Bulls

Free Agency 2021 : Lonzo Ball débarque à Chicago dans un énorme sign-and-trade, 85 millions sur 4 ans pour le nouveau meneur des Bulls !

Lonzo Ball

Buffaball Grill. Pas ouf celle-là.

source image : montage TrashTalk

C’est de la folie furieuse. Minuit sonne et les insiders se foutent déjà sur la gueule pour dénicher la breaking qui changera le cours de notre existence. Cartouche non négligeable dans cette Free Agency, Lonzo Ball prend la direction de Chicago dans un sign-and-trade complètement fou (pas vraiment). On s’assoit, et on débrief tout ça.

Il était encore titulaire de son contrat rookie décroché le soir de la Draft 2017, Lonzo Ball efface tout souvenir de ce dernier en prenant la direction de Chicago via un sign-and-trade bien sympathique. De quoi parle-t-on ? D’une contrepartie non-négligeable négociée par les Pelicans puisque ce sont Tomas Satoransky et Garrett Temple qui viennent renforcer les lignes arrières de la Nouvelle-Orléans. Ajoutez à cela un petit second tour de Draft dans les poches de Trajan Langdon, et la Louisiane embrasse tendrement son GM. Les Bulls – quant à eux – alignent avec leurs doigts tout gras 85 millions sur 4 ans pour Lonzo Ball, une somme piège dans un cap space puisqu’elle vient tiquer le statut risqué de role player majeur. Alors, contrat rentabilisé, boulet enchaîné aux petons de taureaux ou triple-double de Zo face aux Beijing Ducks, qu’en sera-t-il à l’été 2025 ? Faites vos jeux.

Il était raillé sur Hollywood Boulevard de par sa famille, son aura, son nom et ses performances de sophomore, Lonzo Ball a désormais franchi un vrai cap sous le maillot des Pelicans. Quoi de mieux pour les pesos que de lâcher un exercice 2020-21 à 14,6 points, 4,8 rebonds, 5,7 assists et 1,5 interception à 41% au tir dont… 38% de loin, juste avant la fin de son contrat. Un coup de génie selon les employés du Crédit Mutuel, qui saluent par ailleurs le coach personnel de Lonzo, dont le taf sur le tir extérieur a véritablement crevé l’écran. Quel rôle pour l’aîné de LaMelo dans l’Illinois ? La clé de la mène – sans l’ombre d’un doute – et une prime de 489 millions en sous-marin pour chaque triple-double enregistré devant le public de l’United Center, lorsque Joakim Noah est en tribune et que Laurence Boccolini est titulaire dans la raquette adverse. Concernant le contrat de Garrett Temple – qui file pour 3 ans en Louisiane – les deux premières années sont apparemment annoncées à 5 millions pièce par David Aldridge. C’est pas qu’on vous conseille de prendre cette info avec des pincettes, simplement que le David a tweeté « New Orleans Hornets » puis a clairement zappé toute la fin de son message.

L’une des premières grosses prunes de cette Free Agency et pas des moindres ! Les fans de Chicago peuvent être hypés, le montant était attendu, c’est maintenant à Lonzo de confirmer sa récente progression. Pour ce qui est de l’autre côté du trade, adressez-vous à un cabinet d’experts, lesquels seront payés grassement pour vous faire croire qu’ils en ont quelque chose à foutre. 

1 Comment

1 Comment

  1. Sfroumptch

    3 août 2021 à 3 h 25 min at 3 h 25 min

    All time !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top