir avec des Français qui étouffent l’attaque transalpine, un Nando De Colo qui offre quelques excellentes minutes au retour des vestiaire, un Batum qui continue sa moisson, son chantier, sa mixtape comme disent les jeunes, tant et si bien qu’à dix minutes du gong nous voilà forts d’une avance de dix points, avec un momentum clairement en notre faveur.

Oui mais la France reste la France.

La France reste la France, et elle va se mettre à balbutier son basket, c’est pas nous qu’on l’dit c’est Richard Dacoury. Nando De Colo devient Mandy Du Colon, les ballons perdus se rapprochent de la vingtaine et c’est très grave, et l’Italie, forcément, se rapproche piano mais se rapproche sano. Danilo Gallinari trouve la mire un peu trop souvent et fait valoir sa taille au poste, ses petits copains aussi, et fort heureusement ce beau gosse de Nico Mannion passe à côté de son match, pas comme si on s’attendait à ce qu’il nous en mette 30 non plus d’ailleurs. De dix l’écart passe à huit, puis à six, bref vous savez ce que c’est qu’un compte à rebours surtout si vous avez suivi les Playoffs NBA cette année, et en toute fin de match la Squadra réussit même à passer devant, comment dit-on « diantre » en italien. Heureusement Thomas Heurtel plante de loin et réveille de doux souvenirs sur le compte Twitter de David Cozette, heureusement Nicolas Batum assure également derrière la ligne pour parfaire son chef d’œuvre, heureusement Thomas Heurtel sert parfaitement Rudy Gobert sur un pick et sir la dernière action, seul en contre-attaque et alors que le match est plié, ce gamin de Rudy nous lâche le 360 le plus swag (pas du tout) de l’année, mais après tout laissez les kiffer, laissez-les-kif-fer-dan-ser-en-li-berté.

Score final 94-85 après avoir joué dangereusement à se faire peur, mais les Français l’ont fait : ils retournent en demi-finale des Jeux Olympiques, 21 ans après Sydney. Ce sera jeudi à 13h face à la Slovénie de qui vous savez, on va en parler, on va commenter tout ça en live mais avant tout, profitons de ce moment et adressons tout simplement un IMMENSE bravo à nos Bleus. On est fiers les gars, on est putain de fiers.

stats Italie 3 août 2021 stats France 3 août 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top