Nets

Les Nets retrouvent le chemin de la gagne face aux Pacers : Indiana était dans la sauce, alors autant en profiter

Irving LeVert câlin (11 février 2021)

Gros câlin avec son ancien coéquipier Caris LeVert après un net succès : soirée parfaite pour Kyrie Irving !

Source image : Youtube/Bleacher Report.

Pas très en forme sans Kevin Durant et cibles de pas mal de critiques au sein du monde NBA, les Nets ont profité d’un jour sans (mais alors vraiment sans rien de rien) des Pacers pour l’emporter et le tout en encaissant moins de 100 points. De quoi répondre un peu à Ray Allen, mais pas vraiment de quoi lever les doutes pour autant tant le match était… étrange.

Pour ce choc de la Conférence Est, on retrouvait donc des Nets et des Pacers restant chacun sur… trois défaites avant de s’affronter. Aussi inattendu et rare que ce puisse être pour des équipes de ce calibre, ce constat nous ramenait tout de même à l’importance d’une simple victoire pour les deux camps. Et ce sont bien les Nets qui ont saisi cette opportunité. Toujours privés de Kevin Durant, annoncé sortant du protocole COVID de la NBA ce vendredi, les gars de Steve Nash ont enfin sorti un match plutôt solide, notamment en défense, mot bien trop inconnu ces dernières semaines. Les Nets ont tenu des Pacers bien à côté de la plaque à 18 points lors du premier quart-temps, puis à 12 lors du second. Mélange de maladresse adverse et de quelques bonnes séquences défensives, le tout peut tout de même donner une base solide aux New-yorkais si l’envie soudaine de défendre chaque soir (et pendant tout un match également) leur venait. Kyrie Irving (35 points au final) et James Harden, toujours aussi ronchons et même relous par moment, se sont tout de même montrés plutôt efficaces, tout comme le vilain petit canard monsieur DeAndre Jordan. Même lui, le mec le plus à la rue de tout Brooklyn, constamment engueulé par ses coéquipiers dans des moments dignes de Scènes de ménages, a trouvé de l’impact ce soir. C’est dire quel est l’état de forme actuel des Pacers. C’est donc comme ça que les Nets sont rentrés aux vestiaires, en menant de 32 points, 62 à 30 face à une équipe moribonde qui nous aura offert l’une des pires performances d’une équipe sur une mi-temps cette saison. Le constat est rude mais malheureusement bien vrai…

Après la pause, un faux rythme bien claqué s’est ensuite installé côté Nets. Comme attendu, les hommes de Steve Nash n’ont pas réussi à tenir le rythme du premier acte lors des 48 minutes. L’avantage glané était de toute façon bien trop large pour qu’une catastrophe n’arrive mais tout de même, l’impression aurait été bien meilleure avec une certaine continuité dans l’excellence. Au contraire, on a dû se taper un second acte bien triste du bout en bout et au sein duquel Domantas Sabonis (18 points à 7/20 au tir) et Malcolm Brogdon (15 points à 5/17 au tir) ont essayé de dissimuler au maximum leur impuissance du jour. Malgré un retour à une dizaine de points au final après deux quart-temps conclus avec 32 points marqués à chaque fois tout en limitant l’impact offensif de Nets tout en maîtrise, les Pacers ne peuvent nous faire oublier le carnage aperçu en début de rencontre. S’il faut bien retenir un point positif de leur côté, on peut se dire qu’on a pu apercevoir… Caris LeVert sur le banc dans son ancienne salle. L’ex des Nets, récemment opéré du rein, a retrouvé ses anciens coéquipiers et nous a notamment gratifié de deux moments câlins touchants avec Kyrie et plusieurs anciens partenaires de jeu, l’un en plein milieu du match avec le meneur et l’autre à son terme avec toute une partie de la clique. On sait que le pire est désormais derrière l’arrière de 26 ans et on espère maintenant le voir retrouver au plus vite les parquets NBA pour aider une équipe qui commence à être dans le dur.

Les Nets et les Pacers avaient bien besoin de se rassurer, et si les premiers cités ressortent de cette rencontre légèrement soulagés d’avoir pu disposer d’une équipe bien foireuse cette nuit, Indiana vit pour sa part un vrai début de crise. 

 

stats Nets Pacers 11 février 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top