Celtics

Le genou de Kemba Walker continue de siffler : absent jusqu’en janvier, ça commence à devenir inquiétant là non ?

Kemba Walker 5 décembre

Foutu genou gauche.

Source image : YouTube/Celtics

À trois semaines du début de la saison régulière, les équipes NBA entament actuellement leur préparation histoire de démarrer au taquet le 22 décembre prochain. Mais du côté de Boston, il manque quelqu’un à l’appel. Et ce n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit du All-Star Kemba Walker, toujours gêné par son genou gauche. On ne le verra pas sur les parquets avant le mois de janvier 2021, et les doutes s’accumulent concernant l’état physique du meneur de 30 ans.

Le genou gauche de Kemba Walker, encore et toujours. Déjà forfait pendant 14 matchs début 2020 et finissant la bulle sur les rotules, le numéro 8 des Celtics brillera une nouvelle fois par son absence quand les hostilités vont reprendre. Certes, cette absence est surtout liée à la reprise très rapide de la saison NBA, qui recommencera donc juste avant Noël et non en janvier comme on l’imaginait dans un premier temps, quand les dirigeants de la Ligue étaient raisonnables avant que les enjeux financiers ne prennent le dessus. Placé dans un programme de renforcement de douze semaines après une injection de cellules souches dans son genou, Kemba pensait sans doute pouvoir revenir pile-poil pour le début de la prochaine campagne, mais les premiers matchs de Boston se feront donc sans lui et surtout, on se demande à quel niveau il pourra évoluer ensuite. Parce que c’est surtout ça la grande interrogation. Quand on connaît l’historique du bonhomme avec son genou et qu’on sait que ce type d’injection est potentiellement synonyme d’arthrose, on peut commencer à se poser de vraies questions sur la durabilité de Walker et sa capacité à jouer son meilleur basket pour aider Boston à atteindre ses objectifs. Mardi, jour d’ouverture des camps d’entraînement, le président des Celtics Danny Ainge n’a d’ailleurs pas été particulièrement rassurant sur le dossier Kemba, même s’il refuse de trop s’inquiéter pour le moment. L’objectif, c’est de prendre le temps et toutes les précautions pour qu’il revienne bien, pas comme dans la bulle visiblement.

« Cette année nous apprendra beaucoup de choses [concernant l’état de santé de Kemba, ndlr.]. Il a vu des spécialistes lors des six ou huit dernières semaines, et ils ont tous tiré la même conclusion. […] Il est actuellement dans son programme, et son état d’esprit est très bon.

[…]

Peut-être que ce n’était pas une bonne chose de le faire revenir si vite dans la bulle, […] nous ne voulons pas faire cette erreur » a déclaré Danny via ESPN.

Laissant pour l’instant de côté l’option opération, les Celtics espèrent que Kemba pourra retrouver ses capacités physiques, avec un genou qui le laisse enfin tranquille. Walker fait évidemment partie des pièces importantes du collectif de Boston, même s’il est un peu tombé dans l’ombre des jeunes stars Jayson Tatum et Jaylen Brown. Pour espérer jouer le titre, pour espérer atteindre les Finales NBA, les Verts auront besoin d’un Kemba tranchant offensivement, que ce soit dans le scoring ou dans le playmaking. Ses qualités de dribble et ses changements de rythme représentent sa grande force et quand il est limité par son genou, ça peut vite devenir galère quand on fait à peine 1m83 pour 83 kilos. On l’a vu dans la bubulle de Mickey après le premier tour des Playoffs face à Philadelphie, c’était très compliqué offensivement et puis de l’autre côté du terrain, Kemba n’a pas vraiment les moyens physiques pour peser.

Dans une Conférence Est qui verra l’apparition potentielle d’un nouveau monstre avec les Nets, qui rejoindront les Bucks et le Heat parmi les favoris, sans oublier les Sixers, les Raptors ou encore les Pacers, les Celtics n’attaqueront pas la saison dans un climat de grande sérénité. Car avec les bobos de Kemba Walker et le départ d’un joueur de qualité comme Gordon Hayward sans vraie contrepartie, Boston va devoir évoluer sans deux membres importants de l’équipe de la saison dernière, qui a terminé sur le podium de l’Est avant de tomber en Finales de Conférence. Alors évidemment, le matos est toujours là pour espérer rester dans les hauteurs du classement. On peut compter sur Tatum et son copain Jaylen pour prendre les choses en main, avec également un Marcus Smart plus sollicité offensivement. On connaît tous l’impact de Marcus sur le plan défensif, là ce sera véritablement l’occasion pour lui de sortir le même type de performances qu’on a pu voir parfois lors des derniers Playoffs, en prenant éventuellement le poste de meneur titulaire. Pour info, la saison dernière, quand Kemba était absent en saison régulière, Smart a tourné à 16,5 points et 5,8 passes décisives de moyenne à plus de 37% de réussite du parking, le tout sur 13 matchs (merci à StatMuse pour les chiffres). S’il peut sortir ce genre de production pour combler l’absence de Walker (ou ses limitations une fois qu’il sera de retour), les Celtics ne diront clairement pas non.

« Ce sera l’occasion pour Marcus de rejouer un peu meneur de jeu pour nous, comme c’était le cas l’an dernier. Et il a fait du très bon boulot. Et Jeff Teague, et Payton Pritchard, et Tremont Waters. On croit en ces gars-là. […] Carsen [Edwards, ndlr.] aura peut-être une chance de jouer aussi, Aaron [Nesmith, ndlr.] aura peut-être l’opportunité de jouer tôt dans la saison. »

– Danny Ainge, via The Athletic

Du leader Marcus Smart au vétéran Jeff Teague (recruté il y a quelques jours) en passant par les jeunots qui composent l’effectif (sauf Romeo Langford blessé), les Celtics vont faire avec les moyens du bord pour combler au mieux l’absence de Kemba Walker. Si Boston a le talent pour rester parmi les équipes très solides de l’Est, et que le coach Brad Stevens possède des joueurs polyvalents dans son roster pour bricoler bien comme il faut, ce n’est quand même pas très bon signe sur le long terme c’t’affaire. On espère évidemment revoir Kemba Walker au top dans quelques semaines et surtout lors des Playoffs 2021, mais on ne miserait pas notre maison dessus.

Après une intersaison pas tip top et maintenant l’épisode Kemba, les Celtics ne vont pas attaquer la saison dans les meilleures conditions, eux qui visent les Finales NBA après plusieurs échecs en Finales de Conférence Est. À l’heure actuelle, la franchise de Boston ne donne pas vraiment l’impression de se rapprocher de son objectif.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top