Draft NBA

Olivier Sarr se présente à la Draft NBA 2021 : un Frenchie de plus pour participer à la fête, on prend

Joël Ayayi, Yves Pons, et désormais Olivier Sarr.

Source image : YouTube

Après Joël Ayayi et Yves Pons récemment, un autre Frenchie a décidé de se présenter à la prochaine Draft NBA, qui se déroulera fin juillet. Il s’agit d’Olivier Sarr, auteur de quatre années en NCAA du côté de Wake Forest et Kentucky. 

C’est à travers un message de remerciement sur son compte Twitter qu’Olivier Sarr a annoncé son plan pour l’avenir. Après quatre saisons dans le monde du basket universitaire, trois chez les Demon Deacons de Wake Forest et une dernière chez les Wildcats de Kentucky, l’intérieur français a donc décidé de tenter sa chance en NBA en se présentant à la prochaine Draft après une saison senior à 11 points et 5 rebonds sous les ordres du coach John Calipari. Olivier n’a cependant pas pu goûter à la March Madness car les Wildcats n’ont pas participé au tournoi final NCAA, la faute à un bilan négatif de neuf victoires pour seize défaites. Ne pas voir Kentucky – l’un des programmes les plus réputés du pays – sur la plus grande scène du basket universitaire était très chelou, mais Sarr a tout de même pu montrer certaines de ses qualités, sans pour autant cartonner. Avec sa grande taille (2m13, pour 108 kilos) et ses longs bras, Olivier est un bon protecteur de cercle et son potentiel défensif peut séduire du monde. Il est mobile pour sa taille, possède un petit toucher intéressant qui lui permet de shooter en dehors de la raquette (44% à 3-points au cours de sa dernière saison avec une tentative par match, 79% aux lancers-francs). Les points à améliorer ? Disons qu’il va falloir prendre un peu de coffre et développer son jeu offensif pour s’ouvrir des opportunités. Mais en bossant, ça va venir. En tout cas, on peut compter sur sa famille pour le soutenir. Son papa, Massar Sarr, a évolué dans le championnat de France et son petit frangin Alexandre est au Real Madrid. Une vraie famille de basketteurs.

Né à Niort, passé par Bordeaux – où il a côtoyé un certain Joel Ayayi – puis Toulouse et l’INSEP, Olivier Sarr veut vivre le rêve NBA à son tour. À 22 piges, il aurait pu repartir pour une année supplémentaire en NCAA mais a décidé de renoncer à son éligibilité et espère désormais s’incruster au second tour de la Draft. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter. Mais si les portes de la Grande Ligue ne s’ouvrent pas à lui, un retour en Europe peut représenter une belle opportunité également.

Après avoir vécu l’aventure universitaire, Olivier Sarr a décidé de tenter sa chance en NBA pour espérer toucher à son rêve de gosse. À voir si ça débouche sur quelque chose ou non. En tout cas on croise les doigts pour lui. 

Source texte : Twitter Olivier Sarr

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top