Rookie Rankings

Rookie de l’Année 2020-21 : question existentielle du jour, LaMelo Ball a-t-il joué assez de matchs pour pouvoir rester au top ?

LaMelo Ball 31 décembre 2020

Vrai débat ça.

Source image : NBA League Pass

Comme chaque début de mois, TrashTalk vous propose ses rankings pour les différents trophées individuels de fin de saison, une fin de saison qui approche à grands pas puisqu’il ne reste que deux petites semaines à jouer. Dans la course au titre de Rookie de l’Année, le classement continue de bouger et le suspense reste entier au sommet. 

Statistiques et analyses fines arrêtées au 1er mai

Quelques mentions honorables

Sans ordre particulier : 

– Cole Anthony (Magic) : 12,1 points à 39,7% au tir et 81,3% aux lancers-francs, 4,6 rebonds, 4,3 assists en 27,1 minutes

– Théo Maledon (Thunder) : 9,9 points à 37,4% au tir et 75,2% aux lancers-francs, 3,4 rebonds, 3,5 assists en 27,6 minutes

– Chuma Okeke (Magic) : 7,8 points à 41,7% au tir, 4,0 rebonds, 2,2 assists, 1,1 interception en 25,2 minutes

– Jaden McDaniels (Wolves) : 6,8 points à 44,3% au tir dont 36,7% à 3-points, 3,7 rebonds, 1,1 assist en 23,7 minutes

– Xavier Tillman (Grizzlies) : 6,8 points à 55,4% au tir, 4,4 rebonds, 1,3 assist en 18,8 minutes

– Isaac Okoro (Cavaliers) : 8,6 points à 42,0% au tir, 2,9 rebonds, 1,7 assist, 1,0 interception en 31,8 minutes

– Facundo Campazzo (Nuggets) : 5,6 points à 39,0% au tir dont 36,9% à 3-points, 1,7 rebond, 3,3 assists, 1,1 interception en 20,6 minutes

– Tyrese Maxey (Sixers) : 7,4 points à 45,9% au tir, 1,5 rebond, 1,7 assist en 14,5 minutes

– Payton Pritchard (Celtics) : 7,6 points à 44,8% au tir dont 41,3% à 3-points, 2,3 rebonds, 1,8 assist en 19,4 minutes

– Aleksej Pokusevski (Thunder) : 7,6 points à 32,3% au tir, 4,8 rebonds, 2,1 assists, 1,0 contre en 23,7 minutes

– Kenyon Martin Jr. (Rockets) : 7,1 points à 50,5% au tir, 4,6 rebonds en 20,4 minutes

#10 – Isaiah Stewart (Pistons)

Statistiques 2020-21 : 7,6 points à 57,7% au tir, 6,7 rebonds, 1,2 contre en 20,6 minutes

Avec le dixième spot ce mois-ci, voici Isaiah Stewart. Une grande première pour le jeune intérieur des Pistons drafté en 16e position par Portland puis transféré à Detroit. Non pas qu’il mérite largement plus la dixième place par rapport à d’autres rookies qu’on a pu mettre en avant les mois précédents, mais la bête physique du Michigan a fait tellement de bruit en avril qu’on devait en parler quelque part : en 16 matchs, dont six comme titu, Stewart a lâché des stats de 10,8 points, 9,4 rebonds et 1,7 contre en 25 minutes par soir. Parmi ses perfs les plus marquantes, il y a cette superbe triplette entre le 16 et le 19 avril : 15 points – 21 rebonds – 2 contres face à Oklahoma City d’abord, 19 points – 12 rebonds – 2 contres face à Washington ensuite, puis 18 points – 16 rebonds – 3 interceptions – 3 contres face à Cleveland pour terminer. Du lourd ! Et il a fini le mois en beauté avec un joli 20-10 contre Dallas. Faisant seulement 2m03 mais pesant 113 kilos, Isaiah Stewart est du genre à peser dans les raquettes. Pas un hasard si son coéquipier Cory Joseph l’appelle Baby Ben Wallace.

#9 – Patrick Williams (Bulls)

Statistiques 2020-21 : 9,0 points à 47,7% au tir dont 37,7% à 3-points, 4,6 rebonds, 1,4 assist en 28,1 minutes

Alors que l’arrivée de Nikola Vucevic semblait représenter un grand pas en avant dans un potentiel retour des Bulls en Playoffs, tout ce qu’elle a fait, c’est provoquer un changement de numéro chez Patrick Williams, qui a lâché le 9 à Niko pour prendre le 44. Sinon, pas grand-chose à signaler. Alors que la franchise de Chicago n’a pas réussi à décoller malgré l’arrivée de Vooch, au contraire même, Pat Williams a fait du Pat Williams. Globalement discret en attaque, mais sérieux dans l’ensemble. On note également que le gamin a raté seulement un match cette saison, avec 62 titularisations sur les 63 rencontres jouées par les Taureaux.

#8 – Desmond Bane (Grizzlies)

Statistiques 2020-21 : 9,1 points à 46,7% au tir dont 44,5% à 3-points, 3,0 rebonds, 1,7 assist en 21,9 minutes

Même s’il est un peu plus discret en ce moment, Desmond Bane réalise globalement une campagne solide qui lui permet d’avoir sa place dans le Top 10. Remarquablement adroit du parking et déjà bien ready pour le haut niveau après quatre ans à l’université de TCU, Bane apporte sa contribution au sein d’une équipe de Memphis jeune et plutôt profonde, qui est aujourd’hui huitième à l’Ouest avec un bilan positif de 32 victoires pour 30 défaites. Encore une fois, on voit à quel point un cursus complet en NCAA peut faciliter la transition chez les grands.

#7 – James Wiseman (Warriors)

Statistiques 2020-21 : 11,5 points à 51,9% au tir, 5,8 rebonds en 21,6 minutes

James Wiseman continue de chuter dans notre Rookie Ranking, la faute notamment à une blessure au genou l’obligeant à passer sur le billard à la mi-avril. La saison du numéro deux de la Draft 2020 est ainsi d’ores et déjà terminée, une saison globalement compliquée pour le jeunot pivot. Il a certes montré quelques flashs intéressants, mais il a surtout vu le très long chemin qu’il devait parcourir pour devenir un intérieur d’impact en NBA. C’était prévisible quand on sait qu’il n’a pratiquement pas joué en NCAA avant d’arriver chez les pros, et puis les rookies de la classe 2020 ont été jetés dans le grand bain comme jamais auparavant. Vous ajoutez à ça le protocole COVID, quelques bobos, et ça peut vite devenir tendu pour un gamin de 20 piges. Dommage tout de même que sa saison se termine à l’infirmerie car il restait sur deux bonnes perfs début avril (13 points – 10 rebonds contre Milwaukee, 18 points – 6 rebonds contre Washington).

#6 – Saddiq Bey (Pistons)

Statistiques 2020-21 : 11,4 points à 40,5% au tir dont 37,9% à 3-points et 86,1% aux lancers-francs, 4,3 rebonds, 1,3 assist en 26,0 minutes

Cela fait plusieurs semaines que Saddiq Bey fait partie des rookies les plus en vue en NBA, et il poursuit ainsi logiquement son ascension au classement. Avec notamment trois perfs à au moins 20 points durant le mois d’avril et un total de tirs primés qui continue de grimper (il a notamment battu le record de franchise chez les Pistons pour un rookie début avril avec son 106e tir à 3-points), Bey représente la jeunesse prometteuse de Detroit. Beaucoup de défaites certes, mais le potentiel est là. Dans un tel contexte et avec également les absences de Jerami Grant, Saddiq profite vraiment des opportunités qui s’offrent à lui, montrant ainsi son potentiel de two-way player.

#5 – Jae’Sean Tate (Rockets)

Statistiques 2020-21 : 11,2 points à 51,8% au tir, 5,3 rebonds, 2,3 assists, 1,3 interception en 29,3 minutes

Si les Rockets s’enfoncent dans les profondeurs de la Conférence Ouest, Jae’Sean Tate continue lui sa montée en puissance. Il reste sur son mois le plus productif de sa saison rookie avec des moyennes de 12,9 points, 5,3 rebonds, 3,8 passes et 1,8 interception à 51,8% au tir. Du solide. Profitant notamment des absences de John Wall pour montrer ce qu’il savait faire en tant que distributeur de ballon, Tate brille par sa polyvalence, sa capacité à peser des deux côtés du terrain et son énergie. Il s’est notamment montré tout récemment contre les Wolves et le premier choix de la dernière Draft, Anthony Edwards, avec une perf’ à 20 points, 7 rebonds, 4 passes et 2 interceptions. « Les récompenses et la reconnaissance vont arriver avec le travail et en continuant de jouer à 110% » a-t-il déclaré après le match. L’une des rares satisfactions de la saison pourrie des Fusées, incontestablement.

#4 – Immanuel Quickley (Knicks)

Statistiques 2020-21 : 11,7 points à 39,4% au tir dont 38,7% à 3-points et 89,5% aux lancers-francs, 2,2 rebonds, 2,1 assists en 19,5 minutes

Avec le push de Saddiq Bey et Jae’Sean Tate, Immanuel Quickley est sous la menace d’une petite chute au classement, surtout si la prochaine quinzaine est similaire à la première du mois d’avril. Au cours de la magnifique série de neuf victoires consécutives des Knicks, Quickley n’a pas apporté une grande contribution dans un premier temps, avant de retrouver son impact en sortie de banc avec plus de 13 points de moyenne (52,4% au tir, 50% de loin et 90,9% aux lancers-francs) sur les cinq derniers matchs. On préfère ça car Immanuel donnait l’impression d’avoir heurté le fameux rookie wall. Ce regain de forme demande cependant confirmation lors des échéances à venir.

#3 – Tyrese Haliburton (Kings)

Statistiques 2020-21 : 13,0 points à 47,1% au tir dont 40,8% à 3-points, 3,0 rebonds, 5,3 assists, 1,3 interception en 30,2 minutes

Pour la première fois de la saison, Tyrese Haliburton quitte le Top 2 de notre Rookie Ranking. Car si la campagne rookie d’Hali est globalement kiffante, le mois d’avril a été un poil compliqué pour le produit d’Iowa State. Déjà, les Kings n’ont pas arrêté de perdre (11 défaites en 15 matchs), et puis le rôle d’Haliburton a changé à plusieurs reprises. De titulaire, il est passé à remplaçant début avril car Luke Walton ne voulait plus commencer les matchs en mode small ball. Mais ensuite, De’Aaron Fox a été envoyé dans le protocole COVID et Tyrese a ainsi réintégré le cinq, avec un temps de jeu plus élevé que d’habitude. Possédant désormais plus de responsabilités, Haliburton a relancé la machine lors des derniers matchs (18,5 points, 9,0 assists et 1,8 interception, 46,9% au tir sur les quatre dernières sorties) mais sa production au scoring lors des trois premières semaines d’avril était en dessous de ses standards cette saison (10 points, 5,5 passes, 1,4 interception, 41% au tir). À lui de profiter de l’absence du Renard pour finir fort.

#2 – LaMelo Ball (Hornets)

Statistiques 2020-21 : 15,9 points à 45,1% au tir dont 37,5% à 3-points et 78,9% aux lancers-francs, 5,9 rebonds, 6,1 assists, 1,6 interception en 28,6 minutes

20 mars 2021. Voici la date du dernier match joué par LaMelo « LaFrance » Ball, qui n’a pas encore pu retrouver les parquets depuis sa blessure. Difficile dans ces conditions de garder le top spot, surtout quand vous avez un freak qui enchaîne les bonnes perfs du côté de Minneapolis. Victime d’une fracture du poignet, la pépite des Hornets doit prendre son mal en patience alors que la saison régulière se rapproche de son terme. Heureusement, d’après les dernières infos en provenance de Charlotte, LaMelo progresse normalement dans sa rééducation et est même considéré comme questionnable pour le match de ce samedi. Retour imminent donc ? C’est tout ce qu’on lui souhaite, car Ball mérite quelques opportunités pour défendre son dossier après les très belles choses qu’il a montrées durant les trois premiers mois de la saison.

#1 – Anthony Edwards (Wolves)

Statistiques 2020-21 : 18,4 points à 40,2% au tir et 77,2% aux lancers-francs, 4,6 rebonds, 2,7 assists, 1,2 interception en 31,6 minutes

Quand LaMelo Ball est arrivé à l’infirmerie, une belle opportunité s’est présentée devant Anthony Edwards et on peut dire qu’il a su la saisir. Alors que son concurrent était sur la touche, le pire cauchemar de Yuta Watanabe a joué 22 matchs pour des moyennes de 21,6 points, 5 rebonds, 3 passes et 1,6 interception, avec un pourcentage au tir en progression (43%) mais aussi de meilleurs résultats collectifs. En avril, les Wolves présentent un bilan respectable de huit victoires pour huit défaites, et Ant Man n’est pas étranger à ça, lui qui a donc continué à produire en l’absence de Malik Beasley et malgré le retour de D’Angelo Russell. Plus efficace, plus complet, trashtalker dans l’âme et battant même des records en défense (25 matchs de suite avec au moins une interception entre le 24 février et le 16 avril, plus longue série en NBA à ce moment-là et record de franchise pour un rookie des Wolves), Edwards mérite aujourd’hui la première place mais il devra assurer lors de la dernière dizaine de matchs car LaMelo n’a probablement pas dit son dernier mot.

Pour la toute première fois de la saison, le numéro un de la Draft 2020 est également le numéro un de notre Rookie Ranking. Si Anthony Edwards profite clairement de l’absence de LaMelo Ball, Ant Man est loin de représenter un potentiel Rookie de l’Année par défaut. Prendre le top spot de Ball n’était pas gagné malgré sa blessure, Edwards l’a fait. Reste désormais à conclure.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top