Hawks

Officiel : Bogdan Bogdanovic rejoint les Hawks, Sacramento ferme les yeux sur l’offre de 72 millions sur 4 ans

Bogdan Bogdanovic 13 avril 2020

Il est content, il va peut-être commencer à gagner des matchs en étant titulaire.

Source image : Pinterest

Les Kings avaient 48h pour réfléchir. Ils avaient le deal sous les yeux, un stylo sous la main (pour cette fois) et l’horloge qui tournait. Garder ou ne pas garder Bogdan Bogdanovic ? Face à cette question, Sacramento a donné sa réponse : pas de match sur le contrat, le Serbe rejoint donc les Hawks sur un deal de 72 millions de dollars pour 4 ans.

Deux salles, deux ambiances. Deux équipes, deux trajectoires différentes. Sur cette Free Agency 2020, les Hawks de Travis Schlenk et les Kings de Monte McNair se sont croisés entre deux couloirs imaginaires, réussissant à faire un peu de business ensemble. D’un côté, Schlenk avait tapé du poing sur la table, indiquant depuis plusieurs mois qu’il ne voulait plus voir Trae Young mater les Playoffs à la téloche. Lloyd Pierce, le coach d’Atlanta, avait été tout aussi vocal publiquement. Les propriétaires de la franchise géorgienne avaient eux été fermes, ne voulant plus participer à la Loterie de la Draft. Il fallait donc agir, et vite. De l’autre côté, McNair était coincé, le cul entre deux chaises. Arrivé récemment à Sacramento pour tenter de nettoyer le bordel laissé par Vlade Divac, le nouveau stratège des Kings devait trouver ses marques et imposer un poil sa patte, tant que le prioprio Vivek Ranadive ne venait pas lui casser les couilles sur ses premières décisions. Draftant Tyrese Haliburton en 11ème place, McNair faisait un premier bon coup, et il espérait en réaliser un deuxième avec les Bucks.

C’était il y a huit jours, et pourtant on dirait que cela fait deux semaines. Bogdan Bogdanovic était annoncé aux Bucks, dans un sign and trade qui… en fait n’en était pas un. Grosse gueulante de la part de la NBA, pas de sign and trade qui leak avant le début officiel de l’intersaison, et par conséquent maxi-pénalité pour les franchises de Milwaukee et Sacramento. Un transfert annulé, Donte DiVincenzo ne porte pas le maillot des Kings, et Bogdanovic se retrouve alors agent-libre restreint dès le début de la Free Agency 2020. Les Hawks sautent alors sur l’occasion. Très vite, c’est un contrat de 72 millions de dollars sur 4 ans qui est proposé au Serbe, et ce dernier place cette fois sa signature en bas de la paperasse. Top chrono, en étant restreint, Bogdanovic doit attendre et voir – comme nous tous – si les Kings vont matcher l’offre. Ils ont alors 48h pour se poser la question. Ou plutôt, les questions. Faut-il se verrouiller financièrement sur 4 ans ? Déjà qu’il y a Buddy Hield dans la rotation et qu’on galère à le transférer ? Alors qu’on vient de drafter un combo-guard de talent ? Après avoir validé un contrat max sur De’Aaron Fox ? Sachant qu’Atlanta vient de pimenter le contrat en y incluant un trade kicker de 15% ? Et que Bogdanovic aura une clause de non-transférabilité pendant un an ? Est-ce qu’on veut prendre cette route ? Ou bien peut-on accepter de laisser Bogdan partir, en début de prime, sans obtenir la moindre contrepartie…? C’est là qu’un consensus public semblait prendre forme, celui de matcher l’offre pour ensuite transférer le Serbe contre de futurs assets. Patience, récompense. Mais menotté par Ranadive et encerclé dans un corner par la structure du contrat proposé par les Hawks à Bogdanovic, les Kings on dit non. Tant pis, ciao bello.

Bogdan Bogdanovic rejoint donc les Hawks, à l’âge de 28 ans, dans une franchise qui a réalisé une intersaison d’exception. Si le rédacteur de cet article a évidemment des difficultés à écrire ces quelques lignes compte-tenu de l’érection brutale qui suit cette annonce, c’est pour les noms suivants : Danilo Gallinari, Kris Dunn, Rajon Rondo, Onyeka Okongwu, Tony Snell, Solomon Hill. Auxquels on peut ajouter Clint Capela, qui n’a pas encore joué une seule minute avec l’uniforme d’Atlanta. Oui, Travis Schlenk a suivi ses paroles avec des actes, offrant à Lloyd Pierce un effectif attendu dans le Top 8 de la Conférence Est cette saison. Du temps il faudra, pour créer des automatismes, répondre aux questions de lineups et d’efficacité défensive. Mais une chose est sûre, concernant Bogdanovic : le Serbe arrive à Atlanta dans un rôle qui lui ira à merveille, celui de second créateur aux côtés de Trae Young, un sniper qui va prendre des catch-and-shoot derrière les écrans de John Collins et Clint Capela, dans une équipe qui vise les Playoffs. Pas de garantie dans le Top 8, mais Bogdanovic a trop montré de choses, en Europe comme en sélection nationale, pour continuer à regarder les choses sérieuses dans son canapé. Les Hawks ont donc bouclé leur magnifique intersaison avec ce nouveau deal, celui qui permettra à Bogdan de réaliser ses plus belles années dans la franchise d’Atlanta.

De plus en plus mentionnés dans les discussions de comptoirs, les Hawks frappent un bon coup dans la fourmilière de l’Est, à quelques semaines de la reprise de la saison NBA. L’objectif est clair, faire partie du Top 8 à l’Est. Une projection naïve encore récemment ? Oui. Une probabilité élevée après cette semaine de recrutement ? Totalement.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top