Pacers

Le monde du basket perd Bobby « Slick » Leonard : un grand monsieur des Pacers vient de s’éteindre

Slick Leonard

Repose en paix, Bobby.

Source Image : Youtube

Éminent entraîneur des Pacers de l’Indiana à l’époque où la franchise évoluait en ABA, Bobby « Slick » Leonard est décédé mardi à l’âge de 88 ans, a annoncé sa famille via un communiqué. Considéré comme le plus grand coach de la ABA, c’est un pilier du basket américain qui nous quitte.

Slick Leonard, de son vrai nom Bobby Leonard (Slick – le rusé – étant un surnom qui lui avait été donné par George Mikan), était un enfant de l’Indiana. Né à Terre Haute, il s’est d’abord distingué avec une victoire en Finale NCAA sous les couleurs des Hoosiers de l’Indiana, dans laquelle Slick – All-American à deux reprises – avait marqué les lancers-francs décisifs pour la victoire en 1953. En tant que joueur, il évoluera durant la majeure partie de sa carrière aux Minneapolis / Los Angeles Lakers, qu’il rejoint en 1956. Il part ensuite à Chicago, où il connaîtra sa transition vers le métier de coach en occupant un poste d’entraîneur-joueur chez les Zephyrs, juste avant le déménagement de la franchise à Baltimore. Il devient alors coach des Bullets pour ses débuts en tant que coach à temps plein. Quelques années plus tard, en 1968, il renoue des liens avec sa terre natale en rejoignant les Pacers de l’Indiana en tant qu’entraîneur. C’est ici que la légende de coach Slick Leonard va se construire.

« Tous les fans des Pacers se souviendront de Bobby ‘Slick’ Leonard comme l’esprit de notre franchise. Un charisme, une intensité et un esprit qui allaient de pair avec son surnom. Il a fait de nous des champions. »

Herb Simon, propriétaire des Pacers

À peine à l’aise dans sa nouvelle fonction, il emmène les Pacers vers trois titres de champion ABA, qui sont les seuls titres remportés par la franchise à ce jour. Vainqueur du championnat en 1970, 1972 et 1973, son nom fait déjà partie des plus mythiques de l’Indiana. Mais après la fusion entre la ABA et la NBA en 1976, les Pacers sont en grande difficulté financière et son exclusion de la Ligue est proche. Slick Leonard lance alors avec sa femme un téléthon pour trouver des sources de financement et attirer des investisseurs pour permettre aux Pacers d’évoluer dans cette nouvelle ligue, celle que l’on connaît aujourd’hui. En 1980, Slick met un terme à sa carrière d’entraîneur. Plus tard, il sera intronisé au Hall of Fame de la NBA, en 2014. Un maillot avec le numéro 529, comme le nombre de victoires des Pacers sous ses ordres, flotte aujourd’hui en son honneur à la Bankers Life Fieldhouse. Leonard termina ses activités liées au basket en tant que commentateur des matchs des Pacers, à la télé et à la radio.

C’est un homme important de l’histoire des Pacers et du basket américain qui nous quitte. Slick Leonard était un grand acteur de ce sport et laisse dans le deuil la NBA ainsi que tout l’État de l’Indiana.

Source texte : ESPN / Indy Star / @Pacers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top