Bulls

Les Bulls se farcissent les Knicks dans le money time : Lauri Markkanen a été énorme, et les snipers habituels ont fini le taf

Lauri Markkanen zach lavine bulls
Source image : NBA League Pass

Un Bulls-Knicks excitant c’est un peu pour ça qu’on regarde la NBA, enfin presque. Et dans une rencontre très serrée, ce sont les Taureaux qui ont mis les tirs quand il le fallait : Zach LaVine et Coby White ont lâché de grosses bombes du parking pour tuer le match, Papa Jordan serait fier.

Quand on pense à un Bulls – Knicks, on se remémore forcément les années 90, les duels entre Jordan et Starks, le gros tomar de Pippen sur Pat Ewing. Puis… tout ne s’est pas déroulé de la même manière dans les 2010’s : Bobby Portis Jr. contre Cristiano Felicio, disons que la trique a eu le temps de redescendre en vingt ans. Cependant cette saison, les dieux du basket ont décidé de nous faire un cadeau en rendant de nouveau ce grand classique séduisant. Cette nuit et à domicile, les hommes de Billy Donovan sont cette fois-ci repartis avec la victoire dans une rencontre ô combien indécise et avec 15 changements de leader. Les deux équipes qui ne se sont d’ailleurs pas lâchées durant les douze dernières minutes en se rendant coup pour coup en attaque. Oui, trois points d’écart max durant sept minutes, avant que Zach LaVine – discret et maladroit jusque-là – ne décide de prendre le match à son compte. À cinq minutes du terme, l’arrière lâche alors son meilleur step-back du parking avant de réitérer quelques minutes plus tard. Coby White prendra ensuite ses responsabilités et rentrera un nouveau 3-points bien clutch pour prendre trois pions d’avance, puis les Bulls arrivent enfin à réaliser un stop défensif en forçant ce bon gros Julius Randle à perdre la balle.

Il reste alors 30 secondes et un panier tuerait quasiment le match. C’est alors Zach LaVine, sans surprise, qui hérite de la balle et, tel un KD aux yeux clairs, décide de tenter le pull-up du parkings. Ficelle, game over. Les hommes de Billy Donovan se rattrapent bien après leur triste défaite face aux Blazers où malgré 5 points d’avance à dix secondes de la fin ils avaient tristement perdu la rencontre sur deux actions ultra-clutch de Damian Lillard. Côté New York, la défense n’a pas su faire le stop quand il le fallait et l’attaque n’a pas pu tenir au jeu du “le premier qui rate a perdu”. Frustrant, mais les hommes de Tom Thibodeau pourront se rattraper dès mercredi avec une nouvelle rencontre face aux Bulls. Immanuel Quickley a encore été très bon et le rookie a d’ailleurs encore joué tout le money time comme si ça faisait cinq ans qu’il était là, Julius Randle (23 points) a encore montré de très belles choses, surtout en première mi-temps, mais ses cinq turnovers, dont la dernière au pire des moments, viennent gâcher sa bonne prestation. 

Les deux équipes ne se sont donc pas lâchées du regard malgré un superbe Lauri Markkanen qui aura cuisiné New York sur trois quart-temps. Le Finlandais termine la rencontre avec 30 points, tous inscrits dans les… trente premières minutes. Un peu en galère depuis quelques saisons, l’ailier de 23 ans réalise son meilleur début de campagne depuis deux ans et ce match en est un nouveau chapitre. Lauri semble cette saison avoir retrouvé une belle régularité, son problème numéro un la saison dernière où il enchaînait le bien puis le très mauvais. Dommage que Lauri ait disparu dans le dernier quart temps tiens (0 sur 2 au tir, 1 turnover), au moment où son équipe avait le plus besoin de lui, mais heureusement ses copains ont pris leurs responsabilités histoire ne pas laisser les Knicks repartir de la Windy City avec la win in this city (elle est technique celle-là).

Les Bulls viennent donc à bout de Knicks qui auront manqué de ce petit exploit individuel en fin de match pour s’imposer. LaVine puis White puis… LaVine de nouveau ont été clutchs mais c’est bien Lauri Markkanen qui avait gardé le bateau à flot pendant toute la rencontre. Match retour mercredi ? Allez !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top