Raptors

Fred VanVleet sur une autre planète face au Magic : 54 points à 17/23 au tir dont 11/14 du parking, par ici le record de franchise !

Oh Lucie, il y a des soirs comme ça ou tout s’écroule autour de vous, mais il y a surtout des soirs, oh Fred, où le panier semble faire deux mètres de diamètre. Ce soir était ce genre de soir, et après une première mi-temps stratosphérique Fred VanVleet a finalement ralenti un peu la cadence, façon de parler, pour aller chercher, tout de même, un incroyable record de franchise avec 54 points au compteur. Messieurs les scouts, on rappelle juste que Fred VanVleet… n’a pas été drafté.

Quelle carrière quand même. Il y a quatre ans Fred VanVleet tapait quelques cartons pour les Raptors… 905, oui oui, en G League, et le petiot tentait discrètement sa chance avec les grands, dans l’ombre d’un duo Lowry / DeRozan talentueux mais trop juste dès que LeBron se pointait en face au printemps. Puis tout doucement FVV a fait son trou avec un peu de talent mais surtout beaucoup d’huile de coude dans un premier temps. La suite ? Ca va beaucoup trop vite pour toi. 2018, intégration du combo guard dans le roster, remplaçant honnête, parce qu’on tient peut-être une pépite. 2019, vrai rôle dans la rotation du nouvel arrivant Nick Nurse, DeMar DeRozan est parti et Kawhi Leonard est arrivé, Pascal Siakam se montre, Marc Gasol et Serge Ibaka se chargent de fermer la raquette, Kyle Lowry est un Saint-Patron et Fred VanVleet, lui, explose littéralement en Finales NBA en faisant mieux que de tenir tête à Stephen Curry, tout en trouvant le temps de devenir papa et de transformer une campagne de Playoffs claquée au sol en story incroyable une fois la paternité affirmée. Red Bull donne des ailes et devenir père vous apprend à voler, et certains osent même mentionner Fredo dans la course au trophée de MVP des Finales. 2019, l’ancien sniper des 905 est désormais champion NBA et dans la peau d’un leader s’il vous plait, on vous avait dit que tout allait trop vite.

2021, février. Fred VanVleet est désormais un titulaire incontestable et incontesté à Tampa Bay, terre d’accueil temporaire des Raptors. Membre éminent d’un espèce de middle Big Three avec Pascal Siakam et Kyle Lowry, Fred tourne à 19 points par match et c’est plutôt une bonne chose car le petiot est désormais propriétaire d’un contrat de 85 millions sur quatre ans. Début de saison loin d’être exceptionnel mais l’homme au blase de participant de Liège-Bastogne-Liège fait le taf. Globalement les Raptors galèrent, on peut même dire qu’ils en chient grave, mais FVV fait son bout de chemin. 35 points contre les Celtics, 34 à Sacramento et cinq autres matchs au dessus des 25, si Toronto n’arrive pas à gagner notre ami n’y est pas pour grand chose.

Puis ce 2 février donc, espèce de faille dans l’espace-temps de cette saison 2020-21 si étrange, et pas seulement parce que c’était aujourd’hui l’anniversaire de mon fils (adresse en MP pour les cadeaux).

1h35 du matin, SMS de mon cousin Sam : guette les Raptors, Fredo fait du sale. Pas de cousin ni de SMS hein mais vous avez compris l’idée, et en effet Fred VanVleet vient de débuter face au Magic un festival qui s’avèrera très vite historique pour les Raptors. Car Fredo rentre absolument tous ses tirs, car si Evan Fournier est en mode ghetto et flirte avec les vingt pions à la mi-temps… Fredo rejoint pour sa part les vestiaires avec la bagatelle de… 28 points au compteur, à 8/9 du parking de la Rabobank. Huit tirs à 3-points inscrits, on se dit alors que ce cinglé a du avoir un enfant de plus en début de semaine, et on se met surtout à penser au record de Klay Thompson, ces 14 triples inscrits jadis face aux Bulls dans une autre soirée un peu beaucoup psychédélique. Et on y pense même de plus en plus lorsque l’on se rend compte que l’homme au physique de crossfiteur de la banlieue parisienne n’a semble-t-il pas décidé de se calmer après la mi-temps. Un neuvième, puis un dixième, puis un onzième, les Raptors se détachent, Nikola Vucevic n’en a rien à secouer et joue son jeu habituel et Cole Anthony tente de réveiller un peu la bête endormie mais depuis un moment le seul intérêt de ce match tient en trois lettres. F. V. V. Fred VanVleet qui profitera ensuite de la bienveillance de la défense du Magic, cette dernière se disant alors qu’en laissant VanVleet scorer tout seul dessous « au moins ils passeraient à la télé demain ». 46, 48, 50, 52 puis 54, le record de franchise de DeMar DeRozan (52) est dans le rétro et un certain AB me lance même sur Messenger qu’avec une bague et ce record ça va bientôt causer retrait de maillot. On dira simplement qu’aujourd’hui on ne connait même pas le nom de la salle dans laquelle les Raptors jouent cette saison alors calmos, mais une chose est sûre : cette nuit Fred VanVleet est rentré dans l’histoire de sa belle franchise et a confirmé encore un peu plus la confiance placée en lui par ses dirigeants. Parce que ça reste peut-être un match de régulière, face à une équipe un peu éclatée, mais, wow, 54 points à 17/23 ? A 11/14 du parking ? Essayez pour voir hein, même sans défenseur, le dimanche, seul à la salle.

Une performance énorme qui vient mettre encore un peu plus de relief à l’une des plus belles story de notre NBA contemporaine. On reparlera de ce match, pour sûr, mais ce que l’on veut désormais, surtout, c’est en vivre d’autres comme celui-là. Messieurs dames veuillez applaudir Fred VanVleet, premier recordman de franchise au scoring qui ne dunke même pas et désormais propriétaire du plus grand nombre de points marqués sur un match pour un joueur non-drafté, devant les 53 de Moses Malone. Fred FanFlite, fa va trop fite.

stats Raptors Magic 3 février 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top