Kings

Jabari Parker remercié par Sacramento : numéro 2 de la Draft en 2014, coupé par les Kings en 2021, voilà une carrière qui a mal tourné

Cinq franchises en sept ans…

Source image : YouTube

Coupé par Sacramento, Jabari Parker, numéro 2 de la Draft 2014, est désormais agent libre. Le globe-trotter de la Ligue, avec pas moins de cinq équipes en sept ans, pourrait bien agrandir son seul et unique palmarès dans les jours qui suivent.

Selon ESPN, Sacramento a décidé de remercier Bari pour ses bons (pas trop) et loyaux services afin de respecter la limite des 15 joueurs maximum dans un effectif. Malheureusement pour l’ancien de Duke, « le meilleur lycéen après LeBron James » selon Sports Illustrated… – on vous laisse un peu de temps pour digérer cette couverture qui a été faite en 2012. C’est bon ? Allez on repart. Drafté par Milwaukee en 2014, un an après la sélection d’un certain Grec, la franchise voulait miser sur ces deux-là. Et le duo a montré quelques belles choses ensemble, mais Jabari a connu de grosses galères de blessures – deux ruptures d’un ligament du genou gauche, une en 2014 et la deuxième en 2017. Disons que pour s’imposer parmi les meilleurs, ça complique grandement l’équation. Transféré en 2018 des Bucks, direction Chicago, sa ville natale. Cela n’a pas duré très longtemps et ensuite, Jabari a commencé à visiter les aéroports du pays. Chicago de 2018 à 2019, Washington pendant quelques mois, Atlanta de 2019 à 2020 et finalement récupéré par Sacramento, où il ne faisait pas partie de la rotation. Malgré cela, JP a des bonnes moyennes en carrière avec un solide 14,8 points à 49,3% au tir, 5,7 rebonds et 2,1 passes, mais son talent de scoreur ne suffit plus pour avoir une vraie place en NBA. Durant la dernière intersaison, il a pris sa player option à 6,5 millions de dollars pour remplir un peu son compte en banque, une décision logique pour le mal-aimé. Reste à voir désormais s’il a encore un avenir dans la Grande Ligue.

Car on peut se demander où va atterrir la « relève » de LeBron James – désolé ça nous démangeait. On a beau dire ce que l’on veut, des gars qui se font deux fois le genou en trois ans et qui reviennent, il n’y en a pas beaucoup. Alors certes, en défense, ça revient au même que de mettre deux bouts de bois qui servent de slalom, mais quand même. Étant libre de signer où il le souhaite, Parker intéressera peut-être une équipe à la recherche de points, mais pas sûr. On est sentimental ici et le voir rejoindre les Bucks pour trois fois rien, nous remplirait le cœur de joie. Lui-même l’avait déjà exprimé :

« Jamais. Je n’éliminerai jamais l’idée d’un éventuel retour ici. […] Je ne ferai jamais cela. C’est juste trop triste la façon dont ça s’est arrêté et j’espérais pouvoir rester. »

L’histoire serait belle. Lui qui devait être le visage de la franchise avec Giannis, lui qui devait exceller, lui qui a chuté. Cependant, les Bucks ont probablement d’autres projets en tête à l’heure actuelle.

Jabari Parker quitte donc une énième franchise, peut-il en trouver une autre pour continuer son tour de la Grande Ligue ? On lui souhaite en tout cas plein de courage parce qu’il lui en reste encore 25 à essayer. 

Source texte : ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top