NCAA

Cade Cunningham a mis le feu au derby de l’Oklahoma : 40 points, 11 rebonds et une casquette de first pick qui lui déclare… sa flamme

Cade Cunningham 28 février 2021

Grosse hype is coming.

Source image : Youtube

On vous avait déjà parlé de Cade Cunningham en début de saison et c’est un nom qu’il va falloir souligner, encadrer et accrocher à côté de votre League Pass d’ici quelques mois. Opposé à Oklahoma dans le derby, le possible futur first pick a encore fait parler de lui. 

40 points, 11 rebonds, 3 interceptions, 2 contres à 12/21 au tir et 13/14 sur la ligne. Une nouvelle ligne de stats façon glouton pour la star des Cowboys, opposés à leur rivaux d’Oklahoma dans le derby local. Un match longtemps indécis, terminé en prolongation, et qui porte inévitablement la marque de Cade Cunningham. Ce qui est assez impressionnant chez ce joueur, c’est sa capacité à faire autant de choses sans vraiment donner l’impression de s’employer, comme un manuel que tu réciterais par cœur. Physiquement, on dirait un Ben Simmons mais meilleur shooteur et avec un profil plus scoreur. Il a déjà prouvé qu’il avait les épaules pour prendre le lead quand ça commençait à devenir chaud et il le prouve encore avec ses huit points d’affilé dans le money time du quatrième quart-temps avec un gros contre dans le foulée en défense. Pareil en prolongation, où il plante dix de ses quarante points, ne tremblant à aucun moment sur la ligne. Il a, malgré son jeune âge, un arsenal offensif assez complet. Du step-back three, du fadeaway au poste, la capacité aussi d’aller partir en drive pour finir avec le floater ou tout simplement de finir avec le contact. Bon dribbleur, il a aussi le coup de rein pour changer de direction en un instant.

S’il fallait retenir un point noir malgré tout c’est le déchet que peut présenter son jeu parfois. Comme la plupart des guards annoncés très haut dans la Draft, Cade Cunningham a énormément la balle en main et il a parfois tendance à en perdre pas mal : six cette nuit. S’il parvient à conserver cette capacité à agresser les défenses tout en sanctionnant les prises à deux avec ses qualités de passeur, on se dit qu’on pourrait avoir un vrai gros, gros, gros talent en NBA l’an prochain. Puisqu’on parle justement de la Grande Ligue, on se dit que les Detroit, Houston, Cleveland ou Minnesota (s’ils parviennent à protéger leur pick) savourent déjà ce futur prodige dans leurs rangs.

Cade Cunningham a encore été très bon et il continue de marquer les esprits avant la Draft NBA. On rappelle que la pépite ne sait pas encore s’il pourra participer à la March Madness, à cause des sanctions contre les Cowboys l’an dernier. Dur de croire que la NCAA voudra se priver d’un tel talent dans sa vitrine…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top