Sixers

Cinq victoires en six matchs pour les Sixers : meilleur bilan de la NBA et grosse solidité défensive, on appelle ça un départ réussi

Certes, ils peuvent dire merci au calendrier, mais les Sixers sont sérieux en ce début de saison.

Source image : NBA League Pass

Faisant partie des équipes les plus décevantes de la NBA la saison dernière, les Sixers ont changé pas mal de choses à l’intersaison dans le but de retrouver un meilleur équilibre autour de Joel Embiid et Ben Simmons. Et en ce début de saison, les résultats sont là, grâce notamment à l’engagement défensif de Philly.

Nouveau manager général, nouveau coach, nouveaux role players autour d’Embiid et Simmons, nouveau concierge à la salle… clairement, les Sixers ont animé l’intersaison après le sweep subi lors du premier tour des Playoffs dans la bulle de Mickey. Parmi les mouvements notables, Daryl Morey s’est débarrassé de Josh Richardson et Al Horford pour mettre dans les mains de Doc Rivers son gendre Seth Curry ainsi que le vétéran Danny Green. L’objectif ? Ajouter des vrais shooteurs à 3-points à l’effectif, même si ça signifie sacrifier un peu de défense, ce qu’apportaient notamment Richardson et Horford. Car la priorité était claire, il fallait mieux entourer Jojo et Ben offensivement afin de maximiser le duo de All-Stars. Pas le duo le plus complémentaire de la planète, mais un duo qui peut vraiment faire des ravages quand il y a les bonnes pièces autour. Et sachant que ces deux-là sont des joueurs déjà dominants dans leur propre moitié de terrain (NBA All-Defensive First Team pour Simmons en 2020, NBA All-Defensive Second Team pour Embiid en 2018 et 2019), la base défensive restait de toute façon très solide. Pas besoin d’un cinq où le plus petit joueur du lot fait 1m96 pour dominer en défense. La preuve en ce début de saison, où les Sixers version Rivers sont l’une des équipes les plus solides du circuit NBA. En accordant 101,8 points par match, 99,7 pour 100 possessions, Philadelphie est deuxième à la moyenne de pions encaissés et occupe la première place à l’efficacité défensive. Une solidité qui explique en partie l’excellent bilan des Sixers, en tête de la Ligue avec cinq victoires en six matchs, même si on avoue que Philly n’a pas écopé du calendrier le plus hardcore sur la première quinzaine (succès contre les Wizards, les Knicks, les Raptors, le Magic et les Hornets).

Faible opposition ou pas, les Sixers sont sérieux. Avant même la reprise, Doc Rivers avait mis l’accent sur la défense et ça se voit sur les parquets. Sans surprise, tout commence avec Simmons et Embiid.

« Je pense que tous les deux ont le potentiel pour devenir Défenseur de l’Année », a déclaré Danny Green via USA Today. « Avec leur taille, leurs qualités, leurs réflexes, leur footwork. Ben peut défendre tous les postes. Jo peut protéger la peinture comme personne. C’est une question de communication, chaque soir, et il faut être régulier. C’est le niveau de maturité qu’ils doivent encore atteindre, mais ils peuvent être monstrueux pour nous en défense et ça rend les choses plus faciles pour tout le monde. »

Des mots forts de la part de la recrue Danny Green, même s’il sait que globalement, les Sixers ont encore des réglages à faire sur le plan défensif.

« Aujourd’hui, on se cherche encore. Je pense que Joel peut sortir encore un peu plus pour défendre sur les arrières et sur les pick-and-rolls car il en est capable, je ne pense pas qu’il soit encore assez à l’aise. Mais nous sommes tous prêts à parler et bouger autour de lui pour lui faciliter la tâche et vice-versa. »

Derrière Simmons et Embiid, qui font vraiment le taf en ce début de saison et qui donnent ainsi le ton, on a une équipe agressive où des joueurs pas vraiment réputés pour leur défense parviennent à contribuer. On pense principalement à Tobias Harris, qui tourne à 1,5 contre et 1,5 interception de moyenne sur ce début de saison. Les stats ne font pas tout – surtout en défense – mais elles illustrent bien ici l’apport de Tobi dans sa propre moitié de terrain. D’une manière générale, les Sixers sont en train de reconstruire une vraie identité, basée avant tout sur la protection du secteur intérieur.

« Notre philosophie, c’est de protéger la raquette en priorité, afin de ne pas accorder de paniers faciles, et ensuite on fait ce qu’on peut pour limiter les opportunités depuis la ligne des 3-points. Avant chaque match, nous voulons être la meilleure défense de la Ligue. »

– Joel Embiid, via The Philly Voice

Défendre le cercle, défendre la ligne à 3-points en sortant le plus vite possible sur le shooteur adverse, pour ensuite courir et faire mal en transition. Les Sixers jouent plus vite que la saison passée (11e pace, 20e en 2019-20) et la défense joue forcément un rôle là-dedans. Défense, jeu plus rapide, altruisme en attaque malgré des hauts et des bas, ça ressemble à quelque chose de cohérent, même si on va attendre que Philly rencontre du lourd pour s’enflammer.

Au programme des Sixers dans les jours à venir ? Les Hornets et les Wizards, autrement dit pas le genre de match qui permettra de mieux juger Philly. Par contre, ensuite, y’a les Nets, les Nuggets, les Hawks et le Heat à deux reprises sur le calendrier. Là, ça va devenir beaucoup plus intéressant. 

1 Comment

1 Comment

  1. Chris 2K

    4 janvier 2021 à 17 h 32 min at 17 h 32 min

    Merci à vous, pour tous les articles.
    c’est un régale de vous lire.

    Plus je regarde les matchs , plus je valide le départ de Ben Simmons.
    Sont jeux est trop prévisible pour un meneur surtout demi-terrain.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top