NCAA

Cade Cunningham a fait ses débuts en NCAA : le potentiel 1st pick de la Draft 2021 a respecté les attentes, smooth et sous contrôle

C’est un des noms qui fait déjà discuter à plusieurs mois de la Draft 2021, et une tête que l’on verra de plus en plus sur les gros écrans. Pour son premier match avec Oklahoma State ce soir, Cade Cunningham, le probable 1st pick de sa cuvée, a fait le nécessaire. Dominer, sans forcer, gagner, et faire ses chiffres.

Si la Draft 2020 est désormais derrière nous et a emporté avec elle une étiquette de cuvée plutôt moyenne, nombreux sont les observateurs qui commencent à faire monter la température concernant la cérémonie de 2021. Oui, la prochaine Draft pourrait être celle de l’explosion en NBA, avec plusieurs très gros talents attendus dans le Top 10, sans parler de l’édition 2022 qui a déjà elle aussi quelques OVNI en stock. Les Jalen Green, Evan Mobley, BJ Boston, Jonathan Kuminga, Ziaire Williams et autres pépites font saliver tout le circuit NCAA, qui a eu la chance de démarrer sa saison cette semaine avec de premiers matchs. Cependant, tout en haut de la liste aujourd’hui se trouve Cade Cunningham, un prospect aussi savoureux que séduisant sur les lignes extérieures. On en parlait sur la pointe des pieds lors du tout premier confinement, Cunningham devait montrer ce dont il était capable dès sa première sortie, sachant que de nombreuses jumelles allaient être pointées sur lui. Aux alentours de 22h ce mercredi, le rendez-vous était donc pris sur ESPN puisque Oklahoma State affrontait la très renommée équipe de UT Arlington (absolument pas). Pas de NBA au programme, quelques rumeurs autour de Batum avant la signature d’Hassan Whiteside chez les Kings, quoi de mieux que de regarder du basket universitaire dans une salle obligatoirement vide ? On ne cesse de le répéter, et on continuera à le faire sur ton site préféré : se baser sur un match en NCAA n’a pas de sens. Si on commence à tous agir ainsi, on va commencer à perdre la tête. Cependant, il est intéressant de voir les premières tendances, les lectures, les ajustements d’un joueur très attendu pour sa première sortie préprofessionnelle. Et pour son premier match en NCAA, Cunningham n’a pas déçu. Sans crever l’écran ni taper des records au démarrage (hello Cole Anthony), Cade a fait exactement ce qu’on attendait de lui, vis à vis des attentes placées sur lui.

Dans ce registre qu’il contrôle déjà à merveille, celui de gros cerveau capable de comprendre toutes les petites nuances du jeu à 19 ans, Cunningham a confirmé ce qui se disait à son sujet. Que le jeu paraît déjà si lent pour lui, comme s’il avait un temps d’avance sur les autres. Encore une fois, ce n’est pas comme s’il avait claqué un triple-double en hurlant les rotations défensives adverses. Mais toujours aussi cool, aussi sous contrôle, Cade a su prendre le match à son compte quand il le fallait, mettre ses coéquipiers dans de bonnes dispositions et appuyer là où cela faisait mal aux bons moments. Collectivement, on préfère dire que ce match était une belle tarte dans la gueule de James Naismith tant c’était haché. Mais individuellement, Cunningham a révélé deux ou trois séquences qui ont rappelé pourquoi il est attendu en premier, que ce soit en visio ou sur une estrade, pour la Draft 2021. Cette fin de première période durant laquelle, en agressivité, sur pénétration ou au shoot, le combo-guard va scorer une quasi-dizaine de points consécutifs sans donner l’air de verser une goutte. Cette fin de rencontre durant laquelle, face à un comeback inespéré d’Arlington, le phénomène va enchaîner les lancers et les fautes provoquées. S’il y a des déchets dans le jeu de Cunningham, il y a aussi beaucoup de propreté. Un air de petit Ben Simmons, polyvalent et excellent lecteur, qui motive ses troupes et contrôle le match sans le laisser glisser entre ses mains. Oklahoma State est passé à quelques shoots de la cataschtroumpf et on attendra évidemment de voir de meilleurs adversaires face à Cade, mais dans l’ensemble c’était du CC dans le texte : 21 points, 10 rebonds, 3 passes (aurait dû en avoir bien plus), 5 balles perdues (fuck les espaces réduits), 7/16 au tir mais 7 lancers provoqués. Les attentes sont là, les prochains matchs seront tout aussi intéressants à regarder. En espérant une explosion un soir, mais aussi sa réaction face à des défenses et une équipe mieux taillée.

Un match ne fait pas un prospect, mais un bon début sur une pépite crée de francs sourires. Cade Cunningham, annoncé 1er de la Draft 2021 aujourd’hui, a tout ce qu’il faut pour s’éclater au niveau supérieur. Comme pour de nombreux one-and-done, vous connaissez la formule : passons les prochains mois, gardons un oeil sur lui, et retrouvons-le dans la cour des grands. Et vite.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top