News NBA

Les snobés des All NBA-Teams font les comptes : Jayson Tatum, Donovan Mitchell et leurs banquiers se sont réveillés avec le seum

Jayson Tatum Donovan Mitchell 16 juin 2021

Consolez-vous : more money, more problems.

Source image : montage via NBA League Pass et YouTube

Les  All NBA-Teams ont dévoilé leurs 15 lauréats cette nuit et le moins que l’on puisse dire, c’est que la sélection de cette année fait débat. Mais en plus du trou au palmarès qui peut en chagriner certains, c’est surtout au niveau du flouze que des joueurs risquent de faire la gueule. Certains snobés comme Donovan Mitchell ou Jayson Tatum peuvent avoir un certain seum puisque cet oubli va aussi les priver de plusieurs millions de dollars.

Parmi les trois équipes sélectionnées pour figurer au palmarès des All NBA-Teams, la présence de certains joueurs fait débat et, par définition, l’absence d’autres également. Blessé de mars à mai, LeBron James figure dans la  Second Team. Sans aller jusqu’à dire que ce résultat est scandaleux, il pose question, surtout lorsque l’on constate les absents sur le même poste. Encore plus curieux, la présence de Jimmy Butler questionne elle aussi. Absent en première partie de saison, Buckets parvient à voler au nez et à la barbe de Jayson Tatum une place qui semblait lui être destinée. Même remarque pour Donovan Mitchell qui est quand même la principale arme offensive de la meilleure équipe de la Ligue dont il n’est pas loin d’être le franchise player. Ses concurrents dans la First Team étaient peut-être trop fort pour lui (Stephen Curry et Luka Doncic), mais peut-on vraiment dire que sa saison est nettement en-dessous de celles de tous les autres concurrents ? Chris Paul a pour lui un bilan collectif impressionnant que Spida a quand même battu. Kyrie Irving a livré une très belle saison mais en ne jouant que 54 matchs. Bradley Beal de son côté a peut-être livré sa meilleure saison en carrière mais son équipe a été plutôt laborieuse avant le réveil de Russell Westbrook, posant la question de savoir qui est le vrai franchise player des Wizards. L’autre grand absent sur les lignes de guards est Devin Booker, l’arrière des Suns a peut-être pâti de la présence de son collègue CP3 mais il y a un vrai débat pour savoir qui des deux joueurs méritait le plus la couronne honorifique. L’homme aux 70 points dans un match sera sûrement moins amer que JT et Don car sa prolongation avec les Suns est déjà active cette saison.

Financièrement parlant, cette sélection en All-NBA était importante pour les joueurs draftés en 2017 comme Tatum, Mitchell ou encore Bam Adebayo. Le Convention Bargaining Agreement (CBA), soit la convention collective de la NBA, prévoit en effet des clauses pour les joueurs pouvant toucher un contrat supermax, et des règles très strictes encadrent la signature de ces derniers. Ce CBA permet à certains joueurs d’être éligibles à une extension de contrat égale à 30% du salary cap à la sortie de leur contrat rookie, accrochez-vous et lisez lentement  :

  • Le joueur sera éligible à un contrat supermax s’il fait partie d’une All-NBA Team lors de la saison précédant la prolongation de son contrat ou s’il reçoit deux sélections lors des trois saisons précédant la prolongation de son contrat (exemple : Giannis Antetokounmpo, dans la All-NBA First Team 2020, a pu signer une prolongation au supermax à l’été 2020 avec les Bucks).

Deux autres conditions comme avoir été Defensive Player of the Year ou MVP existent mais aucun joueur éligible à une extension au supermax n’était dans ce cas de figure cette année. Malheureusement pour certains, le tarot sera peut-être moins prometteur que prévu et la nouvelle sera plus dure à encaisser que pour d’autres : Russell Westbrook, pas récompensé pour sa magnifique remontada avec Washington peut l’avoir mauvaise, même remarque pour Trae Young qui, presque tapis dans l’ombre, a réussi à coiffer les Celtics et le Heat pour arracher un Top 4 à l’Est. Au vu de la concurrence sur les postes de guards, il n’est pas illogique de ne pas les sélectionner, mais les noms pris à leurs dépends peuvent aussi faire tiquer.

Les All-NBA Teams sont une histoire de prestige, mais aussi de gros sous. Et certains ont dû faire la gueule quand ils se sont aperçus que 30 millions ne figureront pas sur leur prochain gros contrat. Les journalistes ont plus de pouvoir que les banquiers sur le portefeuille de certains joueurs, et cela pourrait vite poser problème. Affaire à suivre…

Source texte : Lexology.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top